C’est comme ça qu’elle considère l’amour: un attelage qui va et la conduit jusqu’au point où, lasse, elle s’arrête et change de coursiers.

– Hélène Ouvrard

88888

Plus dans la section

Uncategorized

Related Post