Quand Dieu est silencieux

Mais Jésus ne lui répondit pas un mot. [1]

Il gardera le silence dans son amour. [2]

Une chrétienne rêva qu’elle voyait trois femmes en train de prier. Elle vit le Maître se diriger vers les femmes agenouillées.

Il s’approcha de la première, se pencha sur elle avec beaucoup de douceur et de tendresse, le visage rayonnant d’amour, et lui parla avec des accents mélodieux et une grande douceur dans la voix.

Puis, s’approchant de la seconde femme, Il plaça Sa main sur sa tête courbée et lui jeta un regard rempli d’amour et d’approbation.

Il passa à côté de la troisième femme rapidement, sans même lui adresser la parole ou la regarder.

La femme qui rêvait se dit : Je me demande ce qu’elle a bien pu faire, et pourquoi Il les a traitées avec autant de différence ?

Alors qu’elle essayait de comprendre le comportement du Seigneur, Il s’approcha et lui dit :

O femme, comme tu te trompes dans ta façon d’interpréter Mes actes !

La première femme à genoux a besoin de toute Ma tendresse et de Mon amour pour l’aider à rester dans le droit chemin. Elle a constamment besoin de Mon amour, de Mes pensées et de Mon assistance, à chaque instant de la journée …

La seconde  a une foi plus solide et un amour plus profond, et je sais qu’elle Me fait confiance quoi qu’il arrive et quoi que les gens puissent faire.

La troisième, qu’en apparence J’ai ignorée, et que J’ai même semblé négliger, possède une foi et un amour hors-pair, et Je la prépare par des procédés rigoureux et accélérés, pour la forme la plus noble et la plus sacrée du service.

Elle Me connait si bien et Me fait tellement confiance qu’elle n’a nul besoin de paroles, d’un regard ou d’un signe qui indiqueraient Mon approbation.

Elle n’est pas découragée ni consternée par les situations auxquelles Je la confronte ; elle Me fait confiance même lorsque la raison et son instinct naturel lui dicteraient de se rebeller – parce qu’elle sait que Je la façonne pour l’éternité, et elle sait que, même si pour l’instant elle ne s’explique pas ce que Je fais, une fois dans l’au-delà, elle comprendra.

Je suis silencieux dans Mon amour parce que Mon amour dépasse le pouvoir d’expression des mots ou la capacité du cœur humain à comprendre, et aussi pour votre bien, pour que vous puissiez apprendre à M’aimer et à Me faire confiance en répondant spontanément à Mon amour, sous l’emprise de l’Esprit, sans que ce soit déclenché par une quelconque impulsion extérieure.

Mrs. Charles E. Cowman[3]

***

Il y a deux façons de réagir au silence de Dieu. Vous pouvez entrer en dépression et être submergé par un sentiment de culpabilité. Ou bien vous vous attendez à ce que Dieu vous amène à Le connaître beaucoup plus profondément. Ces deux attitudes sont aussi différentes l’une de l’autre que le jour de la nuit.

Henry Blackaby

***

Il se peut que ce ne soit pas le silence que nous rencontrons lorsque nous recherchons Dieu, mais plutôt une pause éloquente – une incitation à s’engager dans une réflexion personnelle qui nous permettra de recevoir les plus profondes réponses à nos interrogations.

James Emery White

***

Mais au bout d’un certain temps, le torrent fut à sec, parce qu’il n’avait pas plu dans le pays. [4]

Pendant des semaines d’affilée, Elie, animé d’une persévérance à toute épreuve, vit le ruisseau s’amenuiser. Il fut souvent tenté de douter, mais refusa de laisser les circonstances lui barrer la route et s’interposer entre Dieu et lui.

Le doute voit Dieu à travers le filtre des circonstances, comme nous voyons parfois le soleil dépouillé de ses rayons à travers la brume, mais la foi interpose Dieu entre elle et les circonstances, et elle les observe à travers le filtre de Dieu.

Et alors, le torrent fut réduit à un filet d’argent; le filet d’argent résida bientôt au fond de flaques d’eau, au pied de gros rochers ; les flaques d’eau s’asséchèrent; les oiseaux s’enfuirent ; les animaux des bois et des champs ne vinrent plus s’y désaltérer ; le torrent était à sec.

Et c’est seulement à ce moment-là, alors qu’il faisait preuve d’une patience inébranlable, que L’Éternel lui adressa la parole en ces termes : –Mets–toi en route et va à Sarepta.

