Accueil Vivre tout simplement - Par Martin Gagnon Vivre tout simplement

Vivre tout simplement

- Imprimer ce texte - Cliquez sur mon nom pour m'envoyer un message

Partagez cette page avec :

FIXONS-NOUS DES LIMITES À NOS TOURMENTS.

Nous devons placer des « ordres limitatifs de pertes ».

Ce qui veut dire, que nous payons pour un objet quelconque un prix exagéré en soucis ou en chagrins qui, inévitablement, rongeront notre santé.

Il faut se dire que le ressentiment est une chose plutôt néfaste pour celui qui le nourrit. Aucun de nous n’a le temps de passer la moitié de son existence à se quereller. Une limite que Lincoln* s’était donné ─ « dès qu’un homme cesse de m’attaquer, j’oublie ce qu’il a pu dire ou faire contre moi dans le passé. » * Abraham Lincoln président des États-Unis 1860 à 1865.

Nous tous, somme bien trop préoccupés par nos propres problèmes pour perdre ne fût-ce qu’une minute, à penser à ceux des autres.

Une petite histoire à penser : Benjamin Franklin (inventeur du paratonnerre 1752), à l’âge de sept ans, une erreur dont il devait se souvenir pendant soixante-dix ans. Il était tombé amoureux ─ si l’on peut dire ─ d’un sifflet qu’il avait aperçu dans la vitrine d’un marchand de jouets. Terriblement ému, il entra dans la boutique, vida sa tirelire sur le comptoir et offrit toutes ces pièces de monnaie en échange du sifflet ─ sans même songer à s’enquérir du prix. « De retour à la maison, raconte-t-il dans une lettre écrite soixante-dix ans plus tard, je me promenais à travers toutes les pièces en soufflant dans mon sifflet. Mais quand mes frères et sœurs, tous plus âgés que moi, découvrirent que j’avais payé pour ce sifflet beaucoup plus qu’il ne coûtait en réalité, ils se moquèrent bruyamment de moi, et je me mis à pleurer, tant j’étais vexé. »

Bien des années plus tard, Franklin se rappelait encore que le fait d’avoir payé trop cher ce sifflet lui avait causé bien plus de chagrin que le sifflet ne lui avait donné de joie.


Cliquez ici pour voir les publications passées du recueil.

Suite du recueil «Vivre tout simplement» à venir dans trois jours…

Imprimer ce texte - Cliquez ici pour recevoir ce texte par courriel
Partagez cette page avec :
Martin Gagnon
Originaire de Lac-Humqui au Québec, il y a quelques années, j’ai rédigé un recueil pour mes garçons. Au travers de cette publication, j’ai voulu présenter à mes fils ma façon de voir la vie et ma compréhension de certains textes tirés ici et là au cours de mes lectures. Je vous présente ce recueil en petites portions aux trois jours, bonne lecture!
Cliquez sur mon nom pour m'envoyer un message