Peut-on être heureux même si on a un mauvais passé ?

Tout le monde a un passé. Nous avons tous des regrets et des remords à cause d’erreurs passées, de péchés, d’attitudes malveillantes, de mauvaises priorités, etc. Beaucoup de gens meurent lentement dans une tombe secrète de culpabilité, paralysés par la honte d’une dépendance cachée ou de péchés sexuels, ou simplement hantés par de mauvaises décisions et attitudes.
Après avoir vécu une expérience aussi douloureuse, certains croient au mensonge selon lequel leur douleur et leur échec sont ce qui les identifie-et pas seulement   des actes passés. Et ces sentiments peuvent les piéger et leur faire croire qu’ils ne pourront jamais s’en remettre -qu’en fait, ils ne le méritent même pas. Lorsque notre douleur passée devient notre identité présente, le cycle de la honte et de la culpabilité a fait une nouvelle victime. Comme un enfant qui ne cesse de gratter  une croûte, beaucoup de personnes blessées vivent avec des plaies ouvertes.
Sachez qu’il existe une solution pour sortir de ce cycle infernal. Un des disciples  de Jésus, Pierre, a réussi à s’échapper de sa prison de honte.
“Je resterai fidèlement à Tes côtés jusqu’à la fin”, a-t-il insisté quelques heures avant de trahir Jésus, montrant qu’il n’était pas aussi fidèle et fort qu’il le pensait. Plus tard, brisé et repentant, il a imploré Dieu de lui pardonner. Après Sa résurrection, le pardon et la restauration de Jésus ont donné à Pierre une passion renouvelée. Par sa repentance et grâce au pardon de Dieu, il est passé de l’échec au triomphe, et est devenu l’un des premiers dirigeants de l’Église chrétienne.
Vous aussi, vous pouvez sortir de l’engrenage de la honte et de la culpabilité. Comme Pierre, vous pouvez être convaincu de la vérité : à savoir que vous n’êtes pas vos péchés. Vous êtes ce que Dieu dit que vous êtes : Son enfant. Vous êtes pardonnable. Vous êtes modifiable. Vous êtes modelable. Et vous êtes entouré par l’amour infini de Dieu.
Vous devez passer d’une saison de votre vie à l’autre. Vous ne pouvez pas rester bloqué sur les montagnes ou dans les vallées. Ne laissez ni les pires moments de votre vie, ni les meilleurs, définir qui vous êtes. Vous êtes plus qu’une saison ou un moment de votre vie. Allez de l’avant !
Votre vie n’est pas terminée ! Oui, vous avez fait des erreurs, vous avez blessé des gens, mais si vous vous êtes repenti, Dieu a déjà pardonné ce que vous ne semblez pas pouvoir oublier. Ne vous laissez pas enfermer dans une saison passée, ne laissez aucune saison de votre vie vous définir et ne laissez pas les autres vous définir par les saisons de votre vie.
La première étape pour surmonter la honte et la culpabilité est d’accepter ce qui ne peut pas être changé. Dans l’Ancien Testament, le roi David a commis un adultère, puis un meurtre pour cacher son adultère. Lorsque le prophète l’a confronté à la vérité, il n’a pas fait semblant d’être innocent et, après s’être repenti, il n’a pas laissé le piège de la culpabilité se refermer sur lui. Il savait qu’il ne pouvait pas changer le passé, mais il était sûr de l’amour et du pardon de Dieu.
Le Psaume 51 évoque la magnifique repentance du roi déchu : O Dieu ! aie pitié   de moi dans Ta bonté. Selon Ta grande miséricorde, efface mes transgressions. O Dieu ! Crée en moi un cœur pur, Renouvelle en moi un esprit bien disposé. Ne me rejette pas loin de Ta face, Ne me retire pas Ton esprit saint. Rends-moi la joie de Ton salut, Et qu’un esprit de bonne volonté me soutienne ! Psaume 51:1-2, Psaume 51:10-12
Il a laissé son péché le conduire vers le Dieu de la guérison et de l’espoir, plutôt  que de l’éloigner de lui.
Même si vous vous souvenez toujours de ce qui s’est passé, vous devez croire que vous n’êtes pas ce qui s’est passé. Si vous vivez avec une honte secrète, dans un lieu de ténèbres personnelles, Dieu peut faire un miracle similaire pour vous. Dieu peut effacer la honte et la culpabilité des échecs passés et rediriger leurs conséquences vers votre succès futur. Et quand Il le fera, vous serez encore meilleur qu’à  l’origine ! Votre faiblesse ancienne fera place à une force opposée de même grandeur.
Vous voyez, Dieu a prévu un bouton de réinitialisation et ce bouton de réinitialisation s’appelle la repentance. À tout moment, nous pouvons appuyer sur ce bouton et tout recommencer.
Laissez le passé derrière vous et tournez-vous vers l’avenir. C’est ce que nous dit Jérémie 29:11 : Car Moi Je connais les projets que J’ai conçus en votre faveur, déclare l’Eternel : ce sont des projets de paix et non de malheur, afin de vous assurer un avenir plein d’espérance. Dieu est un Dieu d’espoir, Il est rempli d’amour et toujours prêt à nous donner une nouvelle chance.
Nous sommes en voyage ici-bas et nous apprenons quelque chose à chaque saison. Nous devons accepter que le passé est passé et le laisser là où il doit être, pour faire la paix avec le présent et marcher vers l’avenir avec espoir. Ne nous laissons pas piéger, notre passé n’a pas à être notre avenir ! Oui, vous pouvez être heureux en dépit de ce que vous avez fait dans le passé. Il vous suffit de recevoir le pardon   que Dieu vous offre et de choisir de croire en Son tendre amour pour vous personnellement :
1 Jean 1:9 : Si nous reconnaissons nos péchés, Dieu est fidèle et juste et, par conséquent, il nous pardonnera nos péchés et nous purifiera de tout le mal que  nous avons commis.
_________________________________________________

