PARIS – La crise financière a du bon pour l’environnement à l’instar du premier choc pétrolier en 1973 qui avait déclenché une “chasse au gaspi”, font remarquer les experts qui misent cette fois-ci sur un changement durable des modes de consommation.

La baisse du trafic routier, aérien ou maritime liée au recul de la consommation et des investissements se traduit en effet par une réduction des émissions de gaz à effet de serre et offre ainsi un répit à l’environnement.

Mais attention! La dégringolade du brut qui a perdu plus de la moitié de sa valeur depuis les sommets de juillet (147 dollars) à la suite du ralentissement économique, pourrait avoir raison de cette sobriété forcée, comme cela avait été le cas après le second choc pétrolier dans les années 80.

Les humains ont la mémoire courte.

Mais au delà, la crise financière ne doit pas servir de prétexte pour arrêter d’investir dans une économie sobre en carbone, a mis en garde l’économiste Nicholas Stern à plusieurs reprises dans la presse britannique de ces derniers jours.

Au contraire, elle “pourrait être utilisée à bon escient” pour promouvoir les investissements dans l’efficacité énergétique, estime-t-il.

Pour le professeur Tim Jackson, spécialiste du développement durable à l’Université de Surrey (Grande-Bretagne), la crise financière est une “fantastique occasion” de “repenser” notre modèle économique.

Car “ce que nous dit la crise financière, c’est que notre modèle économique est fondamentalement instable”, déclare-t-il à l’AFP.

“Il faut saisir l’occasion de construire des économies qui soient basées sur une prudence à la fois financière et environnementale”, estime-t-il.

88888

Plus dans la section

Uncategorized

Related Post
  • 29 November 2020 par › Planète Québec

    Jouasse

    Farceur- Boute-en-train- Personne qui aime à s’amuser et à jouer des tours. ” Mon gran...Readmore
  • 29 November 2020 par › Planète Québec

    Le sable

    Les deux couples se rencontrent pour le cocktail après une brûlante journée au soleil, sur le bor...Readmore
  • 28 November 2020 par › Planète Québec

    G. De Bellesjambes

    Le gars, Gerald De Bellesjambes, faisait tout un plat avec son nom. Il s’identifiait toujours ...Readmore