D’ici à 2050, les habitants des îles Tuvalu, au centre de l’océan Pacifique, pourraient devenir les premiers réfugiés climatiques. L’augmentation des températures – entre autres facteurs – fragilise les barrières de corail et l’eau de mer, déjà, s’infiltre partout.

Le taro, nourriture de base de l’archipel, a quasiment disparu, les routes et la piste de l’aéroport sont souvent impraticables.

Qui va accueillir ces réfugiés climatiques? Qui va payer? Quelles seront les procédures à suivre?

88888

Plus dans la section

Uncategorized

Related Post
  • 13 May 2021 par › Planète Québec

    Sportif

    À Sydney pendant les olympiques on vendait des préservatifs olympiques, un jeu de trois. Le gars e...Readmore
  • 13 May 2021 par › Planète Québec

    Ciboulot

    Cerveau. ” Le grand Marcel, il avait vraiment le ciboulot fêlé, avec toute la bagosse(alcool...Readmore
  • 12 May 2021 par › Planète Québec

    Et ça continue

    Comble pour un coq? Avoir la chair de poule! Comble pour un journaliste ? Être à l’article d...Readmore