Le passage des derniers ouragans en Haïti n’a pas fait que des morts et causé des dégâts matériels. Il laisse aussi des tas d’immondices le long des rues de la capitale et des communes avoisinantes.

Partout, des piles de déchets encombrent les quelques routes carossables qui sont déjà mal en point à cause des rafales de vent qui ont cassé des milliers d’arbres.

Les villes n’ont pas d’argent et les équipements nécessaires pour tout ramasser, et ça sent de plus en plus mauvais car il fait très chaud.

La boue omniprésente, les tonnes de fatras, les eaux stagnantes et puantes, la mauvaise odeur due parfois aux matières fécales déversées la nuit par les vidangeurs donne une idée de la capitale haïtienne.

Partout, c’est la même chose: des piles de déchets s’accumulent à chaque coin de rue, comme pour indiquer des adresses dans une ville sans repères.

88888

Plus dans la section

Uncategorized

Related Post
  • 15 May 2021 par › Planète Québec

    Ciboulot

    Cerveau. ” Le grand Marcel, il avait vraiment le ciboulot fêlé, avec toute la bagosse(alcool...Readmore
  • 15 May 2021 par › Planète Québec

    En vacances

    Une femme part en vacances aux Caraïbes, sans son mari. À peine arrivée, elle fait la connaissanc...Readmore
  • 14 May 2021 par › Planète Québec

    Le travail :

    – Travailler dur n’a jamais tué personne, mais pourquoi prendre le risque? (Edgar Berge...Readmore