Comme de l’or pur

Les épreuves ont du bon
Une mauvaise expérience n’arrive jamais sans une bonne raison à celui qui croit. « Toutes choses contribuent au bien de ceux qui aiment Dieu, de ceux qu’Il a appelés selon Son plan » (Romains 8:28, BFC)
Ne redoutez pas les moments d’épreuve et de faiblesse, en pensant que vous avez sûrement fait quelque chose de terrible. Ce que vous ressentez, c’est la main de Dieu qui vous façonne avec douceur, pour faire de vous celui ou celle qu’Il vous a appelé à devenir. Il n’est pas en train de vous punir, Il est en train de vous tester, de vous épurer. Il embellit votre âme et fait rayonner votre beauté intérieure aux yeux du monde entier.
Que cela vous plaise ou non, ces épreuves douloureuses et ces moments de remise en question sont inévitables. Il n’a pas le choix : Il doit vous rendre faible afin de vous rendre plus fort. Il doit vous rendre plus humble. Il faut que vous en arriviez au point où vous avez désespérément besoin de Lui et de Son aide. Mais dans la détresse et la faiblesse, au moment même où vous reconnaîtrez que vous dépendez entièrement de Lui, Il viendra à la rescousse, Il affermira votre esprit et forgera votre caractère comme Il n’aurait jamais pu le faire autrement.
Vous êtes entre les mains de Dieu et « Il achèvera en votre faveur ce qu’Il a commencé » (Psaume 138:8, BBA).  Ne laissez pas l’amertume vous gagner, ne vous révoltez pas contre le Seigneur à cause de ces épreuves qui ne sont que passagères. Avec le recul, vous vous réjouirez et vous serez reconnaissant, une fois que vous aurez compris que c’était nécessaire pour qu’Il puisse accomplir Son dessein.
***
Autrefois, les orfèvres avaient une méthode infaillible pour savoir à quel moment  le processus d’affinage était fini, à quel moment il n’y avait plus d’impuretés dans le minerai d’or, plus aucune trace de métaux ordinaires : c’est lorsqu’ils voyaient leur visage se refléter dans le miroir liquide du métal en fusion. Ils savaient alors que les flammes avaient accompli leur œuvre de purification. Il ne restait plus que de l’or pur.
Job déclarait : « Quand Il m’aura mis à l’épreuve, j’en sortirai pur comme l’or » (Job 23:10, Segond)
Le roi Salomon disait : « Le creuset épure l’argent, le four l’or : ainsi l’Éternel éprouve les cœurs. » (Proverbes 17:3)
Quant à l’apôtre Pierre, il écrivait ceci : « Mes chers amis, vous avez été plongés dans la fournaise de l’épreuve. N’en soyez pas surpris, comme s’il vous arrivait quelque chose d’anormal. » (1 Pierre 4:12)
Lorsque Dieu peut voir clairement le reflet de Son Fils Jésus dans le miroir de  notre vie, Il sait que Ses flammes ont accompli leur œuvre purificatrice.
_________________________________________________

