Bonjour chères lectrices et chers lecteurs,

Au Forum international sur la littérature canadienne pour la jeunesse, Lire me sourit du jeudi 26 juin au dimanche 29 juin 2003, à la Bibliothèque nationale et archives du Canada, à Ottawa, j’avais eu le plaisir de rencontrer Stanley Péan, un auteur que j’admire beaucoup.

En accueillant ce Forum, la Bibliothèque nationale voulait célébrer et promouvoir la littérature canadienne pour la jeunesse dans toute sa diversité culturelle, linguistique et régionale. Elle visait aussi à renforcer la présence de cette littérature au Canada et sur la scène internationale.

J’étais allée chercher l’opinion de ce romancier :

« C’est scandaleux le fait qu’il n’y a que de vieux livres dans les bibliothèques scolaires. Notre nouveau gouvernement provincial est encore en train de couper dans ces budgets-là. On les entend nous seriner à longueur de journée que la priorité est l’éducation, mais ne pas comprendre que l’éducation est directement liée à la culture et partie prise, forcément, à la littérature, nous porte à dire «…mais on va enseigner quoi exactement »? Je veux bien qu’on fasse de l’éducation, une priorité, mais il faut se rendre compte qu’il n’existe pas d’éducation en dehors de la culture.

Cela m’inquiète beaucoup parce que c’est vraiment à coups de hache qu’ils sont en train de sabrer dans l’héritage, un héritage social démocrate du Québec depuis quarante ans, puis voilà que le parti libéral n’a plus de « libéral » que le nom. Non, mais ils sont en train de sabrer dans ce qu’eux-mêmes avaient mis en place.
…………………………………………………..
Plus tard dans la journée, j’avais croisé Bertrand Gauthier, président-fondateur des éditions de la Courte Échelle et auteur apprécié, bien connu…

« Au Québec, la situation est pire qu’au Canada anglais. Il y a vraiment peu de livres dans les bibliothèques. Et je n’oserais même pas en prendre un dans mes mains. Le livre est souvent complètement collé, détruit, refait plusieurs fois… C’est honteux! Je n’ai pas d’autres qualificatifs. C’est honteux! »

Songeur, il a ajouté : « …Quand j’étais jeune, à la fin de l’année, au primaire, je me rappelle, on recevait trois ou quatre livres et je me demande pourquoi cette pratique est tombée.
Puis retrouvant son souffle :
…Si vous alliez dans n’importe quelle ville au Québec, simplement voir si on accepte qu’à l’aréna du quartier, la glace soit pleine de crevasses…? Non! On l’entretient comme un bijou. Pourtant, vous allez à la bibliothèque scolaire, s’il y en a une, et tout est défraîchi. Honteux! »
…………………………………………………..

Je vous encourage à offrir des livres neufs à vos enfants et à leur donner un grand respect pour le travail des écrivains. De la nourriture pour leur coeur, le plus beau cadeau à leur faire. Peut-être qu’un jour, ces enfants qui grandissent comprendront que la culture, c’est l’âme d’un peuple…

Bonne journée culturelle,
Lysette

88888

Plus dans la section

Uncategorized

Related Post
  • 3 March 2021 par › Planète Québec

    Prouesses

    Un Italien, un Français et un Québecois racontent leurs prouesses amoureuses. – Moi, dit dit...Readmore
  • 3 March 2021 par › Planète Québec

    Beaucoup de vent

    Hydro-Québec procédait hier à l’ouverture des soumissions éoliennes à la suite de son app...Readmore
  • 3 March 2021 par › Planète Québec

    Jouasse

    Farceur- Boute-en-train- Personne qui aime à s’amuser et à jouer des tours. ” Mon gran...Readmore