Les fortes précipitations qui se sont abattues sur le continent africain ces dernières semaines témoignent de la violence des éléments.

Après des années de sécheresse intense, l’Afrique se retrouve sous le joug du réchauffement climatique qu’elle n’a en rien contribué à provoquer. « Ces phénomènes proviennent du dérèglement climatique provoqué principalement par les émissions de gaz à effet de serre. Nous sommes des pays victimes », martèle le ministre burkinabè de l’Environnement, Salifou Sawadogo.

En effet l’Afrique a une part contributive très minime dans la pollution. Elle émet moins de 4 % des gaz à effet de serre et les dirigeants africains comptent bien mettre en avant cette faible responsabilité pour faire valoir leurs droits.

Pour faire plier le joug industrialisé, les pays africains ont d’ores et déjà élaboré des plans d’adaptation à la variabilité et au changement climatique et ils réclament des centaines de milliards de dollars d’aide aux pays riches.

À suivre…

88888

Plus dans la section

Uncategorized

Related Post
  • 8 March 2021 par › Planète Québec

    Ciboulot

    Cerveau. ” Le grand Marcel, il avait vraiment le ciboulot fêlé, avec toute la bagosse(alcool...Readmore
  • 8 March 2021 par › Planète Québec

    A la pharmacie

    Le soir, quand les pharmacies sont fermées, les boîtes se parlent entre elles sur les tablettes. V...Readmore
  • 7 March 2021 par › Planète Québec

    Encore quelques pensées… (suite)

    L’homme a créé Dieu, le contraire reste à prouver (S.Gainsbourg) L’avenir n’est...Readmore