Bonne journée

      Une seule vie, qui bientôt sera finie

Sans doute qu’une de nos plus grosses surprises quand nous arriverons au ciel, sera de voir ce qui comptait vraiment pour Jésus, et ce qui n’était pas très important à ses yeux.
T. Studd, un homme qui consacra toute sa vie au travail missionnaire, est l’auteur d’un poème qui contient cette phrase mémorable :
Une seule vie, qui sera bientôt finie ; seul ce que l’on a fait pour le Christ subsistera. 
Beaucoup de gens, aujourd’hui, gaspillent leur temps dans des projets stériles ; ils investissent leur temps, leur argent et leur énergie dans un travail, des activités et des passe-temps qui ne dureront pas, et qui n’auront aucune valeur dans l’au-delà.
Un de ces jours, ces gens vont se rendre compte qu’ils ont travaillé toute leur vie pour quelque chose qui va disparaître en l’espace d’un instant. En un clin d’œil, pouf ! Tout aura disparu !
C’est pour cette raison que Jésus disait :
Travaillez, non pour la nourriture périssable, mais pour celle qui dure pour la vie éternelle. [1]
Ne vous amassez pas des richesses sur la terre où elles sont à la merci de la rouille, des mites qui rongent, ou des cambrioleurs qui percent les murs pour voler. Amassez-vous plutôt des trésors dans le ciel, où il n’y a ni rouille, ni mites qui rongent, ni cambrioleurs qui percent les murs pour voler. [2]
Jésus nous exhorte à consacrer notre temps et notre énergie à des choses qui continueront d’avoir de la valeur dans l’autre monde.
Il nous dit d’investir dans notre futur céleste, de travailler pour des choses qui ont une valeur éternelle, des choses qui sont fondées sur l’amour.
Christi S. Lynch [3]
***
Le but de la vie, d’après Jésus [dans la Parabole du Riche Insensé, en Luc 12.13-21], est d’une stupéfiante simplicité : c’est être riche auprès de Dieu. Quand le jeu [de la vie] sera terminé, tout ce qui comptera ce sera l’évaluation que Dieu fera de notre vie.
Les investisseurs capitalistes, les stars hollywoodiennes, les concierges d’école et les membres de tribus somaliennes comparaitront devant Lui les uns après les autres, et seront tous sur un pied d’égalité.
Être riche auprès de Dieu signifie que notre âme grandit, elle devient meilleure et de plus en plus saine.
Être riche auprès de Dieu signifie aimer les autres et apprécier ceux qui vous entourent.
Être riche auprès de Dieu signifie apprendre à connaître quels sont vos dons et vos passions, et à faire un bon travail pour contribuer à améliorer le monde.
Être riche auprès de Dieu signifie devenir généreux avec vos possessions matérielles.
Être riche auprès de Dieu, c’est faire de ce qui est temporaire le serviteur de ce qui est éternel.
Chacune de ces aspects de la richesse est importante.
Mais Jésus l’a exprimé dans deux grands commandements, chacun fondé sur un seul mot : l’amour.
Aime Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme, de toute ton intelligence et de toutes tes forces, a-t-Il dit. Aime ton prochain comme toi-même. …
Personne ne peut faire cela et être pauvre aux yeux de Dieu. Et quiconque ne le fait pas ne peut être riche aux yeux de Dieu.
John Ortberg[4]
***
Nous connaissons tous le vieil adage :
Quand on meurt, on ne peut rien emporter avec soi.
S’agissant de nos possessions matérielles, c’est indéniable. Nous laissons derrière nous la vie physique, avec tout ce qui est matériel.
Ce qui est né de la chair est chair, et ce qui est né de l’Esprit est esprit. [5]
Les choses matérielles de la vie, qui ont tant de valeur ici-bas, n’ont aucune valeur dans l’au-delà.
Ça me fait penser à une blague qu’un ami m’a racontée il n’y a pas très longtemps :
Un homme riche, au seuil de la mort, reçut la visite d’un ange ; il demanda à l’ange s’il pouvait emporter une partie de ses richesses au ciel. L’ange répondit que ce n’était pas une pratique habituelle, mais qu’il allait poser la question. À son retour, il informa l’homme qu’il avait reçu la permission de prendre une valise remplie de ses richesses. L’homme mourut et arriva aux portes du ciel avec sa valise. L’ange l’attendait là et, curieux de savoir quelles richesses il  avait apportées avec lui, il lui demanda s’il pouvait voir le contenu de la valise. L’homme ouvrit sa valise, qui était remplie de lingots d’or. Surpris, l’ange le regarda et dit : ça alors ! Tu as apporté des pavés ?!
