Un cœur à la fois

Le manuel qui vous aidera à changer le monde

(Neuvième partie)

Comment amener quelqu’un à Jésus

Évidemment, il ne sera pas toujours possible, ni pratique, ni même nécessaire de vous lancer dans une longue conversation pour conduire quelqu’un au Seigneur ; et vous ne suivrez pas toujours ces quatre étapes du témoignage personnel.

Le Seigneur pourrait vous conduire, d’emblée, à dire à une personne qu’Il les aime, ou à leur donner un tract. Peut-être que vous n’aurez pas le temps d’en faire davantage.

Ou bien, vous connaissez déjà suffisamment la personne pour lui expliquer que Jésus a changé votre vie quand vous L’avez reçu, et qu’elle peut, elle aussi, Le recevoir.

Quoi qu’il en soit, le but reste le même : il s’agit, tôt ou tard, d’amener les gens au salut.

Que les gens prient avec vous sur le champ ou par la suite, tout ce qu’ils doivent savoir pour être sauvé tient dans ces quatre vérités toutes simples :

  1. Ils ont besoin d’être pardonnés. Tous ont péché, en effet, et sont privés de la glorieuse présence de Dieu (Romains 3:23)

Tant qu’ils ne sont pas sauvés, ils sont séparés de Dieu parce qu’ils ne sont pas parfaits comme Lui. Ils commettent des fautes, que la Bible appelle péchés, mais Dieu veut pardonner toutes leurs fautes pour qu’ils puissent être avec Lui et recevoir Son amour.

  1. Seul Jésus peut combler le fossé entre Dieu et les hommes. En mourant sur la croix, Il a payé le prix pour leurs péchés et Il les a réconciliés avec Dieu. Il a pris nos péchés sur Lui et les a portés dans Son corps, sur la croix (1 Pierre 2:24)

Le salut est un don gratuit. Il ne peut être gagné par nos bonnes actions. Personne ne peut être assez bon pour aller au Ciel. Car c’est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Cela ne vient pas de vous, c’est un don de Dieu ; ce n’est pas le fruit d’œuvres que vous auriez accomplies. Personne n’a donc de raison de se vanter. (Éphésiens 2:8,9)

Le don gratuit que Dieu accorde, c’est la vie éternelle dans l’union avec Jésus-Christ notre Seigneur. (Romains 6:23)

Pour faire l’expérience du salut, il leur suffit d’ouvrir la porte de leur cœur et de recevoir Jésus comme Sauveur. Voici : Je me tiens devant la porte et Je frappe. Si quelqu’un entend Ma voix et ouvre la porte, J’entrerai chez lui et Je dînerai avec lui et lui avec Moi. (Apocalypse 3:20)

Il n’y pas de prière officielle pour le salut. Il leur suffit de demander pardon sincèrement et d’ouvrir leur cœur à Jésus. Ils peuvent prier à haute voix, ou dans leur for intérieur. Ils peuvent employer leurs propres mots, ou lire une prière imprimée sur un tract, ou encore répéter une prière après vous.

Il n’y a pas de bonne ni de mauvaise méthode. Jésus disait : Je ne repousserai pas celui qui vient à Moi. (Jean 6:37)

Il leur suffit de croire : Crois au Seigneur Jésus, et tu seras sauvé. (Actes 16:31)

Vous choisirez peut-être une même prière pour la plupart des gens, une prière que vous aimez bien ; ou vous utiliserez des prières différentes en fonction des situations ou des personnes avec qui vous priez.

Un exemple de prière pour le salut : Merci Jésus d’avoir donné Ta vie pour moi, pour que toutes mes fautes puissent être pardonnées. Je T’ouvre maintenant la porte de mon cœur et je Te demande d’entrer dans ma vie. Pardonne-moi, et donne-moi Ton cadeau qui est la vie éternelle. Amen

***

Demandez-leur de mettre Jésus à l’épreuve.

Bien des gens disent ne pas croire en Jésus pour la simple raison qu’ils n’ont jamais eu les éléments suffisants pour prendre une décision en connaissance de cause : ils n’ont jamais vraiment eu l’occasion de connaître la vérité.

