Les temps sont durs pour les parcs thématiques et les terrains de golf, qui connaissent l’un des pires étés en 15 ans. La météo trop capricieuse? Non, répondent la plupart des gestionnaires. La faute revient plutôt… aux prévisions météorologiques, lit-on dans La Presse.

«Les météorologues ont une nouvelle tactique cette année : ils annoncent un peu de tout chaque jour. Comme ça, ils ne peuvent pas se tromper», ironise Bruno Desroches, directeur général du club de golf Le Challenger, à Saint-Laurent.

Bruno Desroches reçoit cette année 15% moins de golfeurs qu’à l’habitude. Et selon lui, cette baisse est d’abord due aux aléas des prévisions météorologiques qui, à son avis, refroidissent les ardeurs des visiteurs.

Son avis semble généralisé dans l’industrie du plein air. La dizaine de gestionnaires de clubs de golf, parcs aquatiques et d’amusement interrogés hier ont blâmé les prévisions de MétéoMédia et d’Environnement Canada, jugées trop alarmistes et imprécises.

«Chaque jour, on annonce du soleil, des nuages, des éclairs et de la pluie. Mais finalement, il fait souvent beau toute la journée », remarque Sophie Richardot, gérante des ventes et du marketing au Super Aqua Club de Pointe-Calumet. Elle observe pour juillet une baisse de 20% des visiteurs.

Le Village Vacances Valcartier et le Parc aquatique Ski Bromont connaissent des baisses similaires. «C’est la pire année depuis 15 ans», indique Ginette Robert, vice-présidente aux ventes et marketing de Valcartier. «La semaine dernière, c’était désastreux, ajoute Charles Désourdy, directeur général du parc de Bromont. Nous avons reçu 16 000 visites, alors que la moyenne hebdomadaire est de 28 000.»

Charles Désourdy déplore que les télévisions annoncent un logo unique pour toute une journée. «Les orages ont souvent lieu en fin de journée», note M. Désourdy, qui craint que son parc aquatique ne fasse pas tout à fait ses frais cette saison.

«Je peux comprendre que c’est achalant pour la population, convient René Héroux, météorologue à Environnement Canada. Mais au fond, nos prévisions s’avèrent souvent justes.»

René Héroux souligne qu’en juillet, la station météorologique de l’Aéroport de Montréal a enregistré de la pluie 16 jours sur 28. Pas moins de 112 mm sont tombés ce mois-ci, contre une moyenne mensuelle de 91 mm. «Le mercure a atteint 30 degrés seulement deux jours ce mois-ci», ajoute M. Héroux.

88888

Plus dans la section

Uncategorized

Related Post
  • 13 May 2021 par › Planète Québec

    Sportif

    À Sydney pendant les olympiques on vendait des préservatifs olympiques, un jeu de trois. Le gars e...Readmore
  • 13 May 2021 par › Planète Québec

    Ciboulot

    Cerveau. ” Le grand Marcel, il avait vraiment le ciboulot fêlé, avec toute la bagosse(alcool...Readmore
  • 12 May 2021 par › Planète Québec

    Et ça continue

    Comble pour un coq? Avoir la chair de poule! Comble pour un journaliste ? Être à l’article d...Readmore