Bonjour chères lectrices et chers lecteurs,

Aujourd’hui, c’est la fête à mon mari… Je lui offre ce texte que j’aurais bien aimé avoir composé… c’est un poème d’une auteure anglaise. Je vais en faire une adaptation.
………………………………………………….
Combien est-ce que je t’aime? Laisse-moi en compter les façons.
Je t’aime avec la profondeur, l’étendue, la hauteur,
la grandeur que peut atteindre mon âme, se sentant soudainement à portée
des finalités de l’Être et de la parfaite Grâce.
Je t’aime à la valeur égale de chacun des besoins paisibles d’un jour
du soleil rayonnant à la lueur de la chandelle.
Je t’aime librement,
comme les hommes et les femmes qui luttent
pour ce qui est droit, pour le Bien.
Je t’aime purement,
comme eux
ceux qui se détournent de l’orgueil, des compliments.
Je t’aime avec la passion
de mes anciennes douleurs,
et avec la foi de mon enfance.
Je t’aime d’un amour que j’ai cru un jour parti
avec les saints du ciel perdus,
je t’aime avec le souffle,
le sourire, les larmes, de toute ma vie !
et, si Dieu le permet…
je ne t’aimerai que mieux mon chéri
après ma mort.

Lysette Brochu, adaptation du poème de Elizabeth Barrett Browning.

Voici le texte original… sublime!
…………………………………………………..
How do I love thee? Let me count the ways.
I love thee to the depth and breadth and height
My soul can reach, when feeling out of sight
For the ends of being and ideal grace.
I love thee to the level of every day’s
Most quiet need, by sun and candle-light.
I love thee freely, as men strive for right.
I love thee purely, as they turn from praise.
I love thee with the passion put to use
In my old griefs, and with my childhood’s faith.
I love thee with a love I seemed to lose
With my lost saints. I love thee with the breath,
Smiles, tears, of all my life; and, if God choose,
I shall but love thee better after death.

Elizabeth Barrett Browning.
Poétesse anglaise
Née en 1801
Décédée en 1861
Elle a écrit ce texte pour son mari, Robert Browning.
…………………………………………………….
BONNE FÊTE MAURICE!

Lysette

88888

Plus dans la section

Uncategorized

Related Post
  • 15 May 2021 par › Planète Québec

    En vacances

    Une femme part en vacances aux Caraïbes, sans son mari. À peine arrivée, elle fait la connaissanc...Readmore
  • 15 May 2021 par › Planète Québec

    Ciboulot

    Cerveau. ” Le grand Marcel, il avait vraiment le ciboulot fêlé, avec toute la bagosse(alcool...Readmore
  • 14 May 2021 par › Planète Québec

    Le travail :

    – Travailler dur n’a jamais tué personne, mais pourquoi prendre le risque? (Edgar Berge...Readmore