Ils ont besoin qu’on réponde à leurs doutes ou à leurs questions avant de pouvoir être convaincus. S’ils cherchent sincèrement les réponses à leurs questions, s’ils désirent vraiment savoir qui est Jésus, Il se révèlera à eux.

Ils peuvent Le mettre au défi pour avoir la preuve qu’Il est bien ce qu’Il dit être. Il leur suffit de Le mettre dans une éprouvette. Et, en l’occurrence, ils sont eux-mêmes cette éprouvette !

Vous pourriez leur dire : Soit Jésus est bien ce qu’Il prétend être — le Fils de Dieu, l’incarnation de l’amour de Dieu, et le chemin du salut —, soit c’est un menteur et un imposteur. Si vous voulez savoir, il faut Le mettre à l’épreuve.

Jésus désire entrer dans votre vie d’une façon très réelle et très intime : Voici, Je me tiens devant la porte et Je frappe. Si quelqu’un entend Ma voix et ouvre la porte, J’entrerai chez lui et Je dînerai avec lui et lui avec Moi. (Apocalypse 3:20)

Alors laissez-Le entrer, et vous verrez bien ce qui se passera ! Lorsque les gens acceptent la possibilité que Jésus dit vrai, ils Lui donnent une chance. Il y a là une minuscule semence de foi, que Dieu honorera : Jésus viendra dans leur cœur, et Il fera Ses preuves en changeant leur vie et en répondant à leurs prières

***

La touche personnelle

Un missionnaire : Lorsque j’étais jeune prédicateur, plein de zèle et bien décidé à gagner à Jésus mes semblables et toutes les brebis perdues que les églises n’avaient pas réussi à toucher, j’ai essayé toutes les méthodes que je pouvais imaginer.

J’ai prêché, j’ai chanté à tue-tête dans la rue et dans les parcs. J’ai montré des diapos et des films partout où c’était possible, afin de transmettre à ceux qui se trouvaient hors de l’église le message de l’amour de Dieu.

Mais là encore, c’était de l’évangélisation de masse, qui n’a jamais eu qu’un succès limité.

Puis, un jour, j’ai fait une formidable découverte : je me suis rendu compte que je pouvais gagner plus de gens au Seigneur en leur témoignant de façon individuelle et personnelle, sans que j’aie besoin d’église ni de chaire, ni d’aucune assemblée. Autrement dit, je pouvais témoigner n’importe où et partout, n’importe quand, et à n’importe qui !

***

Il y a de la joie parmi les anges de Dieu

Chaque fois qu’une âme entre dans le Royaume de Dieu, c’est une nouvelle naissance. Et la joie qu’elle produit au Ciel est encore plus grande que celle que l’on éprouve à la naissance d’un enfant. Il y a plus de réjouissances au Ciel pour une seule âme perdue, qui a été retrouvée et sauvée, que pour quatre-vingt-dix-neuf autres qui sont déjà arrivées à bon port. (Luc 15:7)

***

Un cœur à la fois

Le manuel qui vous aidera à changer le monde

(Dixième partie)

Restez simple

Recevoir Jésus et le salut est un processus extrêmement simple. Beaucoup de gens s’en font une idée trop compliquée et, hélas, de nombreux témoins bien intentionnés entretiennent cette idée fausse en ajoutant à leur témoignage des tas de choses inutiles.

Ce qui est encore plus dommage, c’est que des milliers de gens passent à côté du salut parce qu’ils sont rebutés par des témoins maladroits, qui sont un peu trop agressifs dans leur présentation, ou qui cherchent à leur faire avaler des vérités dont ils n’ont pas besoin pour être sauvés.

Jésus s’est contenté d’aller partout en faisant le bien, en montrant de l’amour à tous et en les appelant à Lui : Venez à Moi. (Matthieu 11:28)

Montrez-leur Jésus, parlez-leur de Son amour, de Son pardon, dites-leur qu’Il les accepte comme ils sont. Parlez-leur de Son pouvoir qui peut les transformer, les guérir et les consoler, qui peut réparer les cœurs et les vies brisés.

