Seul à Noël

Je ne suis pas seul du tout, pensai-je. Je n’ai jamais été seul. Et bien entendu, c’est cela le message de Noël. Nous ne sommes jamais seuls. Nous ne sommes pas seuls, même quand la nuit est la plus sombre, quand le vent est le plus froid, ou quand le monde est en apparence le plus indifférent. Car c’est encore un moment choisi par Dieu.

—Taylor Caldwell

***

J’avais essayé de ne pas penser à Noël

Redoutant ce jour, et espérant contre toute espérance qu’un ange viendrait dans ma vie et que tout s’arrangerait. J’ai même essayé de faire semblant que c’était une journée normale, en rien spéciale, dans l’espoir de ne pas ressentir de la solitude.

Mais je n’ai pas pu l’éviter. Noël était tout autour de moi, et j’étais seule. Personne à qui parler, personne avec qui rire et personne pour me souhaiter un joyeux Noël. À chaque minute qui passait, je devenais de plus en plus déprimée et c’était exactement ce que j’avais redouté.

Pour me remonter le moral, j’ai cherché dans ma mémoire des souvenirs heureux pour m’occuper l’esprit. Un de ces souvenirs qui m’est revenu à l’esprit concernait mon professeur de catéchisme.

C’était un homme affable et amical qui passait beaucoup de temps avec nous, les enfants, et qui avait le don de rendre les choses amusantes et joyeuses. Il nous disait que Jésus était sa joie de vivre.

Ses paroles me sont revenues en mémoire : Emmenez Jésus avec vous. Est-ce que ça marcherait ? J’y ai réfléchi. J’étais seule, personne ne verrait la différence. J’ai donc décidé de faire de Jésus mon ami pour la journée.

Nous avons tout fait ensemble –nous avons bu un bon chocolat chaud au coin du feu, nous nous sommes promenés dans les rues ensemble, nous avons parlé de la beauté du monde, nous avons ri et salué les passants. Je pouvais presque sentir son bras autour de moi partout où j’allais, et je L’entendais me parler.

Dans un chuchotement même pas audible, Il m’a dit qu’Il m’aimait – juste moi  –  et qu’Il serait toujours mon ami. J’ai su que je ne serais plus jamais seule.

Au moment où je me suis allongée pour dormir en cette nuit de Noël, je me suis sentie parfaitement heureuse, apaisée, et contente. Cela paraissait étrange, mais en fait ça ne l’était pas. J’avais passé la journée avec Jésus, et j’espérais simplement que les autres avaient été aussi heureux que moi en ce jour de Noël.

—VivianPatterson

***

Trouver la joie

Noël peut être un moment de l’année triste et déprimant si vous êtes tout seul, ou si vous avez eu une peine de cœur récente. Voici quelques conseils éprouvés pour vous aider à traverser cette période de joie sans avoir l’impression d’avoir été laissé pour compte :

Donnez à ceux qui sont moins bien lotis que vous. Portez-vous volontaire pour servir dans une soupe populaire ou dans un orphelinat, le jour de Noël. Faites un effort pour parler et écouter ceux que vous servez. Prenez le temps de les apprécier et de compatir aux épreuves qu’ils ont traversées ; non seulement cela les encouragera, mais cela vous aidera à vous rendre compte que vous êtes vraiment bénis.

N’attendez pas que quelqu’un vous invite à dîner à Noël. Trouvez quelqu’un qui a vraiment besoin qu’on l’invite, et invitez-le. Faites en sorte que ce Noël soit vraiment spécial et mémorable pour cette personne, et le bonheur affluera vers vous.

Partagez la vraie signification de Noël avec quelqu’un. Que ce soit avec quelqu’un qui ne connait pas bien l’histoire ou quelqu’un qui l’a souvent entendue, le fait de se remémorer l’histoire qui raconte comment Dieu nous a fait cadeau de son Fils, vous aidera à replacer les choses en perspective. Dieu a, Lui aussi, été séparé d’un être cher à Noël, et Il l’a fait pour que nous puissions être avec Lui pour toujours. Donnez votre amour à ceux qui vous entourent, et vous verrez la joie affluer vers vous !

—NatalieVela

***

En bonne compagnie

Si vous êtes seul à Noël, si vous vous sentez délaissé ou oublié par les autres, vous n’êtes pas tout seul dans ce cas. Je connais quelqu’un à qui c’est arrivé – c’est Jésus.

Mais Il a quand même donné son cœur et son amour, encore et encore, jusqu’à ce qu’Il vienne à bout de notre résistance. C’est pour cette raison que son Esprit d’amour vit en ce moment-même dans des millions de cœurs, et qu’Il leur donne le bonheur et un but dans la vie.

Si vous suivez son exemple et que vous donnez de l’amour aux autres, Il sera là à vos côtés. Et la Bible dit que tout ce que vous donnez, Jésus vous le rendra !

—Robert Rider

***

Une prière pour Noël

Jésus, tu es Dieu et homme, Roi et serviteur de tous. Tu as quitté ton trône éternel au ciel et tu as revêtu notre nature mortelle. Tu t’es enfermé dans un corps humain et tu es devenu l’un de nous afin de pouvoir nous sauver.

Quand je pense que Tu es venu humblement et tranquillement dans notre monde et que tu l’as changé pour toujours, je suis bouleversé.

Quand Tu es né parmi nous, Tu nous as apporté les plus beaux cadeaux dont on puisse rêver : le salut, la paix, l’espérance, et l’amour. Qui aurait cru que de telles choses nous viendraient sous la forme d’un petit bébé, né de parents humbles, enveloppé dans des chiffons et couché dans une mangeoire ?

