Accueil Vivre tout simplement - Par Martin Gagnon Vivre tout simplement

Vivre tout simplement

- Imprimer ce texte - Cliquez sur mon nom pour m'envoyer un message

Partagez cette page avec :

─Alors, chaque fois qu’on nous critique injustement, rappelons-nous :

/ Faisons de notre mieux. Ensuite, ouvrons notre vieux parapluie et promenons-nous tranquillement sous l’averse des critiques qui ne pourront plus nous dégouliner dans le cou. /

/ Le possible se fait aujourd’hui ─ l’impossible attendra au lendemain 

 

LES BÉVUES

 

Que faire de nos bévues, des erreurs que l’on peut commettre dans la journée. Faire de l’autocritique est un bon moyen d’éviter de les répéter. Tout ce que nous allons entreprendre ne sera pas assurément une réussite.

Ne nous faisons pas de reproches si nous ne nous sentons pas complètement maître de nous. Nous faisons de notre mieux, il nous faut du temps pour acquérir cette force qui est en nous. Nous devrons essayer encore et encore, accumuler les risques d’échecs. Réussite ou abandon, nous serons toujours vainqueurs! Nous n’aurons qu’à corriger le tir pour se tourner vers la nouvelle direction. À chercher la perfection, on oublie qu’un éventail d’impairs est toujours une source d’enseignement.

//Quelles erreurs ai-je commises à telle ou  telle occasion? Quand ai-je agi intelligemment ─ et comment aurais-je pu faire encore mieux? Quelle leçon puis-je tirer de telle ou telle expérience? //

Il faut comprendre que voir le côté positif des choses est plus réaliste que l’inverse (le verre est-il à moitié vide ou à moitié plein). Tout comme une bonne décision est une chance à saisir, une erreur, elle, est une opportunité d’apprentissage.

Benjamin Franklin procédait de la façon suivante ; chaque soir, il dressait un bilan sévère de son activité pendant la journée.

Il avait découvert qu’il avait treize graves défauts, dont les trois suivant lui paraissaient particulièrement funestes : une tendance fâcheuse à gaspiller son temps, la manie de ruminer longuement des bagatelles, la passion de la contradiction à tout prix.  Benjamin Franklin était un sage, il se rendait  compte qu’à moins de se débarrasser de ces défauts, il n’irait pas bien loin.

Il se battait donc durant  toute une semaine contre un de ces travers, livrant contre lui-même une bataille quotidienne  et marquant chaque soir les points qu’il avait gagnés ou perdus dans cette bagarre épique.

La semaine suivante, il choisissait une autre de ses mauvaises habitudes et, au coup de gong, c’est-à-dire le lundi matin, se ruait sur son nouvel adversaire.

 

Franklin se battait ainsi contre ses défauts, les provocant en duel un par semaine, pendant plus de deux ans.
Cliquez ici pour voir les publications passées du recueil.

Suite du recueil «Vivre tout simplement» à venir dans trois jours…

Imprimer ce texte - Cliquez ici pour recevoir ce texte par courriel
Partagez cette page avec :
Martin Gagnon
Originaire de Lac-Humqui au Québec, il y a quelques années, j’ai rédigé un recueil pour mes garçons. Au travers de cette publication, j’ai voulu présenter à mes fils ma façon de voir la vie et ma compréhension de certains textes tirés ici et là au cours de mes lectures. Je vous présente ce recueil en petites portions aux trois jours, bonne lecture!
Cliquez sur mon nom pour m'envoyer un message