Réfléchissez bien (Servez-vous de votre intelligence)

Le Nouveau Testament encourage les chrétiens à se servir de leur entendement tout au long de leur processus de conversion, de croissance et d’obéissance.

Par exemple, à au moins dix reprises dans le livre des Actes, Luc dit que la stratégie de Paul était de discuter avec les gens pour les convertir et les édifier. 1

Et Paul disait aux Corinthiens qu’il préférait dire cinq paroles compréhensibles pour instruire les autres, plutôt que dix mille mots dans une langue inconnue. 2

En 2 Timothée2.7, il dit : Réfléchis bien à ce que je te dis et le Seigneur te donnera de comprendre toutes ces choses.

Beaucoup de gens se concentrent sur l’une ou l’autre moitié de ce verset.

Certains mettent l’accent sur Réfléchis bien à ce que je te dis et ils insistent sur le rôle indispensable de la raison et de la réflexion, et ont tendance à minimiser le rôle surnaturel de Dieu en disant que l’intelligence humaine est capable de voir et d’embrasser la vérité.

D’autres mettent l’accent sur la deuxième moitié du verset : et le Seigneur te donnera de comprendre toutes ces choses. Ils soulignent la futilité de la raison quand elle ne s’accompagne pas de l’œuvre éclairante de Dieu.

Le Seigneur te donnera de comprendre.

Mais Paul ne dissocie pas les choses de cette façon. Il dit : non pas l’un ou l’autre, mais et-les deux.

Réfléchis bien à ce que je te dis et le Seigneur te donnera de comprendre toutes ces choses… Paul nous demande de réfléchir à ce qu’il dit.

Servez-vous de votre intelligence.

Quand vous entendez la parole de Dieu, faites fonctionner votre capacité à raisonner. Jésus nous a avertis de ce qui se passerait si nous ne le faisons pas et de la bénédiction qui pourrait nous être accordée si nous le faisons.

Dans la parabole du semeur, des différents sols, Il dit à propos des graines tombées au bord du chemin : Chaque fois que quelqu’un entend le message qui concerne le royaume et ne le comprend pas, le diable vient arracher ce qui a été semé dans son cœur. Tel est celui qui a reçu la semence au bord du chemin. 3

La compréhension qui provient du raisonnement n’est pas facultative. Notre vie en dépend.

Et s’agissant de la semence semée sur la bonne terre, Il dit : C’est celui qui écoute la Parole et la comprend. Alors il porte du fruit : chez l’un, un grain en rapporte cent, chez un autre soixante, chez un autre trente. 4

Alors oui, nous devons nous servir de notre intelligence. Nous devons faire usage de notre raison dans la proclamation, l’explication et la confirmation de l’Évangile. Nous devons lutter pour la foi qui a été transmise à ceux qui appartiennent à Dieu.5… C’est indispensable.

Mais dès lors que nous utilisons toutes nos facultés mentales renouvelées pour le Christ, nous devons prier avec Paul pour que l’Esprit Saint participe à la prédication de l’évangile et que le Dieu qui a dit que la lumière brille du sein des ténèbres illumine le cœur de ceux qui nous entendent et fasse resplendir la connaissance de la gloire de Dieu qui rayonne du visage de Jésus-Christ.

Ce n’est que lorsque cela se produira que seront créés de vrais chrétiens qui diront je le considère comme une perte à cause de ce bien suprême : la connaissance de Jésus-Christ mon Seigneur.

—John Piper 6

***

Aimer Dieu avec notre pensée

Jésus disait : Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme et de toute ta pensée. 7

Remarquez qu’Il n’a uniquement mentionné notre cœur et notre âme, mais aussi notre pensée, notre entendement. Dieu a donné aux êtres humains des facultés mentales.

Il nous a créés en nous dotant d’une intelligence, en sorte que nous soyons capables de penser rationnellement, de grandir intellectuellement, d’avoir une pensée critique et de raisonner.

Il nous a également donné une conscience pour nous guider en sorte que nous fassions des choix moralement corrects.

L’apôtre Paul disait : L’un estime un jour plus qu’un autre jour, et l’autre estime tous les jours égaux: que chacun soit pleinement persuadé dans son propre esprit. 8

Dans ce même discours, Paul a ajouté : Si vous faites quelque chose que vous désapprouvez, c’est un péché. 9

Ce qu’il voulait dire c’est qu’il est important que chacun de nous examine ses croyances pour déterminer où se situe sa foi sur différentes questions.

Analyser, discuter et débattre des points de doctrine peut être un exercice salutaire pour votre foi, car cela exige que vous fassiez des recherches et que vous creusiez en profondeur pour trouver les fondements bibliques de ce que vous croyez.

Il va de soi que faire usage de nos facultés mentales et de notre sens critique et rationnel n’a pas pour but de saper notre foi, mais cela peut arriver.

Certaines personnes perdent la foi à force de raisonner. Mais pour d’autres, le raisonnement et l’analyse critique contribuent à renforcer leur foi. Cela dépend de la façon dont la personne aborde le processus de questionnement.