Une fois que quelqu’un a reçu Jésus, c’est Lui qui le guidera pas à pas. Sa Parole et le Saint-Esprit lui montreront comment discerner le vrai du faux et répondront aux questions qu’il se pose. (Jean 16:13 ; 8:32)

Votre responsabilité première n’est pas de leur enseigner les subtilités de la théologie, l’histoire biblique ou les mystères du monde de l’esprit. En fait, vous n’avez pas grand-chose à savoir pour être un bon témoin.

Il vous suffit de connaître Jésus, d’apprécier ce qu’Il a fait dans votre vie, et de croire qu’Il veut en faire autant pour les autres. Restez fidèle à la simplicité de l’amour de Jésus : Il les aime et Il veut les aider.

***

L’Évangile en trente mots

Pour partager l’amour de Dieu avec les autres, il vous suffit d’avoir une foi toute simple, de croire de façon toute simple au salut et à l’Évangile. Et de même, pour être sauvés, les gens n’ont rien d’autre à faire que de croire et de recevoir.

Or, cet Évangile est résumé de façon extrêmement simple dans ce magnifique verset : Car Dieu a tant aimé le monde, qu’Il a donné Son Fils unique, afin que quiconque croit en Lui ne périsse pas, mais qu’il ait la vie éternelle (Jean 3:16)

C’est le meilleur verset que vous puissiez trouver pour expliquer le concept du salut, même à des gens de toutes sortes de cultures. Il vous suffit de leur faire comprendre chaque partie du verset :

Dieu a tant aimé le monde … Qui est Dieu ? — Il est l’Esprit d’amour !

Font-ils partie du monde ? — Oui.

Donc vous pouvez y ajouter leur nom : Dieu vous a tant aimé, Sophie, ou Maxime …

… qu’Il a donné Son Fils unique … De qui s’agit-il ? — De Jésus !

Afin que quiconque croit en Lui ne périsse pas …  Croient-ils en Jésus ? — Oui.

Alors ils ne périront pas, ils n’iront pas en Enfer, mais ils auront la vie éternelle. (Jean 3:16)

C’est tout ce que vous avez besoin de savoir pour gagner des âmes. Vous n’avez pas besoin d’autre préparation pour être missionnaire. Alors, il ne vous reste plus qu’à partir à leur recherche et à leur apporter Son amour et les Bonnes Nouvelles du salut par Jésus !

***

Un cœur à la fois

Le manuel qui vous aidera à changer le monde

(Onzième partie)

Les résultats

Parfois vous aurez des résultats immédiats. Vous rencontrerez des gens à un moment de leur vie où ils sont ouverts, où ils sont prêts à recevoir Jésus. Alors ils prieront tout de suite.

Le Seigneur les a peut-être déjà préparés pour les amener à ce stade de leur vie. Ils ont peut-être déjà rencontré quelqu’un qui leur a parlé de Lui, et c’est vous que le Seigneur envoie pour les aider à franchir le pas décisif, et à L’accueillir dans leur vie.

Mais le témoignage n’est pas toujours aussi facile, ni aussi gratifiant. Tout le monde n’est pas intéressé ni désireux d’entendre parler de Jésus, tout le monde ne veut pas se rapprocher de Dieu.

Ne soyez donc pas surpris si votre témoignage est quelquefois rejeté. Que ce ne soit pas une raison de vous décourager !

Il y aurait de quoi, me direz-vous : vous allez vers les gens pour leur proposer le plus merveilleux cadeau qui soit, et on vous repousse, on évite le sujet, on vous critique, parfois même on vous fait des reproches et on vous méprise.

Si c’est le cas, ne baissez pas les bras. Cette personne n’est sans doute pas prête à vous écouter, mais la prochaine le sera peut-être. Si vous persévérez, vous ne tarderez pas à avoir des résultats.

Au premier abord, certaines personnes réagissent mal pour la simple raison qu’elles ont été prises à brûle-pourpoint : elles ne s’attendaient pas à devoir discuter, de but en blanc, d’un sujet aussi profond que la foi.

Pour d’autres, c’est peut-être qu’elles ont eu de mauvaises expériences avec des chrétiens, ou qu’elles ont un a priori négatif contre le christianisme.

