2016-04-23_233108Rien et tout (Pensées personnelles) N°1

–Le capitalisme est une prostitution, personne ne l’aime,
mais beaucoup paient pour aller coucher dans son lit.

–Quand on découvre la vérité, il n’y a pas de retraite possible,
on doit continuer à la suivre, peu importe où elle nous mène.

–La vérité, une fois qu’on l’a goûté, rien d’autre ne peut nous
satisfaire.

–Quand la vérité devient rare, c’est à ce moment-là que les
hommes en ont le plus besoin.

–C’est plus facile d’accepter un compromis, que de se battre
pour la vérité.

–On ne trouve pas la vérité dans un magasin soldé ; si elle
vaut quelque chose, elle vaut tout ce qu’on possède.

–De nos jours, la vérité est une denrée rare sur les étagères
de la société ; seuls, ceux qui sont prêts à en payer le prix fort,
pourront l’acquérir.

–Une chose est utile quand on l’utilise ; indispensable quand
on l’enseigne aux autres.

–Le plus grand échec dans la vie ; quand on n’a jamais essayé.
Le plus grand désappointement ; quand on a abandonné.
Le plus triste, mourir sans savoir.

–Le chemin de la liberté est comme le chemin de la guérison ;
tant qu’on ne reconnaît pas qu’on a un problème, on ne peut
pas trouver la solution.

–La liberté bon marché n’existe pas, elle coûte toujours
quelque chose, parfois notre vie.

–Les nombreuses frictions sur un diamant ne l’abîment pas, elles
l’embellit ; de même, les nombreuses épreuves de la vie
nous rend meilleur.

–Ton petit rien à une grande importance dans ce grand tout.

–Ce qui est important ce n’est pas la personne que vous avez
été dans le passé , ni vraiment, la personne que vous êtes
aujourd’hui, mais la personne que vous allez devenir dans
le futur.

–Donner quand vous avez de l’abondance, ce n’est pas vraiment
donner, c’est partager son superflu.
Donner quand cela va nous manquer, cela s’appelle « l’amour »

–Tout ce qu’on donne et partage avec les autres ; on ne le perd
pas, on l’investit. Tout ce qu’on garde pour nous-même par
égoïsme est gaspillé, perdu à jamais.

–Dieu a mis sa signature sur toute sa création ; ce qui est triste
aujourd’hui, c’est que les hommes ne savent plus lire.

–On commence à comprendre une femme dès qu’on arrête de
penser comme un homme.

–Quelqu’un a dit un jour sagement : « Je pense, donc je suis »,
mais la vérité est : « J’existe, parce que j’aime ».

–qui transporte une fleur dans son cœur, les pétales de l’amour
ne périront jamais.

–Si vous voulez rester jeune, aimez ! L’amour à un pouvoir
régénérateur qui renouvelle vos cellules et qui ralentit le
vieillissement.

–Il y a des milliers de façons de voir la vérité ; seulement une vérité.

–Il y a trois vérités dans le monde : la mienne, la vôtre, et la vérité
elle-même ; laquelle allez-vous croire ?

–En physique, deux choses ne peuvent le pas occuper le même espace
en même temps ; traversez quand un bus arrive, vous constaterez
cette vérité. De même, la peur et la foi ne peuvent pas occuper votre
cœur au même moment. Si vous avez la foi, vous n’aurez pas peur ;
mais si vous avez peur, c’est que vous n’avez pas la foi.

–Comment pouvons-nous enseigner aux enfants ce qui est juste ou pas,
quand nous-mêmes, nous ne savons pas qu’est-ce la vérité ?

–notre société moderne souffre de beaucoup de maux ; le plus grand
de tous, c’est qu’elle ne sait pas qu’elle est malade.

–La tombe n’est qu’un trait d’union entre cette vie et la prochaine.

–Quand le rêve devient réalité, la réalité se transforme en rêve.

–La liberté prend un sens quand on doit se battre pour elle.

–L’optimiste cherche toujours un chemin pour continuer ;
le pessimiste, lui, a déjà rebroussé chemin dans son esprit.

–Une mère, c’est un joyau dans un écrin de chair !

Patrick Etienne

88888

Plus dans la section

Sois un ami

Related Post