Selon le journal Le Monde, l’environnement serait, pour les électeurs, un thème prioritaire – avant l’école et le logement.

Les candidats l’ont bien compris : le “développement durable” est partout dans la campagne. C’est à qui promettra le plus de transports en commun, de pistes cyclables, de panneaux solaires, de bâtiments écologiques. Rien d’étonnant à ce qu’ils rivalisent sur le sujet. Depuis les lois de décentralisation de 1982 et 1983, le maire est le principal responsable du cadre de vie des Français.

Cette campagne marque un tournant, à plusieurs titres. Les préoccupations environnementales n’ont jamais figuré en aussi bonne place dans les programmes.

Toutes les municipalités n’ont pas attendu l’emballement général pour se lancer. Lille et Angers font figure de pionnières : elles ont été les premières à mettre sur pied, à la fin des années 1990, un “agenda21” local – un document qui oriente les politiques municipales vers le développement durable. En matière de transport et d’économies d’énergie, Paris et Lyon ont lancé des politiques jugées ambitieuses. Chalon-sur-Saône, qui a mis en place, dès 2002, un programme de réduction des émissions de gaz est citée en exemple.

Autre bonne élève, Nantes, où 41% des déplacements ont lieu en transports en commun, soit le double de la moyenne nationale. Dans de nombreuses agglomérations, le retour du tramway a été le premier pas dans la réflexion sur l’amélioration de l’environnement en ville.

Certains élus ne se cantonnent pas aux transports. Aujourd’hui, par exemple, 10 % des repas servis dans les cantines de Lorient sont bio.

La mairie de Château-Thierry met en place des filières courtes d’approvisionnement de ses cantines pour augmenter le revenu des agriculteurs.

Besançon s’est spécialisée dans la prévention de la pollution de l’eau… La tendance est au renouvelable. Les projets d’implantation d’éoliennes et de panneaux solaires se multiplient. Perpignan s’est fixé l’objectif de devenir “la première ville française à énergie positive” – elle produira à terme plus d’énergie qu’elle n’en consomme. La construction de bâtiments économes en énergie, voire d’écoquartiers, est en vogue : Angers, Auxerre, Chalon-sur-Saône, Grenoble, Lyon, Narbonne et Rennes ont lancé des projets.

Dans ce foisonnement, difficile de distinguer les vraies inflexions politiques du simple effet de mode ou de communication. On verra avec le temps.

88888

Plus dans la section

Uncategorized

Related Post
  • 18 May 2021 par › Planète Québec

    Le pape

    Le Pape meurt. Le vieux St-Pierre qui l’accueille lui demande qui il est. – Mais je suis...Readmore
  • 18 May 2021 par › Planète Québec

    Jouasse

    Farceur- Boute-en-train- Personne qui aime à s’amuser et à jouer des tours. ” Mon gran...Readmore
  • 17 May 2021 par › Planète Québec

    En parachute

    Un homme va faire du parachutisme pour la première fois. Après avoir écouté l’instructeur,...Readmore