2016-05-28_143406Lisez ces deux articles, il n’y a pas besoin
de commentaire. Il faut juste comprendre qui
tire les ficelles du jeu derrière. Patrick

************
Quand un manuel d’histoire se
meut en bombe à retardement!

C’est une bombe à retardement qu’on met entre les
mains des élèves, a estimé l’écrivain Nikola Mirkovic
commentant le manuel de l’édition Magnard destiné aux
collégiens.

L’édition Magnard a proposé aux élèves un manuel
d’Histoire-Géographie EMC 3e, édition avril 2016,
qui contient des “portraits” concis d’hommes
politiques.

Vladimir Poutine y est qualifié d’ex-agent secret
qui mène une politique autoritaire tant dans son
pays qu’à l’extérieur de ses frontières. Barack
Obama lui fait face, qualifié pour sa part de
président qui “rompt avec la politique belliqueuse
des USA” et “favorise la négociation et la
diplomatie”.

Il suffit d’ouvrir le site de l’Education Nationale
pour tomber sur un énoncé des grands principes du
système éducatif: “L’enseignement public est neutre:
la neutralité philosophique et politique s’impose aux
enseignants et aux élèves”.

“Je pense que cela montre que l’Education nationale
en France n’est certainement pas une institution
objective. On le voit dans ce manuel.

Mais ce n’est pas le but de l’Education de designer
qui est bon et qui est mauvais… C’est en effet une
bombe, puisqu’on enlève aux enfants la liberté de
se forger leur propre opinion sur la base de faits
objectifs“, a déclaré l’écrivain interrogé par
Sputnik.

M.Mirkovic fait remarquer que résumer un président
en place à une fonction qu’il a occupé dans le passé,
sans détailler cette fonction (il y a, par exemple,
beaucoup de postes différents dans les services de
renseignement) se résume à de la propagande.

“Ce manuel essaye de coller une étiquette du méchant,
du mauvais, avec une vision manichéenne du noir et
blanc, avec le méchant Poutine d’un côté et le gentil
Obama de l’autre”, a-t-il souligné.

D’après l’interlocuteur de Sputnik, les termes
employés à propos d’Obama sont totalement faux,
erronés. Obama est un président qui a gardé
Guantanamo ouvert, les bases secrètes de
renseignement et d’interrogation fonctionnent
toujours, c’est lui qui a élargi les pouvoirs
de la NSA. Il est en partie responsable de la
guerre en Lybie, occupe et bombarde une partie
de l’Irak, finance les milices djihadistes en
Syrie. “Et on dit de cet homme qu’il a arrêté
la politique belliqueuse? Alors, que c’est
le contraire. On qualifie ce président avec
des termes élogieux, flatteurs qui sont le
contraire de ce qu’il fait réellement“,
fustige l’écrivain.

L’état doit être neutre. Le rôle de l’Etat
n’est pas de formater des clones. On n’arrête
pas de dire qu’il faut que les enfants se
forment eux-mêmes, qu’ils ont leur libre
arbitre.

Tous ces termes sont vides de sens parce que
ces livres réalisés sur la base du cahier des
charges soumis par l’Etat, avec un politique
derrière qui aide à formater les enfants, à
supprimer la liberté de la réflexion de pensée
— ce n’est pas nouveau.

C’est exemple agite beaucoup les réseaux sociaux
parce qu’il est caricatural, mais si vous prenez
l’ensemble de livres de l’éducation national…”,
souligne M.Mirkovic.

Suite à une sollicitation, Sputnik a reçu une
réponse d’Agnès Sotty-Dormieu, Directrice
Marketing — Commercial & Développement Numérique
et Pôle Education chez Albin Michel: “Nous avons
pris connaissance du mail que vous avez adressé
à notre Délégué Pédagogique Fabien Lemaire
concernant notre manuel d’Histoire-Géographie
EMC 3e, édition avril 2016, et nous vous en
remercions.

Comment distinguer le gentil politique du méchant
dès le collège? Venez voir !

Nous vous informons que, comme chaque année, nous
rassemblons actuellement toutes les remarques de
fond et de forme qui nous sont faites sur nos
manuels scolaires 2016. Nous déciderons très
prochainement des modifications qui peuvent
éventuellement être apportées dans l’édition
d’août 2016″.

Affaire à suivre, donc…

************

Comment distinguer le gentil politique
du méchant dès le collège? Venez voir !

Un manuel français aide aux collégiens à porter un
regard subtil et raisonné sur la politique
internationale en proposant une distinction simple
entre les gentils et les méchants.

A quoi sert l’éducation? A apprendre à distinguer
le bien du mal dans des termes simples et univoques
afin que les enfants ne se donnent pas la peine de
se poser des questions. Voici un manuel français
qui entend expliquer en deux phrases qui sont
Poutine et Obama aux collégiens, ceci, afin qu’ils
aient une idée bien précise de leurs ennemis.

Qui est le plus grand diplomate de tous les temps,
qui a mis fin à toutes les guerres et qui est le
plus grand dictateur du monde? Vous avez déjà
compris de qui il s’agit? Parfait! En fait,
plus besoin de consulter les médias mainstream,
ce sixième sens, vous l’acquérez au collège en
bonus.

“Vladimir Poutine (né en 1952)

Ancien membre des services secrets (KGB), il est à l
a tête de la Russie depuis 1999 et mène une politique
autoritaire tant dans son pays qu’à l’extérieur de
ses frontières.”

“Barack Obama (né en 1961)

Président des États-Unis de 2009 à 2017. Il rompt
avec son prédécesseur et favorise la négociation
et la paix.”

…Ah la belle propagande dans les manuels des
collégiens. Beaucoup de subtilité et de neutralité
comme toujours!

La question de savoir de quelle manière Barack Obama
avait tourné la page de la politique belliqueuse de
ses prédécesseurs à la Maison Blanche ou celle de
comprendre comment Vladimir Poutine avait réussi à
mener une politique autoritaire en dehors de ses
frontières sont, de toute évidence, superflues.
A quoi bon semer doute et désarroi dans les têtes
des collégiens?

Cette information exhaustive est présentée par
l’éditeur Magnard. On notera que c’est aussi cet
éditeur qui préconise aux élèves de quatrième de
conjuguer le verbe “voir” au passé simple:
“Je vus, tu vus, il (elle) vut, nous vûmes…”

Chers lecteurs, comme nous le “vûmes” ensemble,
tout est dit, ou presque.

88888

Plus dans la section

Sois un ami

Related Post