Paul, Saint Augustin, Martin Luther, C. S. Lewis, et beaucoup d’autres grands penseurs chrétiens ont utilisé le raisonnement et la logique pour affermir leur foi et celle des autres ainsi que leur compréhension de la doctrine, et pour contribuer à façonner la foi et les points de vue intellectuels du christianisme.

Nous pouvons utiliser nos capacités intellectuelles pour glorifier Dieu et affirmer notre foi, de la même manière que nous pouvons utiliser n’importe quel autre talent ou aptitude qu’il nous a donnés.

Nous pouvons utiliser notre intelligence pour mieux aimer Dieu, comme Jésus nous a demandé de le faire.

Nous pouvons également nous servir de nos capacités intellectuelles pour trouver la place qu’Il nous réserve dans ce monde, pour perfectionner notre éducation, pour mieux comprendre le monde, et plus encore.

Comme c’est le cas de tous les dons qui viennent de Lui, Il attend de nous que nous fassions usage des aptitudes mentales qu’Il nous a données, que nous les investissions judicieusement, et que nous les mettions à profit pour nous-mêmes et pour les autres.

—Maria Fontaine

***

Pourquoi il est important d’aimer Dieu avec notre pensée

Le monde que Dieu a créé est réel et bon. Nous avons été créés à l’image de Dieu avec la capacité de raisonner, de ressentir et d’agir. Nous avons également été créés pour répondre à un Dieu réel, pour répondre à des personnes réelles et pour dominer une création réelle. Nous avons été créés pour répondre à la réalité.

Le péché déforme notre perception de la réalité, et l’étendue de notre connaissance est limitée ; toutefois, ce qui est vrai, bon et réel existe objectivement, et nous pouvons le connaître, du moins en partie. Dieu nous a donné l’aptitude de connaître pour une bonne raison.

En Matthieu 22:37, le Christ nous demande d’aimer Dieu de tout notre cœur, de toute notre âme et de toute notre pensée.  Malheureusement, non seulement la pensée est dévalorisée dans la culture mais, de manière assez surprenante, elle l’est dans l’église aussi.

D’aucuns pensent peut-être que l’on peut aimer Dieu un peu trop avec son esprit. Pourtant, peut-on trop aimer Dieu avec son cœur ou son âme ? Je ne le pense pas.

Il se peut que le problème ne vienne pas du fait que l’on puisse trop aimer Dieu avec son esprit mais que l’on n’aime pas suffisamment Dieu avec son cœur et son âme.

En 2 Corinthiens 10.5, nous sommes appelés à renverser les faux raisonnements ainsi que tout ce qui se dresse prétentieusement contre la connaissance de Dieu et à faire prisonnière toute pensée pour l’amener à obéir au Christ.

La première partie de ce verset met l’accent sur un aspect plutôt négatif ou critique du travail qui consiste à réfuter les objections à la foi ou les systèmes de pensée alternatifs.

La deuxième partie souligne l’aspect positif de la tâche qui consiste à assujettir toutes les pensées à l’obéissance au Christ…Il est important de noter que la connaissance biblique signifie bien plus que la simple cognition. Elle implique des notions d’intimité et de responsabilité.

Le mot hébreu traduit par connaissance est Yatha.

Lorsque la Genèse nous dit qu’Adam connut sa femme, c’est ce mot là qui est employé. Cette connaissance ne se limite certainement pas à l’intimité sexuelle.

En Psaume1.6, nous lisons que «l’Éternel connaît la voie des justes. …

Notre connaissance est censée nous conduire à une intimité personnelle avec Dieu.

Il est également intéressant de noter que le mot grec traduit par entendre est Akuo, tandis que le mot grec traduit par obéir est Hupakuo—qui veut dire littéralement hyper entendre ou vraiment entendre.

Donc, entendre vraiment, c’est obéir.

Il y a des gens qui entendent mais qui ne comprennent pas. Il y a des gens qui voient mais ne perçoivent pas.

Pas étonnant que les écrivains de la Bible aient souvent dit : Que celui qui a des oreilles, écoute.

Bien sûr, on peut se contenter de laisser une vérité entrer dans une oreille et sortir par l’autre. Mais ce n’est pas la même chose de laisser la parole de Dieu entrer dans votre oreille, pénétrer jusque dans votre cœur, et ressortir dans vos mains et vos pieds.

Consacrons-nous à l’étude de la connaissance intime de Dieu de telle façon que cela nous permette de savourer et de glorifier Dieu (de ressentir) et de travailler joyeusement à l’établissement de son royaume (d’agir).

—Art Lindsley 10

***

1 Actes 17.2, 4, 17; 18.4, 19; 19.8, 9; 20.7, 9; 24.25.

2 1 Corinthiens 14.19.

3 Matthieu13.19.

4 Matthieu13.23.

5 Jude 3.

6 https://www.desiringgod.org/messages/faith-and-reason.[foi et raison].

7 Matthieu 22.37.

8 Romains 14.5.

9 Romains 14.23.

10 https://tifwe.org/why-loving-god-with-all-your-mind-matters.[pourquoi il est important d’aimer Dieu de toute son intelligence]

***

Plus dans la section

Sois un ami

Related Post