TORONTO — David Suzuki craint que la performance désastreuse des libéraux aux élections de mardi, et le départ certain du chef libéral Stéphane Dion, ne dissuadent les politiciens de faire de l’environnement une priorité lors des prochaines campagnes électorales.

Le plan de taxe sur le carbone, ou “tournant vert” de M. Dion était la pièce maîtresse de la plateforme libérale, mais elle n’a jamais obtenu la faveur des électeurs.

L’écologiste a rappelé que cela fait déjà 20 ans que l’ex-premier ministre conservateur Brian Mulroney et son ministre de l’Environnement, qui était alors Lucien Bouchard, prévenaient les Canadiens de la menace que représentent les changements climatiques. Or, deux décennies plus tard, peu de choses ont été faites pour freiner ces changements, déplore M. Suzuki.

Selon lui, les Canadiens ont manqué une excellente occasion de voter pour l’environnement, puisque rares sont les grands partis qui ont, par le passé, fait de l’environnement un enjeu aussi important de leur campagne.

On sait que les bonzes du Parti libéral n’appuyaient pas le Tournant Vert car la population ne suit pas. Tout le monde est vert, mais pas assez pour abandonner sa voiture, ses voyages dans le sud, son immense pelouse, ses fruits et légumes et ses vins importés.

Pas assez pour moins arroser les terrains de golf, pas assez pour vendre son bateau, toujours plus gros et plus rapide…

Etc, etc… La verdure, c’est pour les autres.

88888

Plus dans la section

Uncategorized

Related Post
  • 29 November 2020 par › Planète Québec

    Jouasse

    Farceur- Boute-en-train- Personne qui aime à s’amuser et à jouer des tours. ” Mon gran...Readmore
  • 29 November 2020 par › Planète Québec

    Le sable

    Les deux couples se rencontrent pour le cocktail après une brûlante journée au soleil, sur le bor...Readmore
  • 28 November 2020 par › Planète Québec

    G. De Bellesjambes

    Le gars, Gerald De Bellesjambes, faisait tout un plat avec son nom. Il s’identifiait toujours ...Readmore