Oui, vous pouvez surmonter votre passé

Les difficultés ou contrariétés sont comme les bleus ou les égratignures de notre esprit. Mais il nous arrive à tous, un jour ou l’autre, de subir des blessures plus graves ou de véritables traumatismes. De fait, nous ne pouvons pas nous protéger contre toutes les blessures.
Les petites blessures physiques laissent une ecchymose mais elles ne font pas mal très longtemps. De même, nos petits déboires quotidiens tendent à nous décourager mais sont vite oubliés. Nous savons qu’ils finiront par guérir.
Lorsque nous sommes victimes d’une blessure physique grave, nous nous précipitons chez le médecin, qui se charge de la soigner. Il nettoie la plaie et la recouvre d’un pansement pour la protéger. Parfois, il doit l’examiner à intervalles réguliers pour s’assurer qu’elle guérit bien. Malgré tous ces soins, la guérison peut prendre du temps.
Ainsi, nos blessures spirituelles guériront, elles aussi, grâce aux soins que nous   leur apportons par la foi et la prière. Mais si, refusant de coopérer avec ceux qui pourraient nous aider, nous essayons de cacher nos plaies, celles-ci risquent fort d’être infectées par la rancœur et le ressentiment, et leur poison peut se répandre dans tout le corps. Si on ne s’en occupe pas, nos blessures peuvent empoisonner notre vie spirituelle, altérer notre bonheur, entamer notre foi et nous faire sentir mal dans notre peau.
En général, la rancœur ne s’installe pas du jour au lendemain. Comme une plaie qui s’infecte, elle gagne du terrain petit à petit. C’est une sorte d’infection  purulente causée par le Diable : si on ne l’élimine pas aussitôt, elle s’envenime et, sans qu’on s’en aperçoive, détruit les parties saines avec lesquelles elle entre en contact. Il va de soi que les blessures spirituelles sérieuses devraient être soignées immédiatement, tout comme on s’empresse de soigner une blessure physique grave.
La Bible nous demande de nous libérer de tout ce qui nous gêne dans notre passé  ou notre présent : « Considérons notre conduite et examinons-la » (Lamentations 3:40) « Veillez à ce que personne ne passe à côté de la grâce de Dieu, qu’aucune racine d’amertume ne pousse et ne cause du trouble en empoisonnant plusieurs d’entre vous » (Hébreux 12:15)
La Bible nous invite également à demander de l’aide à ceux dont la foi est plus  forte ; à confesser nos péchés les uns aux autres et à prier les uns pour les autres (Jacques 5:14,16)
Lorsqu’on veut se débarrasser de sa rancœur et reléguer au   passé tout ce qui peut être négatif, rien de tel que de recevoir l’aide de quelqu’un dont la foi est solidement ancrée dans la Parole de Dieu. Une fois que vous aurez amené le problème au grand jour, et que vous aurez bénéficié de la prière et de conseils avisés basés sur la Parole, il vous sera beaucoup plus facile de pardonner et d’oublier. Bref, de tourner la page.
Oui, vous pouvez surmonter votre passé ! Vous pouvez être totalement libéré des blessures et des pensées négatives qui pèsent sur votre esprit ! Votre passé ne devrait pas dicter votre état d’esprit actuel, vu que Dieu vous a rendu capable   de triompher des circonstances négatives de votre vie. En fait, Il s’attend à ce que  vous remportiez cette victoire !
La Bible nous dit : « Si quelqu’un est en Christ, il est une nouvelle créature. Les choses anciennes sont passées ; voici : (toutes choses) sont devenues nouvelles » (2 Corinthiens 5:17, Segond) Autrement dit, lorsque nous nous immergeons en Jésus et dans Sa Parole, et que nous apprenons à vivre comme Lui, ce qui est  ancien disparaît, pour faire place au nouveau. La guérison n’arrive pas du jour  au lendemain, mais si nous faisons l’effort de coopérer  avec le Seigneur, ces blessures qui nous hantaient auront de moins en moins de prise sur nous, et la douleur s’estompera et finira par disparaître.
De nos jours, beaucoup de gens ont tendance à rejeter la responsabilité de leurs problèmes actuels sur les autres ou sur leur passé ─ les parents, les frères et sœurs, les proches, l’environnement social, l’hérédité ─ plutôt que sur des décisions dont ils sont seuls responsables. En effet, c’est pour eux une façon de ménager leur orgueil, et c’est plus simple que d’admettre qu’ils ont tort d’éprouver de la   rancune.
Or, n’oublions pas qu’être chrétien, c’est apprendre à surmonter l’adversité, à s’élever au-dessus des contingences de la vie et à ne pas se laisser abattre par les difficultés. Être chrétien, c’est transformer les obstacles en tremplins. C’est, par le moyen de la foi, recevoir la guérison du corps et de l’esprit ; c’est être guéri par l’amour de Dieu, libéré du joug de la rancune et du ressentiment par la Parole  de Dieu. C’est laisser Jésus triompher des problèmes du passé et nous transformer par le renouvellement de notre pensée (cf. Romains 12:2)
