Selon plusieurs études scientifiques, l’exposition à un environnement pollué pourrait être à l’origine d’un développement plus réduit du fœtus, et de maladies respiratoires chez l’enfant.

Le fœtus est exposé à l’environnement dans lequel vit sa mère. Les polluants atmosphériques franchissent la barrière placentaire. Plusieurs études ont montré le lien entre cette exposition à la pollution et le poids de naissance.

Une autre équipe de l’Inserm, dirigée par l’épidémiologiste Isabella Annesi-Maesano, s’est intéressé à l’impact de la pollution sur les écoliers. L’étude, menée en 1999-2000 dans six villes françaises a porté sur plus de 5.000 enfants.

Selon l’étude, un enfant sur trois est fortement exposé en classe aux polluants atmosphériques, et cette forte exposition est “significativement liée” à un problème de santé : rhinites allergiques pour le dioxyde d’azote, asthme pour les particules fines.

88888

Plus dans la section

Uncategorized

Related Post
  • 7 March 2021 par › Planète Québec

    Encore quelques pensées… (suite)

    L’homme a créé Dieu, le contraire reste à prouver (S.Gainsbourg) L’avenir n’est...Readmore
  • 7 March 2021 par › Planète Québec

    Jouasse

    Farceur- Boute-en-train- Personne qui aime à s’amuser et à jouer des tours. ” Mon gran...Readmore
  • 6 March 2021 par › Planète Québec

    Encore quelques pensées…

    Hé! Hé! Il est tellement paresseux qu’il dort debout pour éviter d’avoir à se lever ...Readmore