MONTREAL — Le Canada se classe au 15e rang d’un bilan comparatif qui évalue la performance environnementale de 17 pays industrialisés, réalisé par le Conference Board du Canada et rendu public lundi.

Le Canada ferme la marche des pays qui s’en tirent avec une note globale de C, accompagné de huit nations obtenant elles aussi des bilans environnementaux peu reluisants. Seuls l’Australie et les Etats-Unis suivent au classement, avec une note globale de D.

La Suède, la Finlande, la Norvège et la Suisse sont notés d’un A et occupent, respectivement, les positions de tête du bilan.

Les résultats du Canada en matière de production de déchets, d’utilisation des eaux et d’émissions de gaz à effet de serre (GES), pour lesquels il obtient une note de D, font baisser sa moyenne. Le Canada se classe également au-dessous de la moyenne des pays évalués dans cinq autres catégories, notamment dans le domaine de l’agriculture biologique.

En revanche, le bilan environnemental du Canada est positif et il surpasse la moyenne des pays étudiés quant à l’index de qualité des eaux, l’intensité énergétique et l’utilisation des ressources forestières – son seul A.

Nous sommes en tête pour la gestion des forêts. La qualité de notre air est bonne dans l’ensemble et nous faisons preuve d’une plus grande efficacité dans l’utilisation d’énergie.

Malgré tout, le Canada traîne toujours de la patte parmi les pays industrialisés, particulièrement en raison de ses émissions de GES par habitant, qui sont les plus élevées au monde depuis qu’elles ont augmenté de presque un tiers entre 1990 et 2006.

Le pays se classe également en fin de peloton mondial pour sa production de déchets par habitant, la plus importante parmi les pays de l’Organisation pour la coopération et le développement économiques (OCDE). Les chefs de file mondiaux dans ce domaine, le Japon, la Belgique et la Finlande, ne produisent que 50 à 60 pour cent des déchets solides produits par les Canadiens.

Et même si le Canada fait bonne figure pour la bonne qualité de son eau, le bilan se ternit au niveau de sa consommation. Le rapport du Conference Board rapporte que les Canadiens sont les plus gros consommateurs d’eau au monde, à la seule exception des Américains.

Notre taille et notre structure n’aident certainement pas, mais le Canada ne prend pas non plus les mesures nécessaires pour s’engager sur la voie de la durabilité environnementale, conclut le Conference Board du Canada, dans un communiqué de presse faisant état des résultats de son bilan comparatif.

Au chapitre de l’environnement, le pays se trouve presque à la queue du peloton, aux côtés des Etats-Unis et de l’Australie – deux pays de l’OCDE qui, comme le Canada, ont les plus grosses masses continentales et dont les économies sont les plus dépendantes des ressources naturelles”, peut-on y lire.

88888

Plus dans la section

Uncategorized

Related Post
  • 30 November 2020 par › Planète Québec

    Les préjugés…

    Paul assiste à une réunion des anciens de son université. La bière et le vin coulent à flots. O...Readmore
  • 30 November 2020 par › Planète Québec

    Ciboulot

    Cerveau. ” Le grand Marcel, il avait vraiment le ciboulot fêlé, avec toute la bagosse(alcool...Readmore
  • 29 November 2020 par › Planète Québec

    Le sable

    Les deux couples se rencontrent pour le cocktail après une brûlante journée au soleil, sur le bor...Readmore