T-E-M-P-S
(Lance Wubbels)

Dans la lumière filtrée du grenier, un vieil homme
âgé dépoussière quelques vieilles boîtes en carton
emmagasinés près d’une petite fenêtre.

D’un revers de main, il balaie la poussière qui s’est
accumulée à travers les années et les quelques toiles
d’araignées qui s’y sont logées.

Après avoir soulevé délicatement le couvercle, il
commence à feuilleter un vieil album de photos, faisant
resurgir de sa mémoire, différents moments de sa vie.
Il ne peut s’empêcher de se demander pourquoi il est
monté dans le grenier aujourd’hui pour déterrer ces
vieux souvenirs.

Il espère retrouver une photo de l’amour de sa vie qui
a disparu bien des années avant. L’émotion lui serre
le coeur, en redécouvrant tous ces trésors cachés dans
ces photos.

Bien que sa vie ne soit pas arrêtée de tourner après
que sa femme l’a quitté, la mémoire de ces jours
passés sont restés bien vivant, plus fort que sa
solitude présente.

Après avoir mis de côté, l’album de photos, une autre
découverte attire son attention, celle d’un vieux
journal appartenant, il semble, à son fils durant
son enfance.

Il ne se rappelle pas de l’avoir vu ici avant, ni que son
fils ait écrit un journal.

“Pourquoi Elizabeth avait toujours cette habitude de
préserver ces vieilles reliques?”, il se demanda en
secouant sa tête.

En ouvrant les pages jaunis par le temps, et en lisant
l’écriture de son fils, il se rappelle de ce petit garçon
qui a grandi trop vite dans cette même maison.

Dans le silence de ce grenier, les paroles de son petit
garçon de six ans se mirent à raisonner dans sa mémoire,
le faisant revenir bien des années en arrière.

Ecrit après écrit, il découvre avec un petit sentiment de
peine et de remords, que les événements écrit par son fils,
diffèrent légèrement des siens.

Il finit par se rappeler que lui aussi gardait un journal
journalier de ses activités pendant toutes ces années.

Il finit par refermer le journal de son fils, se préparant
à redescendre du grenier, quand il eut l’idée subite
d’ouvrir un petit cabinet avec des vitres en verre. Il
retira le journal de ses activités journalières.

L’idée lui vint de comparer son journal avec celui de son
fils, aux mêmes dates correspondantes.

Dans son journal, il était écrit:

“Une journée gaspillée à pécher avec Jimmy; nous rentrons
bredouille!”

Dans le journal de son fils Jimmy, on pouvait lire:

“Je suis parti pécher aujourd’hui avec papa; le meilleur
jour de ma vie!”

Commentaire de Patrick:
Le plus souvent, notre vision des choses diffèrent
nettement de celui de nos enfants. Nos priorités, et
ce que nous pensons ce qui est important, ne sont pas
toujours les leurs.
Comme dans cette histoire, nous regardons trop aux
résultats, plutôt qu’à la qualité du temps passé avec
eux.
Une chose que mes propres enfants se rappellent avec
plaisir de leur enfance, c’est le temps que nous avons
passés ensemble: les sorties dans la nature; les
endroits excitants que nous avons visités ensemble;
les soirées passées à construire un garage avec des
vieux cartons et de la peinture; les coloriages et
les découpages de magazines; les histoires lues; etc.
Juste des petites choses à nos yeux d’adulte, mais
des grandes aux yeux de nos enfants… Qu’ils se
rappelleront toute leur vie!

88888

Plus dans la section

Sois un ami

Related Post