Une étude démontre que les femmes polluent moins que les hommes. Dans les pays riches, cela semble être un choix tandis que dans les pays pauvres, c’est une question de manque de moyens.

Maîtriser voire freiner la croissance démographique permettrait de réduire les émissions de gaz à effet de serre, estime un rapport des Nations unies publié mercredi, soulignant que les femmes ont un rôle clé dans la lutte contre le réchauffement.

Moins d’enfants, moins de pollution

Le planning familial, qui permettrait aux femmes de contrôler les naissances, figure parmi les moyens “d’influer sur l’évolution future des changements climatiques”, indique ce rapport sur “les femmes, la population et le climat”.

Le ralentissement de la croissance démographique contribuerait à réduire les émissions de gaz à effet de serre, permettrait d’atténuer les pénuries d’eau, de freiner la déforestation, le surpêche et l’érosion de la biodiversité. Mais “si les femmes ont le pouvoir de se mobiliser contre les changements climatiques”, estime Mme Obaid, directrice exécutive du Fonds des nations unies pour la population (UNFPA). “ce potentiel ne peut se concrétiser qu’à travers des politiques qui leur confèrent l’autonomie”.

Au delà de la question de la régulation des naissances, les femmes qui travaillent aux champs pourraient avoir un rôle actif dans l’adaptation au changement climatique, en développant des cultures résistantes aux indondations et aux sécheresses, en protégeant les ressources en eau.

Le rapport suggère le développement d’instrument financiers afin d’encourager de telles pratiques, soulignant que “les agricultrices pourraient se trouver à l’avant-garde des efforts visant à atténuer ces concentrations de gaz à effet de serre”.

Dans les pays industrialisés, les femmes, plus soucieuses de l’environnement ou de leur ligne, pollueraient moins que les hommes. Elles auraient plus souvent tendance à acheter des produits favorables à l’environnement et à recycler les déchets, souligne le Fonds des nations unies pour la population (UNFPA) citant une recherche de l’Organisation de coopération et de développement économique (Ocde) en 2008.

Enfin, dans les pays industrialisés comme dans les pays en développement, les femmes ont un moindre impact sur l’atmosphère. La principale raison est que les hommes se déplacent en voiture et prennent l’avion plus souvent que les femmes.

88888

Plus dans la section

Uncategorized

Related Post
  • 22 October 2020 par › Planète Québec

    Jouasse

    Farceur- Boute-en-train- Personne qui aime à s’amuser et à jouer des tours. ” Mon gran...Readmore
  • 22 October 2020 par › Planète Québec

    Richesse

    Dans un camp de nudistes, un père dit à son garçon de 8 ans : – “Tu vas aller quêter...Readmore
  • 21 October 2020 par › Planète Québec

    Le pigeon

    Un pasteur se balade dans la campagne avec son petit garçon. Il tente de lui inculquer la morale ch...Readmore