Je Te remercie que, grâce à Noël, je ne suis jamais seul. Que j’aie ou non le bonheur d’avoir de la famille et des amis, que j’aie de bons moments ou des moments difficiles, je T’ai toujours et J’ai toujours ton amour.

Merci d’avoir choisi de faire personnellement l’expérience des joies et des peines de la vie sur Terre. Merci d’avoir enduré les larmes, la douleur, la frustration, la solitude, l’épuisement et la mort afin de pouvoir vraiment dire que Tu nous comprends.

Il n’y a jamais eu d’amour parfait comme le tien !

—Auteur inconnu

***

Ce que Jésus a donné à Noël

Qu’ai-je donné au monde à Noël ? Ma vie pour le pardon de vos péchés, en sorte que vous ayez la vie en Moi, de Moi et à travers Moi. (Cf. Romains 11.36)

Tout a commencé quand j’ai créé le monde merveilleux et magnifique dans lequel vous vivez et que Je vous ai donné la vie.

Ensuite, Je vous ai offert ma vie, vous donnant ainsi accès à la vie éternelle. Je vous donne l’espérance par la connaissance que Je suis éternel, immuable, et que je ne partirai jamais.

Je vous promets de très bonnes choses maintenant et dans l’au-delà. Je sais que dans cette vie, vous aurez à faire face à des difficultés et à des problèmes, mais je vous promets de vous aider à les surmonter. (Cf. Jean 16.33)

Soyez assurés qu’avec ma force, vous pouvez surmonter les difficultés au lieu d’être vaincus. (Cf. 1 Jean 4.4)

Je vous promets que vous ne serez jamais seul.

Je ne te laisserai pas : non, je ne t’abandonnerai jamais. Non, je ne vous laisserai pas seuls comme des orphelins. (Hébreux13.5 ; Jean 14.18 BDS)

Je vous ai promis la vie éternelle, il y a longtemps, quand Je suis venu sur Terre.

Je suis né, J’ai vécu et Je suis mort parce que Je vous ai aimés, et que Je vous aimerai toujours. Je suis votre cadeau de Noël.

—Un message de Jésus

***

DONNER DE SON TEMPS

Un jeune et brillant avocat disait un jour : “Un certain Noël, j’ai reçu le plus beau cadeau de ma vie. Mon père m’a offert un petit coffret qui contenait une note écrite de sa main :

Mon fils, cette année, je te donnerai 365 heures de mon temps, une heure chaque jour après le dîner. Nous parlerons de ce que tu veux, nous irons où tu veux, nous jouerons à ce que tu veux. Cette heure t’appartiendra ! 

Et mon père a tenu sa promesse, poursuivit l’avocat. Qui plus est, il l’a renouvelée les années suivantes. Ce fut le plus beau cadeau de ma vie. Ces heures passées ensemble ont fait de moi ce que je suis.

***

AIMER C’EST DONNER

Il fait froid à New York à la fin décembre, mais ce jour-là était glacial. Un garçon, qui devait avoir 10 ans, était planté devant la vitrine d’un marchand de chaussures, transi, les pieds nus.

― Qu’est-ce que tu regardes avec autant d’attention ? lui demanda une dame qui ne l’avait pas quitté des yeux depuis qu’elle l’avait remarqué de loin.

― Je demandais à Dieu qu’Il me donne une paire de chaussures, répondit le garçon.

La femme le prit par la main et le fit entrer. Elle commanda une demi-douzaine de paires de chaussettes à sa taille, avec une cuvette d’eau, du savon et une serviette.

Le vendeur qui n’était pas habitué à ce genre de requête, s’en alla chercher ce qu’on lui demandait.

Elle emmena le gamin dans un coin au fond du magasin puis, à genoux, se mit à lui laver les pieds. Comme le vendeur était de retour avec les chaussettes, le garçon en enfila une paire. Ensuite la dame lui acheta des chaussures. Elle paya le tout et lui remit le sac contenant les autres chaussettes. Avec un grand sourire et une petite tape amicale sur la tête, elle lui dit au revoir :

Tiens, tu auras un peu plus chaud maintenant.

Alors que la dame allait partir, l’enfant, qui n’était pas revenu de sa surprise, la retint par la main et la fixa de ses grands yeux remplis de larmes en lui demandant :

Est-ce que vous êtes la femme de Dieu ? 

***

À NOËL, TOUT EST PARDONNÉ

Nous sommes à la veille de Noël. Un adolescent qui a fait une fugue revient en train chez ses parents. Il leur a écrit pour leur faire part de ses intentions, mais il n’est pas sûr d’être le bienvenu. Comme la voie ferrée passe juste derrière la ferme familiale, il a demandé à son père d’attacher un morceau de tissu rouge au grand orme du fond de la propriété pour lui faire savoir que son retour est désiré.

Encore quelques kilomètres… Le garçon fait part de son anxiété à un homme d’un certain âge, son voisin de compartiment. L’homme le rassure :

Tu seras sera bien accueilli, aussi bien qu’un autre jeune homme qui avait quitté les siens.

Puis il lui raconte la parabole du Fils prodigue (Luc 15:11-32)

Effectivement, quand le train passe en bordure de la vieille ferme, le signal est bien là ― mais au lieu d’une seule petite pièce d’étoffe, ce sont des dizaines qui ondulent dans le vent, chacune suspendue à l’une des branches du vieil arbre, pour crier la bonne nouvelle à notre jeune fugueur qu’à Noël, tout est pardonné.

***

Plus dans la section

Sois un ami

Related Post