Il est vrai que certains de nos problèmes sont dus, entièrement ou en partie, à notre enfance ou à des événements passés. Nous sommes tous, dans une certaine mesure, le produit de notre environnement, et à ce titre, nous avons subi des influences, parfois bonnes, parfois mauvaises. Personne ne peut se prévaloir de n’avoir eu que des expériences positives dans la vie ; tout le monde a dû faire face à des difficultés, ou a connu des moments douloureux, parfois pendant de longues périodes de temps. Mais n’oubliez jamais que vous pouvez demander au Seigneur de vous aider à surmonter ces blessures du passé. Rien ne vous oblige à laisser le passé vous contrôler, ni même à vous affecter, émotionnellement, mentalement ou spirituellement.
D’après Sa Parole, il est clair que le Seigneur tient chacun de nous responsable pour la façon dont nous réagissons aux différentes circonstances. Dieu a donné à chaque être humain le libre arbitre, et Il nous demande constamment de faire les bons choix. Et si nous faisons les bons choix, Il a promis qu’Il serait toujours là pour nous épauler.
Quand on voit que des gens ayant subi de terribles épreuves dans la vie, parfois  bien plus graves que les nôtres, en sont sortis vainqueurs, il est évident que chaque individu peut avoir un certain contrôle sur sa façon d’être. Chacun réagit très différemment aux difficultés et, en conséquence, se forge une personnalité et  un mode de vie très différents des autres. En dépit de leur passé, certains sont heureux, en bonne santé, équilibrés et bien dans leur peau, tandis que pour   d’autres, c’est tout le contraire : ils sont déprimés, malheureux, insatisfaits, voire déséquilibrés.
Ceux qui ont dû faire face à de graves difficultés, et ont réussi à les surmonter,   sont mieux équipés pour aider et encourager les autres à trouver la force et la foi d’affronter l’adversité. Pour ceux qui ont été témoins de leur lutte et de leur victoire, ils sont la preuve qu’il est toujours possible de triompher et de s’élever   au-dessus des impossibilités apparentes, plutôt que de céder au désespoir.
Vous devriez traiter vos problèmes comme des « douleurs de croissance » Hélas,  la plupart des gens ne voient pas les choses sous cet angle, mais tiennent Dieu responsable de tous leurs malheurs. Ce qu’ils oublient, c’est qu’Il est aussi     à l’origine de toutes les bonnes choses qui leur arrivent ! Leur relation avec le Seigneur est complètement à l’opposé de ce qu’elle devrait être : ils ne Le remercient pas quand tout va bien, et ils L’accablent de reproches quand tout va mal. Pourtant la Bible nous dit clairement : « Remerciez Dieu en toute circonstance. Voilà ce que Dieu demande de vous, dans votre vie avec Jésus-Christ » (1 Thessaloniciens 5:18, BFC)
Lorsque Dieu permet un coup dur ou une épreuve, la perte d’un être cher, c’est toujours pour une raison importante. Il mesure avec une infime minutie chaque fardeau qu’Il nous envoie et veille à ce qu’il ne soit pas trop lourd à porter ─    juste assez cependant pour qu’il fasse ressortir en nous la douceur, et produise des changements bénéfiques dans notre vie.
D’après la Parole de Dieu, toutes les épreuves ont pour but de nous fortifier (cf. 1 Pierre 4:12-13; 5:10) Imaginez un instant que votre vie soit exempte de problèmes : vous deviendriez indolent, et vous n’auriez jamais la force de  caractère qui s’acquiert lorsqu’on doit se battre pour surmonter l’adversité. Et il est probable que vous seriez incapable d’éprouver de la compassion ou  de vous mettre à la place des gens qui traversent les mêmes épreuves.            (cf. 2 Corinthiens 1:4)
Ne passez pas à côté du formidable miracle qui se produit lorsque vous découvrez que vous avez besoin de Jésus dans votre vie ; que vous pouvez vous tourner vers Lui chaque fois que vous ne savez plus où donner de la tête ; qu’Il peut répondre     à vos prières et vous donner la force d’aller de l’avant. C’est une joie immense que vous ne voudriez pas manquer.
Dieu veut « que votre joie soit complète » (Jean 15:11, Segond). Il sait que le  secret de cette joie, c’est que vous pardonniez à ceux qui vous ont fait du tort, que vous reléguiez votre rancœur et votre amertume aux oubliettes, et que vous fassiez définitivement une croix sur le passé. Oui, vous pouvez surmonter votre passé !
_________________________________________________