Ce que nous faisons dans notre vie ici-bas – le fruit de notre relation avec le Seigneur, notre engagement de disciple, notre obéissance à la Parole de Dieu, notre vie à son service et au service des autres, nos actes dictés par l’amour—tout cela est un investissement pour l’éternité, et cela fait certainement une différence dans l’au-delà.
Tout comme le fait de ne pas investir dans ces choses aura également des conséquences.
Notre façon de vivre, les décisions que nous prenons, le bien que nous faisons, l’amour que nous donnons, tout cela entrera en ligne de compte dans notre futur éternel.
Même si, en tant que chrétiens, nous sommes sauvés et que nous avons la vie éternelle, nous devrons rendre compte de la façon dont nous aurons vécu—avons-nous obéi à Dieu et à sa Parole ?—, et nous serons récompensés en fonction de ce que nous aurons fait ou manqué de faire, ici-bas.
Oui, dit Jésus, je viens bientôt. J’apporte avec moi mes récompenses pour rendre à chacun selon ce qu’il aura fait. [6]
***
Je connaissais une femme qui, pendant des années, avait travaillé dur et s’était échinée à bâtir et décorer un petit chalet où elle pourrait vivre confortablement quand elle prendrait sa retraite. Mais quelques mois après la fin des travaux, elle tomba gravement malade et son docteur lui annonça qu’il ne lui restait plus très longtemps à vivre.
Un jour que je lui rendais visite et que j’étais à son chevet, elle me dit :
Je n’en ai plus pour longtemps. J’ai dépensé le peu que j’avais pour des choses qui n’auront aucune valeur là où je vais.
Elle avait acquis le sens des vraies valeurs, mais trop tard.
Parfois, j’aimerais que nous puissions voir tous les événements de la vie dans le contexte des résultats qu’ils produisent.
Quel changement cela ferait dans notre vie !
Nous ne chercherions pas d’excuses pour le temps que nous gaspillons pour des choses de peu de valeur et qui n’ont pas grande importance, et nous ne nous consacrerions pas à des futilités alors que les choses éternelles nous appellent.
Virginia
***
Jimmy Carter est un ancien président des États-Unis. C’est aussi un chrétien engagé.
Chaque année, l’église baptiste de Plains, dont Carter est membre, consacrait une semaine à la mission, au cours de laquelle les membres de la congrégation se rendaient dans la communauté pour inviter les personnes qui n’allaient pas à l’église à assister aux réunions de réveil spirituel de l’église.
Un jour, Carter fut invité à prendre la parole dans une autre église, en Géorgie.
Pour se préparer, il décida de parler de son engagement à la semaine consacrée à la mission de son église. Il commença par noter qu’en 14 ans, il avait réussi à visiter plus de 140 familles de sa communauté locale.
Carter était très fier de ses résultats, jusqu’à ce qu’il compare son témoignage pour le Christ avec son témoignage pour briguer un mandat politique.
Carter calcula que lors de sa campagne électorale de 1966 pour se faire élire au poste de gouverneur de Géorgie, il avait rencontré au moins 300 000 personnes dans l’espoir de les convaincre de voter pour lui.
La différence était frappante : 300 000 visites pour moi en trois mois, et 140 visites pour Dieu en 14 ans !
Extrait de l’autobiographie de Jimmy Carter
***
Jésus disait :
Voici à quoi ressemble encore le royaume des cieux : un marchand cherche de belles perles. Quand il en a trouvé une de grande valeur, il s’en va vendre tout ce qu’il possède et achète cette perle précieuse.  [7]
A votre avis, combien d’autres personnes avaient vu cette perle sans avoir conscience de sa valeur, ou avaient déjà dépensé leurs ressources pour des choses de bien moindre valeur, ou encore n’étaient tout simplement pas disposées à en payer le prix ?
Quelle est votre perle d’un grand prix ?
Qu’êtes-vous prêt à sacrifier pour l’acquérir ?
Ce sont des décisions que vous seul pouvez prendre, avec l’aide de Dieu.
Keith Phillips
[1] Jean 6.27 BDS.
[2] Matthieu 6.19–20 BDS.
[3] http.//www.mywonderstudio.com/level-2/2013/1/4/the-things-that-really-count.html [les choses qui comptent vraiment] par Christi S. Lynch, basé sur les écrits de Maria Fontaine.
[4] John Ortberg, A la fin de la partie, tout retourne dans la boîte [When the Game Is Over It All Goes Back in the Box] (Zondervan, 2015).
[5] Jean 3.6 SEG78.
[6] Apocalypse 22.12 BDS.
[7] Matthieu 13.45–46 BDS.
***

Plus dans la section

Sois un ami

Related Post