Sois vainqueur du mal par le bien

Que l’amour soit sans hypocrisie ; ayez en horreur le mal, tenez ferme au bien
quant à l’amour fraternel, soyez pleins d’affection les uns pour les autres; quant à l’honneur, étant les premiers à le rendre aux autres
quand à l’activité, pas paresseux; fervents en esprit; servant le Seigneur
vous réjouissant dans l’espérance ; patients dans la tribulation; persévérants dans la prière
subvenant aux nécessités des saints
vous appliquant à l’hospitalité. Bénissez ceux qui vous persécutent
bénissez et ne maudissez pas. Réjouissez-vous avec ceux qui se réjouissent, et pleurez avec ceux qui pleurent; 
ayant, les uns envers les autres, un même sentiment; ne pensant pas aux choses élevées, mais vous associant aux humbles. Ne soyez pas sages à vos propres yeux ;… ne rendant à personne mal pour mal
vous proposant ce qui est honnête devant tous les hommes
s’il est possible, autant que cela dépend de vous, vivant en paix avec tous les hommes
ne vous vengeant pas vous-mêmes, bien-aimés; mais laissez agir la colère, car il est écrit : A moi la vengeance; moi je rendrai, dit le Seigneur. 
Si donc ton ennemi a faim, donne-lui à manger; s’il a soif, donne-lui à boire ; car en faisant cela tu entasseras des charbons de feu sur sa tête. 
Ne sois pas surmonté par le mal, mais surmonte le mal par le bien(Romains chapitre 12)

