Selon le sondage conjoint de La Presse et de l’Institut national de recherche scientifique (INRS) sur l’état de l’environnement urbain au Québec, la Ville de Trois-Rivières offre une piètre performance en termes de pourcentage territorial réservé à la protection d’espaces verts ou de boisés.

À ce chapitre, la moyenne des 38 municipalités analysées est de 4 % tandis qu’à Trois-Rivières, seulement 1 % du territoire est réservé à la conservation.

Shawinigan affiche en contrepartie un résultat de 9 %. Cette superficie ne comprend pas le parc national de la Mauricie.

Sherbrooke, une ville souvent comparée à Trois-Rivières, ne fait guère mieux avec seulement 1 % de territoire conservé.

Parmi les municipalités qui font le plus de conservation, on compte Châteauguay, à 24 %, Drummondville et Gatineau, à 12 % et Blainville, à 11 %. La norme de plus en plus répandue et de 8 %.

Selon le document, ni Trois-Rivières ni Shawinigan n’ont identifié de bois ou de milieu humide à protéger. Les deux villes n’ont pas d’énoncé environnemental, de stratégie de verdissement ni de stratégie sur les changements climatiques. Elles comptent toutefois toutes deux un comité environnemental.

88888

Plus dans la section

Uncategorized

Related Post
  • 13 May 2021 par › Planète Québec

    Sportif

    À Sydney pendant les olympiques on vendait des préservatifs olympiques, un jeu de trois. Le gars e...Readmore
  • 13 May 2021 par › Planète Québec

    Ciboulot

    Cerveau. ” Le grand Marcel, il avait vraiment le ciboulot fêlé, avec toute la bagosse(alcool...Readmore
  • 12 May 2021 par › Planète Québec

    Et ça continue

    Comble pour un coq? Avoir la chair de poule! Comble pour un journaliste ? Être à l’article d...Readmore