La plupart d’entre nous seraient devenus anxieux et rongés par l’inquiétude bien avant ça.

Nous aurions arrêté de chanter dès que la jolie mélodie du petit cours d’eau, s’écoulant sur les rochers de son lit, aurait diminué d’intensité ; et au rythme du bruissement des branches de saule, nous aurions arpenté l’herbe flétrie, perdus dans nos pensées.

Il est plus que probable que, longtemps avant que le torrent ne s’assèche, nous aurions fait des plans et, après avoir demandé à Dieu de les bénir, nous serions partis ailleurs.

Dieu doit souvent nous sortir d’un mauvais pas parce que Sa bonté demeure à toujours, mais si seulement nous avions attendu de voir le déroulement de Son plan, nous ne nous serions jamais retrouvés dans un labyrinthe aussi inextricable ; et nous n’aurions jamais été obligés de revenir sur nos pas en versant des larmes amères.

Attendez, faites preuve de patience !

F. B. Meyer

***

J’essaie de traiter les moments de sécheresse comme une période d’attente.

Après tout, je patiente quand j’attends des proches dont l’avion a été retardé ; je patiente quand je suis en communication avec un service d’assistance téléphonique ; je fais la queue quand je veux assister à un concert.

Patienter ne veut pas dire tuer le temps ; c’est faire bon usage du temps, dans l’attente de quelque chose.

Parfois, c’est par un pur effort de volonté que je m’approche de Dieu, ce qui peut donner l’impression que je ne suis pas sincère. Dans ces moments-là, je n’ai nul besoin de me cacher derrière un masque.

Dieu connaît déjà l’état de mon âme. Je ne Lui dis rien de nouveau, mais je témoigne de mon amour pour Dieu en priant, même si je n’en ressens pas l’envie. J’exprime ma foi profonde en faisant acte de présence.

Lorsque je suis tenté de me plaindre de l’absence de Dieu, je me rappelle que Dieu a beaucoup plus de raisons de se plaindre de mon absence.

Je réserve quelques minutes par jour à Dieu, mais combien de fois est-ce que je couvre ou j’ignore la petite voix tranquille qui parle à ma conscience et à mon cœur ?

Je suis là! Je me tiens à la porte et Je frappe ! : Ces paroles de l’Apocalypse nous sont devenues familières et on les cite souvent pour donner un message évangélique. Mais Jésus s’adressait à une église pleine de croyants.

Combien de fois ai-je fait semblant de ne pas entendre le coup à la porte et ai-je ainsi manqué l’invitation de Dieu ?

Philip Yancey[5]

***

Beaucoup de gens sont assaillis de doutes parce qu’ils ne se sentent pas proches de Jésus. Ils se disent : Je ne dois pas être très proche du Seigneur vu que je ne me sens pas proche de Lui !

La Bible dit on ne peut plus clairement que nous sommes censés avancer par la foi, et non pas par la vue.

Si nous nous appuyons un peu trop sur nos sens et nos impressions pour évaluer notre état spirituel, nous courons le risque d’être très instables. Nous serons continuellement ballottés au gré de nos impressions changeantes. [6]

Nous ne saurons jamais où en sera notre foi le lendemain car cela dépendra de comment nous nous sentirons le matin au réveil.

Peu importe comment nous nous sentons, si nous aimons le Seigneur et que nous marchons par la foi, en obéissant à Sa Parole, alors nous savons que notre relation avec Lui est solide.

Et nous avons l’assurance que Son amour pour nous est inébranlable et immuable. Il nous dit :

Je t’aime d’un amour éternel. [7]

Même si les montagnes se mettaient à bouger, même si les collines venaient à chanceler, Mon amour envers toi ne bougera jamais. [8]

Je ne te laisserai pas : non, Je ne t’abandonnerai jamais ! [9]

***

[1] Matthieu 15:23 SEM.

[2] Sophonie 3:17 NBS.

[3] Streams in the Desert, Volume 1 (Grand Rapids, MI: Zondervan, 1965).

[4] 1 Rois 17:7 SEM.

[5] La prière fait-elle une différence ? (Grand Rapids, MI: Zondervan, 2006).

[6] Jacques 1:6 .

[7] Jérémie 31:3 SEG21

[8] Esaïe 54:10 SEM

[9] Hébreux 13:5 SEM

***

Plus dans la section

Sois un ami

Related Post