Bon dimanche chères lectrices et chers lecteurs,

J’avais peut-être 25 ans, j’étudiais en lettres à l’Université d’Ottawa, et dans notre classe ce soir-là, nous avons rencontré un poète unique en son genre, un homme rapaillé, Gaston Miron. J’ai acheté son livre… je l’ai lu… je l’ai toujours gardé

Je t’écris

Je t’écris pour te dire que je t’aime
que mon coeur qui voyage tous les jours
— le coeur parti dans la dernière neige
le coeur parti dans les yeux qui passent
le coeur parti dans les ciels d’hypnose —
revient le soir comme une bête atteinte

Qu’es-tu devenue toi comme hier
moi j’ai noir éclaté dans la tête
j’ai l’ennui comme un disque rengaine
J’ai peur d’aller seul de disparaître demain
sans ta vague à mon corps
sans ta voix de mousse humide
c’est ma vie que j’ai mal et ton absence

Le temps saigne
quand donc aurai-je de tes nouvelles
je t’écris pour te dire que je t’aime
que tout finira dans tes amarré
que je t’attends dans la saison de nous deux
qu’un jour mon coeur s’est perdu dans sa peine
que sans toi il ne reviendra plus

Quand nous serons couchés côte à côte
dans la crevasse du temps limoneux
nous reviendrons de nuit parler dans les herbes
au moment que grandit le point d’aube
dans les yeux des bêtes découpées dans la brume
tandis que le printemps liseronne aux fenêtres

Pour ce rendez-vous de notre fin du monde
c’est Avec toi que je veux chanter
sur le seuil des mémoires les morts d’aujourd’hui
eux qui respirent pour nous
les espaces oubliés

Gaston Miron, l’homme rapaillé, Les Presses de l’Université de Montréal, 1970, p. 21-22

Ce grand poète québécois a su exprimer mieux que tout autre l’âme des Québécois. Né à Sainte-Agathe-des-Monts en 1928, dans les Laurentides ,(Québec) . Ardent défenseur de la langue et de la culture québécoises, c’est notre poète national, notre légende vivante, notre monument! Ses poèmes d’amour, amour pour les êtres et pour sa nation, sont à la fois les plus passionnés et les plus révoltés des textes de son époque. Gaston Miron fut le poète d’un livre, L’homme rapaillé , et d’une cause, le Québec. Il est décédé en 1996.

Bonne journée,
Lysette

88888

Plus dans la section

Uncategorized

Related Post
  • 7 March 2021 par › Planète Québec

    Jouasse

    Farceur- Boute-en-train- Personne qui aime à s’amuser et à jouer des tours. ” Mon gran...Readmore
  • 7 March 2021 par › Planète Québec

    Encore quelques pensées… (suite)

    L’homme a créé Dieu, le contraire reste à prouver (S.Gainsbourg) L’avenir n’est...Readmore
  • 6 March 2021 par › Planète Québec

    Encore quelques pensées…

    Hé! Hé! Il est tellement paresseux qu’il dort debout pour éviter d’avoir à se lever ...Readmore