Certains ont besoin d’être gagnés par l’exemple personnel avant de pouvoir entendre le sermon.

Certains ont l’impression que s’ils acceptent de recevoir Jésus, cela revient à renier la religion de leurs parents.

D’autres ont peur de devoir renoncer à des habitudes qui leur sont chères.

D’autres encore sont tout simplement imbus de leur personne, ou satisfaits par les choses de ce monde.

Autant de raisons pour lesquelles les gens n’ouvrent pas leur cœur à Jésus dès la première occasion.

Dans les cultures non chrétiennes, en particulier, il faut souvent beaucoup de temps et de patience pour amener quelqu’un au Seigneur.

Ce sera votre exemple — votre façon de vivre, votre amour et votre sollicitude à l’égard des autres — qui persuadera les gens d’accepter ce que vous avez à dire.

S’il en est qui refusent d’écouter ce que vous avez à dire, n’essayez pas de leur imposer vos idées ; mais ne les laissez pas tomber pour autant. Le moment n’est sans doute pas propice.

Tâchez de finir sur une note positive, et de prier pour eux chaque fois que vous pensez à eux.

Demandez au Seigneur d’agir dans leur vie, d’arroser les graines que vous avez plantées, et de vous montrer ce que vous pourriez faire de plus pour les gagner.

Peut-être qu’un jour ils seront touchés par l’exemple de votre vie : une vie qui déborde de bonheur et d’amour, la vie que Jésus donne à tous ceux qui Le reçoivent.

Vous voudrez peut-être leur faire savoir que vous êtes toujours disponible pour leur parler du Seigneur s’ils le souhaitent.

Il est probable que le Seigneur veuille que vous restiez en contact avec eux par courrier ou par e-mail, ou que vous leur portiez quelque chose à lire de temps à autre.

Mais il se peut également qu’Il ait un autre plan, qu’Il envisage d’envoyer quelqu’un d’autre finir ce que vous avez commencé.

Peut-être que plus tard, en d’autres circonstances, ils seront plus réceptifs.

Si vous avez déjà fait du jardinage, ou travaillé dans une ferme, vous savez bien que celui qui plante n’a pas le dernier mot. Le fermier ne peut rien faire d’autre que labourer, planter, arroser et fertiliser. Il ne peut pas faire pousser la graine : Dieu seul peut le faire.

Même si vous êtes un expert en matière de témoignage, les résultats dépendent entièrement du Seigneur, selon la réaction de l’individu. Vous ne pouvez forcer personne ! L’un sème et l’autre arrose, mais c’est Dieu qui fait pousser. (1 Corinthiens 3:6)

***

La parabole du semeur

Le semeur sortit pour semer sa semence. Comme il semait, une partie de la semence tomba le long du chemin : elle fut piétinée, et les oiseaux du ciel la mangèrent. Une autre partie tomba sur le roc ; quand elle poussa, elle se dessécha, parce qu’elle n’avait pas d’humidité. Une autre partie tomba au milieu des épines ; les épines poussèrent avec elle et l’étouffèrent. Une autre partie tomba dans la bonne terre ; quand elle poussa, elle produisit du fruit au centuple …

 Voici ce que signifie la parabole : La semence, c’est la Parole de Dieu. Ceux qui sont le long du chemin, ce sont ceux qui entendent ; puis le diable vient enlever de leur cœur la Parole afin qu’ils n’aient pas la foi pour être sauvés. Ceux qui sont sur le roc, ce sont ceux qui, lorsqu’ils entendent, accueillent la Parole avec joie ; mais ils n’ont pas de racine, ils ne croient que pour un temps, et au temps de l’épreuve, ils s’éloignent. Ce qui est tombé parmi les épines, ce sont ceux qui, après avoir entendu, sont étouffés en cours de route par les inquiétudes, les richesses et les plaisirs de la vie, et ne donnent pas de fruits mûrs. Ce qui est dans la bonne terre, ce sont ceux qui entendent la Parole avec un cœur noble et bon, la retiennent et portent du fruit avec persévérance.

— Jésus (Luc 8:5-8, 11-15)

***

A suivre …

Plus dans la section

Sois un ami

Related Post