***

 Ce passage est clair et cela devrait être la règle de notre conduite en tant que Chrétien !
Il est intéressant de lire ce que l’apôtre Paul écrivait aux chrétiens de Rome : Ne te laisse jamais dominer par le mal. Au contraire, sois vainqueur du mal par le bien, parce qu’il existe de profondes similitudes entre le climat social de la Rome du premier siècle et celui d’une grande partie du monde d’aujourd’hui.
Le mal était partout à Rome, et son pouvoir d’attraction était très fort. L’Empire romain n’était pas devenu le maître incontesté du monde occidental à force de compassion, de bonté ou d’humilité. La richesse était concentrée entre les mains de quelques-uns qui s’en servaient pour contrôler le reste de la population. Les riches et les puissants avaient un train de vie extravagant tandis que les masses luttaient pour survivre. Certains se vautraient dans la débauche et les perversions dans l’indifférence des autres.
Le christianisme n’était qu’une religion parmi d’autres et le Christ une divinité de plus. Compte tenu du nombre de dieux auxquels les Romains rendaient un culte, il devait être difficile de convaincre qui que ce soit que Jésus était le chemin, la vérité, et la vie (Jean 14 :6) Cela vous rappelle quelque chose ?
Il est facile d’être accablé par toute la méchanceté et le mal qui sévissent dans le monde. Il ne se passe pas un seul jour sans que nous entendions parler d’un crime horrible qui vient d’être commis. Et pendant ce temps, les media populaires cherchent de nouveaux moyens encore plus horribles de dépeindre la violence et toutes sortes de perversions et d’abjections. Que ce soit l’art qui imite la vie ou l’inverse, la vie a perdu son caractère sacré dans l’esprit de beaucoup de gens. Que pouvons-nous faire dans un monde sous l’emprise du mal ?
C’était ce même dilemme auquel étaient confrontés les chrétiens de Rome, et le conseil que Paul leur a donné reste tout aussi pertinent, aujourd’hui encore : vaincre le mal par le bien. Si la vaisselle est sale, cela ne servira à rien de se mettre en colère. Ni d’essayer de l’ignorer. La seule solution est de soumettre cette vaisselle sale au pouvoir d’un peu d’eau et de savon.
S’il fait noir dans une pièce, vous pouvez maudire l’obscurité et vous plaindre que c’est très gênant, ou alors vous pouvez appuyer sur l’interrupteur ou ouvrir les rideaux pour laisser entrer la lumière. C’est la même chose pour les maux de la société. Nous avons le choix entre céder au découragement ou à la colère, sombrer dans la dépression et être vaincus par le mal, ou bien nous pouvons être une force pour le bien, ne serait-ce que par notre exemple personnel.
Toute la vaisselle sale ne sera pas nettoyée, et tous les coeurs remplis d’obscurité ne seront pas éclairés, mais chacun de nous peut faire ce qui est en son pouvoir, jour après jour, en touchant une personne à la fois, et dans chaque décision.
Remets ton épée au fourreau
La Parole de Dieu nous dit : Ne répondez jamais au mal par le mal.
Prenez garde que nul ne rende à personne mal pour mal; mais poursuivez toujours ce qui est bon, et entre vous, et à l’égard de tous les hommes (1 Thessaloniciens 5:15)
 Jésus lui-même en est l’exemple : qui, lorsqu’on l’outrageait, ne rendait pas d’outrage, quand il souffrait, ne menaçait pas, mais se remettait à celui qui juge justement (1 Pierre 2:23)
Vaincre le mal par le bien ? Comment ? En montrant à la personne que vous l’aimez. Rendez-lui un service ; prenez l’initiative et faites un petit effort pour dire quelque chose de bien sur elle ! Peut-être que son cœur a soif d’amour, ou peut-être que cette femme attend que quelqu’un lui parle et l’aime. Il y a sûrement un trait de caractère que vous pouvez admirer.
Il est vrai que la réaction naturelle serait de répondre par des injures ; vous répondriez à la haine par la haine et à la méchanceté par la méchanceté. Mais la vie chrétienne n’est pas assujettie au naturel. Vous êtes nés de nouveau, les choses anciennes sont passées et toutes choses sont devenues nouvelles, nous dit la Parole de Dieu.
En sorte que si quelqu’un est en Christ, c’est une nouvelle création : les choses vieilles sont passées ; voici, toutes choses sont faites nouvelles (2 Corinthiens 5:17) 
Qu’est-ce que l’esprit du Christ ? Quand on l’a insulté, il n’a pas répondu par l’insulte. Ses paroles sur la croix, Père, pardonne-leur, car ils ne savent pas ce qu’ils font, témoignent de cet esprit.
Vous remarquerez qu’il a dit à Pierre qui venait de couper l’oreille du serviteur du grand prêtre : Remets ton épée au fourreau. Puis il a touché l’oreille du blessé et l’a guérie. Lorsque vous avez envie de vous venger ou de riposter, dites-vous encore et encore : Remets ton épée au fourreau ! Remets ton épée au fourreau !
La tactique de Dieu pour obtenir la victoire est toujours de vaincre le mal par le bien. Tel était le message de l’évangile, et tel est la voie du Chrétien. C’est le seul moyen de vaincre le mal : par le bien. Cela vous mettra en communion avec Lui et, au bout du compte, cela Lui gagnera des cœurs. C’est ce que Dieu a fait.
Il a donné son Fils pour les péchés du monde, mais ils L’ont battu et ils ont brisé son corps et L’ont transpercé. Mais Dieu a pris ce sang qu’ils avaient fait couler et l’a répandu telle une bannière écarlate à travers le monde, et sur cette bannière Il a écrit : Je vous aime. Je vous ai aimés d’un amour éternel.
Comment un chrétien doit-il réagir ?
Comment un Chrétien victime du mal et de la méchanceté doit-il réagir ? Comme le Christ a réagi dans des circonstances similaires. Jésus a choisi de vaincre le mal par le bien, et nous le pouvons, nous aussi.
Dans son célèbre Sermon sur la Montagne, Jésus disait au sujet d’aimer ses ennemis :
Vous avez ouï qu’il a été dit : Tu aimeras ton prochain, et tu haïras ton ennemi. Mais moi, je vous dis : Aimez vos ennemis, bénissez ceux qui vous maudissent, faites du bien à ceux qui vous haïssent, et priez pour ceux qui vous font du tort et vous persécutent, en sorte que vous soyez les fils de votre Père qui est dans les cieux ; car il fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons, et envoie sa pluie sur les justes et sur les injustes. 
Car si vous aimez ceux qui vous aiment, quelle récompense avez-vous ? Les publicains même n’en font-ils pas autant Et si vous saluez vos frères seulement, que faites-vous de plus que les autres ? Les nations même ne font-elles pas ainsi
Vous, soyez donc parfaits, comme votre Père céleste est parfait. (Matthieu 5:43-48 – Le sermon sur la montagne)
Lorsque certains des premiers chrétiens étaient en butte à l’hostilité des gens, l’apôtre Pierre leur conseilla de suivre l’exemple de Jésus :
Car quelle gloire y a-t-il, si, souffletés pour avoir mal fait, vous l’endurez ? mais si, en faisant le bien, vous souffrez, et que vous l’enduriez, cela est digne de louange devant Dieu, car c’est à cela que vous avez été appelés; car aussi Christ a souffert pour vous, vous laissant un modèle, afin que vous suiviez ses traceslui qui n’a pas commis de péché, et dans la bouche duquel il n’a pas été trouvé de fraude ; qui, lorsqu’on l’outrageait, ne rendait pas d’outrage, quand il souffrait, ne menaçait pas, mais se remettait à celui qui juge justement (1 Pierre 2:20-23) 
Les gens qui deviennent amers et qui cèdent à des pulsions de vengeance en se faisant justice eux-mêmes au lieu de faire confiance à Dieu pour réparer les torts, finissent généralement par faire un immense gâchis. Au lieu d’éprouver la satisfaction qu’ils espéraient obtenir, ils finissent par éprouver de gros remords et par avoir besoin d’être eux-mêmes pardonnés. Mais ceux qui remettent les choses entre les mains de Dieu et Lui font confiance pour redresser les torts en temps voulu, trouvent la paix de Dieu, laquelle surpasse toute intelligence, gardera vos cœurs et vos pensées (Philippiens 4:7)
Une force pour le bien
Manifester l’amour de Dieu est primordial si l’on veut devenir une force du bien. L’apôtre Paul disait :
l’amour du Christ nous étreint (2 Corinthiens 5:14)
Quels que soit la voie par laquelle le Seigneur conduit chacun de nous à atteindre sa partie du monde avec son amour, Il nous a appelés, en tant que chrétiens, à être la lumière du monde.
Il nous a dit :
Vous êtes la lumière du monde : une ville située sur une montagne ne peut être cachée. Aussi n’allume-t-on pas une lampe pour la mettre ensuite sous le boisseau, mais sur le pied de lampe ; et elle luit pour tous ceux qui sont dans la maison. Que votre lumière luise ainsi devant les hommes, en sorte qu’ils voient vos bonnes œuvres, et qu’ils glorifient votre Père qui est dans les cieux (Matthieu 5:14-16)
Des siècles durant, dès les débuts du christianisme, les chrétiens ont atteint le monde et ont souvent été reconnus comme une force pour le bien dans leur communauté. Même lorsque les autres n’adhéraient pas à la foi des Chrétiens ou ne comprenaient pas leur religion, ou lorsqu’ils étaient persécutés et calomniés, leurs bonnes actions et leurs bonnes œuvres brillaient devant tous les hommes, et les gens cherchaient à savoir ce qui les rendait à ce point différents du reste de la société.
En tant que chrétiens, nous nous efforçons d’être des agents de changement dans la vie des gens et donc, dans la société. Quelqu’un a dit que Dieu avait dispersé [les premiers chrétiens] dans le monde entier pour saler la terre entière et illuminer l’humanité.
Quand on sait que Jésus a comparé ses disciples au sel et à la lumière, il paraît raisonnable de supposer qu’Il s’attendait à ce que les chrétiens soient accueillis à bras ouverts par beaucoup de gens et que la foi chrétienne devienne tout aussi indispensable que le sel et la lumière le sont pour beaucoup de gens. Le fait qu’Il nous ait donné le pouvoir d’avoir une telle influence sur les autres et d’être une force pour le bien dans leur vie est une noble mission et un formidable privilège.
Il incombe à chacun de nous d’être une force pour le bien. Dès lors que nous nous efforçons de vivre en restant fidèles à nos valeurs chrétiennes, nous pouvons accomplir la mission qu’Il nous a donnée d’être le sel de la vie dans ce monde, de donner toute sa saveur et son sens aux autres, de préserver le bien et de partager notre foi—la vraie richesse de ce monde—avec les autres.
_________________________________________________

