Bon matin chères lectrices et chers lecteurs,

Hier, en écoutant les reportages à la télé, je pensais à tous ces couples, ces amoureux qui étaient séparés par le cataclysme en Asie… et un poème de Paul Eluard m’est revenu en mémoire.
………………………………………………….
Ma morte vivante

Dans mon chagrin, rien n’est en mouvement
J’attends, personne ne viendra
Ni de jour, ni de nuit
Ni jamais plus de ce qui fut moi-même

Mes yeux se sont séparés de tes yeux
Ils perdent leur confiance, ils perdent leur lumière
Ma bouche s’est séparée de ta bouche
Ma bouche s’est séparée du plaisir
Et du sens de l’amour, et du sens de la vie
Mes mains se sont séparées de tes mains
Mes mains laissent tout échapper
Mes pieds se sont séparés de tes pieds
Ils n’avanceront plus, il n’y a plus de route
Ils ne connaîtront plus mon poids, ni le repos

Il m’est donné de voir ma vie finir
Avec la tienne
Ma vie en ton pouvoir
Que j’ai crue infinie

Et l’avenir mon seul espoir c’est mon tombeau
Pareil au tien, cerné d’un monde indifférent

J’étais si près de toi que j’ai froid près des autres.

Paul Eluard (Eugène Emile Paul Grindel )
Poète français
Né à Saint-Denis le 14 décembre 1895
Décédé à Paris le 18 novembre 1952

Il fut mobilisé en 1914 et s’interrogera sur l’absurdité de la guerre se formant une pensée pacifiste. Ami de Tzara, d’Aragon et de Breton, il participe au mouvement dada puis surréaliste dans lequel il jouera un rôle majeur. Il aspire à rénover les techniques du langage et à trouver un moyen d’accéder à l’inconscient. Il adhère au parti communiste en 1926 et en est exclu en 1933, mais continue fermement sa lutte antifasciste.

Il s’engage durant la seconde guerre mondiale dans un combat violent contre l’oppresseur national-socialiste à travers des poèmes encourageant la résistance à l’ennemi. Il se rallie au parti communiste clandestin en 1943. Il publiera quatre recueils après la libération, qui témoignent à la fois de ses convictions ardentes et de sa sensibilité. Son œuvre est dominée par le thème de l’amour, sensuel et ambiguë, la femme étant placé comme médiateur entre l’homme et l’univers.
……………………………………………………

Ce sont des jours bien tristes pour toute l’humanité!

Lysette

88888

Plus dans la section

Uncategorized

Related Post
  • 26 February 2021 par › Planète Québec

    Ciboulot

    Cerveau. ” Le grand Marcel, il avait vraiment le ciboulot fêlé, avec toute la bagosse(alcool...Readmore
  • 26 February 2021 par › Planète Québec

    Quelques pensées…

    Les pas drôles s’envolent, les aigris restent. Il n’y a que 2 choses qu’un enfant...Readmore
  • 25 February 2021 par › Planète Québec

    Chez le médecin

    Le gars rencontre son médecin. – Hum. Hum. J’ai une très mauvaise nouvelle à vous app...Readmore