Bonne journée chères lectrices et chers lecteurs,

De plus en plus souvent, je croise des gens qui me disent en avoir assez de cette fête de Noël. Certains veulent fuir dans les pays chauds, d’autres veulent se terrer dans leur maison et ne pas mettre le nez dehors avant que tout soit bien terminé…

Je comprends, car rien de plus déprimant que d’aller dans les magasins et de constater la « consommation effrénée » à ce temps-ci de l’année. Je vous imagine en train de me lire. Vous hochez la tête en disant : « C’est rendu trop commercial… impression de factice, d’obligation de bonheur à
tout prix… de quelque chose de tres artificiel.»

Aussi, plusieurs familles vivent des conflits, des déchirements intérieurs et, blessés, certains membres disent : « Je ne veux pas fêter avec des gens qui ne m’apprécient pas… » D’autres familles sont littéralement divisées…

Parfois, des élèves m’ont déjà dit que c’était la boisson qui les faisait souffrir dans le temps des fêtes. Comme si pour s’amuser, il fallait être ivre… Un adolescent déclarait un jour « Chez-nous, chaque année, c’est la chicane. Mes oncles boivent trop et puis ils en arrivent presqu’aux poings en jouant aux cartes… » Triste!

Et il y a bien d’autres raisons pour craindre cette fête.

Pourtant, nous travaillons si fort toute l’année qu’il ne faut pas oublier de célébrer, de s’amuser. Moi, j’aime bien rassembler ma famille, leur offrir des souvenirs inoubliables et qui sait? Un jour, peut-être que mes enfants et mes petits-enfants n’auront que ces souvenirs pour allumer leur cœur et les soutenir dans les moments difficiles.

Écrire des mots de tendresse et d’amour à quelqu’un, ça vaut bien des cadeaux. Parfois, ce sont des petits gestes de rien du tout qui font plaisir. Trouver le sifflet mauve qu’une petite-fille de trois ans rêve d’avoir… le yo-yo rouge que sa sœur espère recevoir…

Les ados peuvent aussi collaborer avec nous. Une année, j’avais demandé à 900 jeunes d’une polyvalente d’écrire sur un papier, un cadeau non monétaire qu’ils aimeraient offrir à ceux et celles qui les entourent. Ils allaient déposer leur papier en forme de cadeau dans une grosse boîte emballée et enrubannée sur lequel c’était écrit : « Ma joyeuse contribution afin de bâtir un monde meilleur ». J’ai reçu 860 réponses et à ma grande surprise, seulement 13 des suggestions étaient banales ou farfelues. Je lisais :
« Je vais faire les premiers pas vers la paix avec mon frère.»
« Je vais aider à mon père à pelleter la neige pendant les vacances.»
« Je surprendrai ma mère en lui offrant une lettre de remerciement.»
« Je ferai un gâteau et j’irai le porter à Madame X qui est seule dans la vie.»
« Je ferai une visite à ma grand-mère qui est à l’hôpital.»
« Je vais prier pour que mon père ne boive pas trop…»

J’étais bien émue ! Voilà que je trouvais de très beaux jeunes qui me donnaient confiance en l’avenir.

J’aime les lumières, les repas traditionnels et les chansons festives. Je vibre à ce temps de Noël lorsque l’Amour arrive à dilater bien des cœurs. Même si c’est difficile par moments, très fatigant aussi, je pense que l’effort en vaut la peine.

Une année, notre famille (famille Lapointe) a fêté le Noël de récession. Tout le monde avait emballé des cadeaux usagés. Comme nous avons ri ! J’ai reçu un plateau que j’aimais beaucoup. Ma sœur avait remarqué que je le trouvais bien à mon goût. Eh bien! c’est moi qui l’ai maintenant. J’ai donné, à mon frère, un disque compact d’un chanteur qu’il apprécie. Mon beau-frère Raynold avait remis sa photo dans un cadre à mon autre frère… les rires fusaient, je vous assure. Ce Noël n’a pas coûté cher…

Une autre année, chaque famille devait fabriquer une décoration pour l’arbre de Noël et faire un personnage pour une crèche commune. Nous avons pigé dans un chapeau et ma petite famille (mon mari et mes enfants) devait faire un roi mage, hauteur de 30 cm. Comme la crèche était belle cette année-là avec tous les personnages rassemblés! Et l’arbre était merveilleux.

Cette année, nous nous offrons des chaussettes. Ce sera bien amusant de « danser sur nos bas neufs ». L’an dernier, des cadeaux du magasin du dollar ! C’est symbolique cet échange, mais c’est une façon de dire, à l’autre « J’ai pensé à toi… »

Nous choisissons souvent une cause commune. Au lieu de s’acheter des choses et encore des choses, nous offrons un montant à la « Fondation snowsuit » ou à « l’Haïti » ou à une « famille nécessiteuse », etc… Cela nous unit de collaborer à un même but.

Aussi, nous montons parfois de vrais spectacles… Une année, nous avions un magicien, des chanteurs, une majorette, une parade de mode, des mimes, des comédiens, des danseurs de claquettes, une chorale… Heureusement, un de mes frères est un excellent animateur. Les enfants sont aussi de la partie et nous prenons des photos qui nous enchantent année après année.

Je vous souhaite de trouver votre façon de fêter! Ça arrive juste une fois par année…

Amitié et tendresse peu importe où vous êtes sur cette planète,
Lysette

Merci à tous ceux et à toutes celles qui m’écrivent! J’aime beaucoup vous lire.

88888

Plus dans la section

Uncategorized

Related Post
  • 8 March 2021 par › Planète Québec

    Ciboulot

    Cerveau. ” Le grand Marcel, il avait vraiment le ciboulot fêlé, avec toute la bagosse(alcool...Readmore
  • 8 March 2021 par › Planète Québec

    A la pharmacie

    Le soir, quand les pharmacies sont fermées, les boîtes se parlent entre elles sur les tablettes. V...Readmore
  • 7 March 2021 par › Planète Québec

    Encore quelques pensées… (suite)

    L’homme a créé Dieu, le contraire reste à prouver (S.Gainsbourg) L’avenir n’est...Readmore