Bien que cette article a été écrit il y a plusieurs années, une
dizaine d’années environ, il est très révélatoire. Lisez-le et
regardez autour de vous où en est la société de surveillance.
Patrick

                        ************

QUE NOUS RÉSERVENT LES NOUVELLES TECHNOLOGIES DE
 L’ÉTIQUETAGE ?

 (Par Joseph Candel – traduit de l’anglais)

Imaginez un monde dans lequel chaque commerce, chaque restaurant
où vous mettez les pieds peut vous identifier, reconnaître vos
vêtements et même détecter combien d’argent vous avez en poche…
De la science-fiction, dites-vous? Plus pour longtemps ! Sachez
que très bientôt la technologie d’identification par
radiofréquence (RFID) sera à même de nous identifier, de nous
contrôler et de nous suivre tous à la trace.

L’étiquetage RFID fonctionne sur le principe de fréquences radio
émettant un code unique qui permet d’identifier l’étiquette. Des
micropuces de silicone, où sont codées les données de l’étiquette
(certaines n’étant pas plus grosses qu’un grain de sel), sont
suffisamment petites pour être implantées dans des vêtements, des
lames de rasoir, des livres de bibliothèque ou même des billets de
banque.
 
Un lecteur RFID placé dans un rayon de 5 ou 6 mètres peut capter
le signal. Les opérateurs de bases de données autoriseront les
sociétés commerciales à tenir à jour une liste des lieux où un
signal RFID aura été lu.

Comment ces étiquettes permettront-elles de vous identifier ?
Si, par exemple, vous achetez une chemise avec votre carte de
crédit, votre nom pourrait être à tout jamais associé à cet article.

C’est bien ce qui inquiète les défenseurs du respect de la vie
privée : la facilité avec laquelle les sociétés commerciales peuvent
lire les étiquettes, identifier les acheteurs, garder une trace et
dresser un portrait de chacun d’eux longtemps après que les articles
étiquetés auront quitté leur magasin. Les défenseurs du respect de
la vie privée et des libertés individuelles affirment que la
technologie RFID peut facilement être détournée pour espionner les
individus, de la même façon que les « cookies » installés sur certains
logiciels permettent d’espionner les mouvements des utilisateurs en
ligne.

À l’insu du public, la production de cette nouvelle technologie RFID
tourne déjà à plein rendement. La société Alien Technology, un
fabricant d’étiquettes RFID, prévoit pour les trois prochaines années
des ventes de 10 milliards d’étiquettes RFID, alors que le coût de
fabrication d’une étiquette tombera au-dessous de la barre des 5
centimes d’euros ; c’est-à-dire qu’elles seront suffisamment bon marché
pour équiper n’importe quel produit. Wal-Mart, numéro un mondial de la
grande distribution, a demandé à ses fournisseurs d’équiper tous leurs
produits d’étiquettes RFID pour la fin 2005, et on s’attend à ce que de
nombreuses autres enseignes suivent le même exemple.

Une autre technologie nouvelle à surveiller de près est celle du code
électronique de produit (EPC). Présenté comme la nouvelle génération
de systèmes de codage, l’EPC, avec sa micropuce intelligente, pourrait
un jour remplacer le code-barres (Code universel de produit, CUP) qui
marque toutes les marchandises actuelles.

Là où le code-barres n’identifie que des groupes de produits, l’EPC a
été conçu pour attribuer un numéro de série unique à chaque article
individuel. Par exemple, à l’heure actuelle, toutes les bouteilles de
coca-cola produites dans une usine donnée portent toutes le même
code-barres. Avec l’EPC, chaque bouteille et chaque cannette de
coca-cola aura son numéro d’identification unique. Impossible,
dites-vous ? L’EPC a été conçu selon un format de 96 bits qui est
assez puissant pour générer un code unique pour chaque grain de riz
de la planète !
 
Les distributeurs et les fabricants estiment qu’un tel code
d’identification permettrait de réduire les vols et les contrefaçons
tout en automatisant les inventaires.

L’EPC a été conçu pour pouvoir communiquer avec des bases de données
qui ont la capacité de stocker beaucoup plus d’informations sur un
produit donné que le système actuel de code-barres. En plus des
informations habituelles fournies par le code-barres concernant
l’article, le prix et le fabricant, l’EPC pourra donner des
informations sur l’acheteur et l’endroit où se trouve l’article
grâce à un système complexe d’étiquetage électronique et de lecteurs
à micropuces qui communiqueront via une fréquence radio (RFID).
Mais l’étiquetage RFID ne va pas se cantonner aux articles des
supermarchés et des centres commerciaux.

La société Applied Digital Solutions (ADS), basée à Palm Beach
en Floride, espère bien persuader
les Américains de se faire implanter
des puces RFID sous la peau pour
pouvoir être identifiés lorsqu’ils
retirent des espèces d’un
distributeur automatique ou qu’ils font un
achat. La procédure
chirurgicale, effectuée sous anesthésie locale,
implante une
étiquette RFID de 12 mm par 2mm dans le bras.
ADS a même lancé une
campagne promotionnelle pour inviter les
Américains à se faire
« implanter une puce ». Les 100 000 premiers
candidats bénéficieront
d’une remise de 50 dollars.

 
Alors, pourquoi hésiter ? De cette façon, vous n’auriez plus qu’à
rentrer dans un magasin, prendre les articles qui vous intéressent,
passer à proximité du lecteur RFID en sortant, et le montant de vos
achats serait automatiquement débité de votre compte en banque. Et
bien plus : toutes les informations concernant vos achats seraient
transmises aux fabricants qui seront très heureux de vous envoyer
leurs offres spéciales, ou même de vous livrer leurs produits à une
date pré-arrangée en vous facturant automatiquement.

   
Ce système permettrait également de mettre fin aux vols à l’étalage
et autres formes de fraude et de cambriolage, puisqu’il n’y aurait
plus d’espèces ni de carte de crédit à voler et que chaque article
serait relié à son propriétaire légitime. Il y aurait beaucoup moins
de criminels et de trafiquants de drogue (rappelez-vous : plus
d’espèces !) et la société s’en porterait sûrement beaucoup mieux…
Au fait, en êtes-vous bien sûr ? Cela paraît inoffensif et même
bénéfique, mais que pensez-vous d’un système qui peut suivre à la
trace toutes vos allées et venues et vos transactions financières ?
 
On prépare d’ores et déjà le public à cette nouvelle technologie,
et d’ici peu la puce électronique ultime sera fin prête pour ses
débuts:

la marque de la Bête, prédite dans la Bible.

« [Le faux prophète, bras droit de l’Antéchrist] amena tous les
hommes, gens du peuple et grands personnages, riches et pauvres,
hommes libres et esclaves, à se faire marquer d’un signe sur la
main droite ou sur le front. Et personne ne pouvait acheter ou
vendre sans porter ce signe : soit le nom de la bête, soit le
nombre correspondant à son nom. C’est ici qu’il faut de la
sagesse. Que celui qui a de l’intelligence déchiffre le nombre
de la bête. Ce nombre représente le nom d’un homme, c’est :
six cent soixante-six » (Apocalypse 13:16–18).

88888

Plus dans la section

Sois un ami

Related Post