Si Noël n’était jamais venu ?

(Christina Andreassen)

Qu’est-ce qui serait arrivé si Noël n’était jamais arrivé ?
Pas d’étoile, pas de bergers, pas d’étable.
Aucune visite angélique et rien d’extraordinaire ne serait arrivé—juste une fille normale de Nazareth vivant une vie banale.
Les bergers auraient passé cette nuit comme toutes les nuits, avec aucune raison pour espérer pour une vie meilleure, sans sauveur, sans expérience personnelle avec Dieu qui les aime.
Ces hommes sages venus de l’est auraient continué leur exploration dans cette nuit étoilée, s’émerveillant des merveilles de la création, sans connaître leur créateur.
Les années auraient passé, les âges défilés, les Ebenezer Scrooges auraient continué à se plaindre à travers leur vie.
Pas d’espoir, pas de joie.
Deux mille fois, 25 décembre, seraient venus et repartis comme n’importe quel autre jour.
Aucune réunion familiale, aucun cadeau offert, aucune tranquille réflexion, aucune fin d’année pour pardonner.
Personne n’aurait réalisé le manque de Noël, parce que personne n’aurait réalisé ce qu’il manquait.
Alors, arriverait la fin, ce moment mystérieux et tant redouté qui survient dans chaque vie.
Aucune expiation, aucune assurance d’être pardonné.
Aucun bébé dans la mangeoire, pas de croix sur le Mont des Oliviers, une tombe vide—juste une vie vide d’existence, un dur labeur journalier, sans compagnon pour nous accompagner à travers la vie et sans sauveur pour mourir.

Alors, que serait-il arrivé si Noël n’était jamais arrivé ?
Une sérieuse méditation et réflexion à faire, n’est-ce pas ? Qu’est-ce qui arriverait en cette fin d’année, en décembre, sans cette merveilleuse célébration de Noël ?—une fête banale pour fêter la fin de l’année, une fête comme les autres, un jour de congé de plus pour ne pas aller travailler. (Patrick)
____________________________________________________

Pouvons-nous comprendre Dieu ?

(Paul R. Van Gorder)

Un de ces jours venteux, un chrétien déambulait et remarqua quelques grains sur la route. Une bande de moineaux affamés avaient un festin assuré.
Comme l’homme s’avançait vers les oiseaux, ils devinrent un peu nerveux.
Un autre pas, et leur nervosité augmenta.
Quand il arriva enfin presque à côté d’eux, ils finirent par s’envoler.
Pendant un petit moment, l’homme se mit à réfléchir sur ce qui venait d’arriver.
Pourquoi ces moineaux se sont-ils envolés à son approche ? Il ne voulait leur faire aucun mal. Mais il réalisa qu’il était trop grand pour eux.
Une autre question lui vint à l’esprit : comment marcher parmi ces oiseaux sans les épouvanter par sa taille ? Il réalisa que cela serait seulement possible que s’il devenait un oiseau lui-même pour se poser au milieu d’eux.
L’analogie spirituelle est claire. Dans l’Ancien Testament de la Bible, Dieu est apparu devant les gens de différentes manières—pour Abraham à travers des messagers célestes, pour Moïse, dans le buisson ardent. Ils étaient tous effrayés à cause de la grandeur de Dieu.
Mais, des siècles plus tard, l’Ange de Dieu est apparu aux bergers leur annonçant :
“Car aujourd’hui, dans la cité de David, vous est né un sauveur, qui est le Christ, le Seigneur”
Oui, Dieu est devenu un homme (Jésus) afin qu’ils ne soient plus effrayés de venir près de lui.
____________________________________________________

Noëls merveilleux

Noël est une étrange saison ;
Tout devient merveilleux,
Tout devient lumineux.
L’homme retrouve enfin
La joie de son enfance.
Durant ce temps béni,
Tous les vœux sont permis,
Toutes les espérances
Peuvent s’accomplir enfin.
L’enfant, qui rêve depuis
De longs mois d’attente
De ce moment magique où
Son petit cœur sera comblé.
L’adulte, pour les êtres chers
Avec qui il pourra partager
L’amour et ses joies.
Oui, Noël est un moment
Inoubliable et merveilleux ;
Un moment où le Ciel
Se réjouit avec nous.

Patrick Etienne

 

 

 

88888

Plus dans la section

Sois un ami

Related Post