Ce dont tout le monde a besoin, c’est d’amour !

Un amour qu’ils n’ont encore jamais connu, un amour véritable, sincère, authentique, le vrai grand amour de leur vie L’Amour d’entre tous les amours, de l’Amant d’entre tous les amants. Lui seul peut satisfaire la profonde aspiration de toute âme humaine à un amour absolu et une compréhension totale — cette soif profonde au cœur de l’homme pour son Créateur Le cœur des hommes est le même dans le monde entier ! Ses désirs, ses amours, sa soif de Dieu et de Sa vérité, sa soif de joie et de bonheur, de paix de l’esprit — toutes ces aspirations sont créées par Dieu et elles sont partagées par toute l’humanité ! L’homme ne sera jamais vraiment heureux avec un cœur lourd, des pensées troublées, un esprit découragé et une âme qui n’a pas reçu le salut. Rien d’autre ne pourra jamais pleinement satisfaire l’âme humaine que l’union totale avec le Grand Esprit d’amour qui l’a créée, Dieu Lui-même ! La chair peut satisfaire la chair, mais seul l’Esprit peut satisfaire l’esprit !
Désirez-vous la clé de tous les cœurs ? Essayez l’amour ! Il n’échoue jamais parce que Dieu est amour, et Lui ne peut échouer !
Ah! Doux mystère de la vie, enfin je t’ai trouvé, enfin j’ai trouvé la raison de toute chose !
C’est l’amour et l’amour seul auquel le monde aspire ! Gagnons le monde avec Son amour !
88888

Plus dans la section

Sois un ami

Related Post