Hydro-Québec procédait hier à l’ouverture des soumissions éoliennes à la suite de son appel d’offres pour le développement de 2000 mégawatts d’énergie éolienne.

Ce sont des entreprises de l’extérieur du Québec qui proposent les plus importants projets de développement éoliens alors que 25 groupes ont soumis 66 projets à la société d’Etat, pour une offre totale de 7724,2 mégawatts, soit quatre fois plus que la demande d’Hydro.

C’est le consortium Saint-Laurent Energies, formé de l’entreprise montréalaise Hydroméga Services, d’EDF Energies nouvelles (France) et de Renewable Energy Systems (Royaume-Uni) qui, avec huit projets totalisant 1348 mégawatts, domine la liste. Suivent TransCanada Energy, de Calgary (10 projets, total de 978,5 mégawatts), SkyPower, de Toronto (6 projets, 967,5 mégawatts), Northland Power, de Toronto (6 projets, 744 mégawatts), l’irlandaise Airtricity (4 projets, 506,4 mégawatts), l’ontarienne Invenergy (2 projets, 462 mégawatts) et la montréalaise Kruger Energie (4 projets, 458 mégawatts).

Des coopératives de citoyens ont également soumis quelques projets.

Les projets sont localisés dans la plupart des régions du Québec: Bas Saint-Laurent, Gaspésie, Nord-du-Québec, Chaudière-Appalaches, Charlevoix, Montérégie, Côte-Nord, Centre-du-Québec et Estrie. Le plus gros parc d’éoliennes proposé serait construit à la Baie-James (499,5 mégawatts) et le plus petit à Cap-Chat, en Gaspésie (7,2 mégawatts).

La société d’Etat procédera à l’analyse des projets au cours des prochains mois et prévoit annoncer les soumissionnaires retenus en février prochain.

88888

Plus dans la section

L'environnement, ça me concerne

Uncategorized

Related Post