QU’EST- CE QUI POUSSE LES HOMMES A SE REPENTIR ?

Méprises-tu les trésors de bonté, de patience et de générosité déployés par Dieu, sans te rendre compte que Sa bonté veut t’amener à changer ? (Romains 2:4)

Le Seigneur n’est pas en retard dans l’accomplissement de Sa promesse, comme certains se l’imaginent, Il fait simplement preuve de patience à votre égard, car Il ne veut pas qu’un seul périsse. Il voudrait, au contraire, que tous parviennent à se convertir. (2 Pierre 3:9)

 Si quelqu’un entend ce que Je dis, mais ne le met pas en pratique, ce n’est pas Moi qui le jugerai ; car Je ne suis pas venu pour juger le monde mais pour le sauver. Celui donc qui Me méprise et qui ne tient pas compte de Mes paroles a déjà son juge : c’est cette Parole même que J’ai prononcée ; elle le jugera au dernier jour. (Jean 12:47-48)

Dieu a envoyé Jésus, plein de grâce, d’amour et de vérité. Il est venu pour sauver le monde, pas pour le juger.

La Parole jugera ceux qui rejettent Jésus, au dernier jour, pas avant.

Beaucoup de gens qui courent vers l’Ancien Testament afin de connaître Dieu ignorent ces vérités.

Dans leur empressement à attribuer les fléaux à Dieu, ils évitent et contournent le message de Jésus et la Nouvelle Alliance.

Dans le soi-disant évangile du jugement de Dieu, où est Sa bonté, Sa tolérance et Sa patience ?

Pourquoi Sa Parole dit-elle que c’est Sa bonté qui conduit les hommes à la repentance ?

Pourquoi ne dit-elle pas que ce sont Ses fléaux qui conduisent les hommes à la repentance ?

Il est évident que beaucoup de ceux qui se disent chrétiens n’ont pas la moindre compréhension de l’Évangile et de la Nouvelle Alliance.

Cela se traduit par leur hâte de se représenter Dieu comme la source de fléaux, de virus et d’autres calamités, dans le but d’amener les gens à se repentir.

Ils ignorent la révélation de Jésus, tout comme les nombreuses Ecritures qui parlent de Sa bonté. Qu’en est-il de ce verset :

En effet, Dieu était en Christ, réconciliant les hommes avec Lui-même, sans tenir compte de leurs fautes, et Il a fait de nous les dépositaires du message de la réconciliation. (2 Corinthiens. 5:19)

Ceux qui attribuent des fléaux à Dieu disent qu’Il TIENT COMPTE des péchés des hommes, et que l’Évangile n’est pas la parole de réconciliation mais de jugement. Quelqu’un est dans l’erreur, et je ne pense pas que ce soit Dieu.

Pourquoi Jésus commence-t-Il Son ministère en déclarant l’année de grâce du Seigneur (Luc 4:19), s’Il ne nous a pas vraiment accordé Sa grâce mais qu’Il nous considère dignes de subir Ses fléaux ?

Pourquoi sont-ils si prompts à attribuer les fléaux et les catastrophes à Dieu ? Ne devons-nous pas plutôt aller dans le monde entier et apporter ce message de paix ?

L’Évangile n’est pas le message des jugements de l’Ancienne Alliance. C’est le message de Jésus, de réconciliation, de paix et de rédemption. Ceux qui prêchent autre chose n’ont pas compris le sens de l’Evangile.

Dieu n’a pas envoyé de virus pour amener les gens à se repentir (même si certains viennent à se repentir, par peur de la mort et de la maladie).

Les virus font souffrir et tuent les gens, ce n’est pas l’image de la patience de Dieu.

Il a envoyé l’Évangile, la Bonne Nouvelle, l’amour de Dieu, la patience de Dieu et la miséricorde de Dieu, pour attirer les gens à Lui.

___________________________________________________________________

Réponses à vos questions…

Q : Je sais que, d’après la Bible, tous les péchés sont pardonnés lorsqu’on reçoit Jésus comme son Sauveur, mais le souvenir de certaines de mes actions passées continue de me hanter. Que faut-il faire ?

VOUS EN DÉBARRASSER !

Les remords sont dangereux, ils peuvent conduire à la dépression.

D’autre part, ils viennent entraver l’efficacité de nombreux chrétiens qui se demandent :

Comment Dieu pourrait-Il se servir de moi, ou même me pardonner, alors que je suis  incapable de me pardonner moi-même ?

