Des langages animaliers, celui du chat demeure le plus mystérieux.

Est-ce pour cela que l’on se noie si volontiers dans l’énigme de son regard? On dialogue avec un chien. On capte le sonar des dauphins. Le cheval répond à son cavalier. Mais le chat? Il ne répond pas. Il ne se dresse pas. Il ne fait pas le beau, il est beau, cela lui suffit.

Plusieurs disent qu’il est l’animal domestique par excellence, c’est-à-dire le seul qui ait réussi à domestiquer l’homme et non le contraire, et d’un autre côté il incarne la vie sauvage à l’état pur.

Il est le symbole du confort, de la placidité obstinée, de la somnolence philosophique. Mais, plus vif que l’éclair, que la passion, que le caprice, il bondit soudain, il est là, il n’est plus là, il bascule dans une autre dimension spatio-temporelle, c’est un animal de science-fiction.

On a compris que le chat, qui ne sert à rien, nous est par cela même indispensable.

88888

Plus dans la section

Uncategorized

Related Post
  • 16 April 2021 par › Planète Québec

    Encore…

    Comble pour un imprimeur? Avoir mauvais caractère. Comble de la bizarrerie? Mettre des lunettes pou...Readmore
  • 16 April 2021 par › Planète Québec

    Jouasse

    Farceur- Boute-en-train- Personne qui aime à s’amuser et à jouer des tours. ” Mon gran...Readmore
  • 15 April 2021 par › Planète Québec

    Les trois enveloppes

    Albert, sur son lit de mort, se confie à sa femme. – Marguerite, tu trouveras dans le premier...Readmore