La promesse de Romains 8:28

Un message d’encouragement de Jésus
« Nous savons que toutes choses contribuent au bien de ceux qui aiment Dieu, de ceux qu’Il a appelés selon Son plan » (Romains 8:28) Telle est Ma promesse : quoi qu’il t’arrive dans la vie, Je peux faire en sorte que toute chose tourne à ton avantage, et Je m’engage à le faire si tu Me donnes carte blanche.
J’aimerais que chaque être humain apprenne à vivre dans l’amour, mais parce que les gens ne sont pas parfaits et que leurs choix sont souvent motivés par l’égoïsme, J’ai fait cette promesse à Mes enfants, à ceux qui M’aiment, pour les protéger.  Dans ce monde, les injustices et l’égoïsme, les difficultés et les souffrances sont inévitables, mais J’ai le pouvoir de faire triompher le bien dans ton intérêt. Quels que soient les choix de ceux qui t’entourent, Je suis capable de te donner ce qu’il y a de meilleur pour toi.
Parfois, ce que Je considère comme étant le « meilleur pour toi » est assez différent de la façon dont toi, tu vois les choses. De Mon point de vue, cela peut vouloir dire avoir un cœur brisé, avoir plus de compassion, plus d’humilité, mieux comprendre les autres… Autant de qualités que Je considère comme étant le « meilleur pour toi »
Bien sûr, il y a une condition. Pour que Je puisse transformer en bien ces  mauvaises situations, pour que Je puisse te bénir ou te récompenser, il faut que tu Me permettes d’intervenir dans ta vie. Mais la beauté de la chose, c’est qu’à l’instant où tu remplis les conditions requises ─ dès que tu M’aimes et que tu te soumets à Ma volonté, à Mon plan dans ta vie ─, Je commence à opérer en ta faveur.
J’ai le pouvoir de tout transformer en bien : le passé, le présent comme le futur ; du moment que tu continues de remplir les conditions attachées à cette promesse.
Même si tu te trouves dans le pire des pétrins et quels que soient tes torts, ou ceux que tu as subis, lorsque tu M’aimes, Je suis capable de retourner n’importe quelle situation à ton avantage. À condition cependant que tu te soumettes à Ma volonté   et que tu acceptes d’accomplir Mon dessein.
La seule condition pour avoir droit à cette promesse est inscrite dans la promesse même : « Dieu fait concourir toutes choses au bien de ceux qui L’aiment, de ceux qui ont été appelés conformément au plan divin » Que signifie « avoir été appelé conformément au plan divin » ?
Cela veut dire tout simplement qu’on est dans la volonté de Dieu, et qu’on accomplit Son dessein. Quelles que soient les circonstances dans lesquelles tu te trouves, si tu accomplis le dessein de Mon Père, Je ferai en sorte que toutes choses tournent à ton avantage, même les situations les plus difficiles, voire celles qui t’apparaissent injustes. Telle est Ma promesse, et Je tiendrai parole !
_________________________________________________
88888

Plus dans la section

Sois un ami

Related Post