Mais quel que soit le problème, Jésus a la solution. Et dans ce cas, la solution est simple.

Première étape :

Demandez et recevez le pardon de Jésus. Il le donne libéralement à tous ceux qui Le lui demandent, qu’ils aient ou non l’impression d’en être dignes !

Deuxième étape :

Demandez à ceux que vous avez offensés de vous pardonner, et, si possible, réparez vos torts (Matthieu 5:23-24)

La première étape a déjà été franchie, une fois pour toutes, au moment précis où vous avez accueilli Jésus en tant que Sauveur et Lui avez demandé de vous pardonner tous vos péchés.

Si nous avouons nos péchés, Il est fidèle et juste et, par conséquent, Il nous pardonnera nos péchés et nous purifiera de tout le mal que nous avons commis     (1 Jean 1:9)

Il se peut que la deuxième étape soit un peu plus difficile, plus humiliante, mais une fois qu’elle est franchie, nous sommes libérés d’un tel poids ! Le poids de la condamnation.

Le Seigneur a déjà oublié et pardonné (Jérémie 31:34)

Donc à présent, il vous suffit de vous pardonner à vous-même, d’oublier et d’aller de l’avant dans votre nouvelle vie en Jésus.

N’est-ce pas ce que fit l’apôtre Paul ? Et Dieu sait s’il avait de bonnes raisons d’avoir des remords !

Paul (Saul, de son premier nom) avait assisté à la lapidation d’Étienne, le premier martyr (Actes 7:54-60; 8:1), et devait devenir l’un des chefs de file dans la persécution systématique des chrétiens qui allait s’en suivre (Actes 8:3; 9:1-4 ; 22:4-5).

Il avait agi avec préméditation et avait causé grand tort à une foule de gens. Mais après qu’il ait vu la lumière qui venait du ciel (cf. Actes 9:3-6), il devint leader pour la bonne cause et, tout le reste de sa vie, accomplit de grandes choses au service du Seigneur.

Quel fut donc son secret ?

Je n’estime pas être arrivé à la perfection, expliqua-t-il un jour, mais j’applique toute mon énergie à faire la chose suivante : à oublier le passé, à tendre vers ce qui est devant moi, et à poursuivre ma course vers le but pour remporter le prix que Dieu, du haut du ciel, nous a appelés à recevoir grâce à ce que Jésus a fait pour nous. (d’après Philippiens 3:13-14)

Il avait appris à se débarrasser des remords !

___________________________________________________________________

Jésus se tient à la porte de votre cœur

et vous supplie de Le laisser entrer.

Jésus est l’image même de la patience, du calme, de l’amour, de la

gentillesse. L’image même de la tendresse, d’une douce colombe.

Il recherche les cœurs réceptifs, ceux qui sont ouverts, ceux qui sont

affamés. Il recherche les cœurs humbles et contrits, mais Il s’oppose

aux orgueilleux. (Luc 1:53; 1 Pierre 5:5b)

Il attend avec amour et douceur devant la porte même de votre cœur,

sans s’imposer. Lui-même n’ouvre pas la porte, mais attend que vous

ouvriez votre cœur, pour L’inviter à entrer.

Jésus promet :

Voici : Je me tiens devant la porte et Je frappe. Si quelqu’un entend

Ma voix et ouvre la porte, J’entrerai chez lui. (Apocalypse 3:20)

Quand vous ouvrez votre porte à Jésus, Il ne manque jamais d’entrer !

Il aime à remplir chaque espace qu’on Lui fait !

Il vous suffit d’ouvrir votre cœur, pour que Son Esprit d’amour se

déverse en vous !

Vous pouvez recevoir Jésus, avec tout ce qu’Il peut vous apporter

— c’est-à-dire tout — à l’instant même, si vous Lui demandez en

prière d’entrer dans votre cœur. Il vous apportera Son amour, Sa vie,

Sa liberté, Sa vérité, Sa Paix, l’abondance et le bonheur, ici-bas dès

maintenant, et pour toujours !

Vous pouvez faire vôtre cette simple prière :

Jésus, entre dans mon cœur ! Je crois que Tu es le Fils de Dieu.

Pardonne-moi mes péchés. Apprends-moi à T’aimer et à aimer

Les autres, à lire ta Parole et à la partager avec les autres. Amen.

___________________________________________________________________

88888

Plus dans la section

Sois un ami

Related Post