PETIT GUIDE DE VIE

À suivre, tout simplement

La plus grande force dans la vie … L’AMOUR !

Le plus grand atout qui soit… LA FOI !

Le canal de communication le plus puissant… LA PRIÈRE !

La chose primordiale dans la vie… LA PUISSANCE DE DIEU !

La plus grande joie… DONNER !

La chose dont on ne peut absolument pas se passer…L’ESPOIR !

L’habitude la plus destructive… L’INQUIÉTUDE !

L’ordinateur le plus fantastique… LE CERVEAU !

Le trait de personnalité le plus laid…. L’ÉGOÏSME !

Le plus gros problème à surmonter… LA PEUR !

La parure la plus belle… LE SOURIRE !

La maladie la plus invalidante… LES JUSTIFICATIONS !

Les deux mots les plus puissants… JE PEUX !

L’émotion la plus stérile… L’APITOIEMENT SUR SOI !

Le meilleur coup de pouce… L’ENCOURAGEMENT !

Le somnifère le plus efficace … LA PAIX DE L’ESPRIT !

Le bien le plus précieux … L’INTÉGRITÉ !

La tâche la plus gratifiante … AIDER LES AUTRES !

L’activité la plus dangereuse … LE COMMÉRAGE !

La plus grande perte … LA PERTE DU RESPECT DE SOI !

La plus grande ressource naturelle … LA JEUNESSE !

Et la plus belle des attitudes… LA GRATITUDE !

 

_______________________________________________

 

Un ami fidèle, ça n’a pas de prix

Plus que pour toute autre raison, c’est par

manque d’encouragement que les gens

échouent. (Auteur anonyme)

 

Le plus beau cadeau que vous puissiez offrir

à quelqu’un, c’est de l’encourager. Et pourtant,

presque personne ne reçoit l’encouragement

dont il a besoin pour réaliser tout son potentiel.

Si chacun recevait l’encouragement

nécessaire à sa croissance, le génie qui est

en lui s’épanouirait et le monde produirait

en abondance, au-delà de nos rêves les plus

fous. (Sidney Madwed)

 

Un vrai ami connaît vos faiblesses mais fait

ressortir vos forces ; il ressent vos craintes

mais renforce votre foi ; il voit vos angoisses

mais libère votre esprit ; il reconnaît vos

handicaps mais fait valoir vos talents.

(William Ward)

 

Avoir de vrais amis, c’est un refuge sûr ;

celui qui en trouve un a trouvé un trésor.

Les vrais amis n’ont pas de prix, ils sont

inestimables.

(Siracide)

 

Un vrai ami se confie librement, conseille

justement, aide promptement, supporte

tout patiemment, défend courageusement,

et reste votre ami invariablement.

(William Penn)

 

L’une des plus belles choses que vous

puissiez donner à quelqu’un, c’est votre

foi en lui. Nous avons tous besoin que

quelqu’un croie en nous !

 

Cultivez les qualités que vous attendez

d’un ami, parce que quelqu’un cherche

en vous un ami.

(Anonyme)

 

_________________________________

Musique de l’âme

(Mme Charles Cowman)

 

Un jour qu’il entrait en scène et que le public

terminait de l’applaudir, le grand violoniste

Paganini s’aperçut que quelque chose n’allait

pas avec son violon. Il y jeta un coup d’œil et

constata que ce n’était pas son fameux violon,

son violon de grande valeur.

 

Après un instant de stupeur, il se tourne vers

le public pour lui annoncer qu’il y doit y avoir

une méprise et que ce n’est pas son violon.

Il disparaît derrière le rideau, pensant qu’il

l’a laissé là, mais découvre qu’on le lui a volé

et remplacé par ce vieux violon usagé. Il reste

un moment derrière le rideau, puis revient

sur scène pour s’adresser au public :

 

— Mesdames et Messieurs, je vais vous

montrer que ce n’est pas de l’instrument

que sort la musique mais de l’âme.

 

Alors il se met à jouer comme il n’a jamais

joué. Et de ce vieil instrument, la musique

se déverse sur l’auditoire au point qu’il est

transporté d’enthousiasme, au point qu’il

s’en faut de peu que les applaudissements

ne soulèvent le toit de l’édifice !

 

Parce que cet homme leur avait montré que

la musique ne provenait pas d’un simple outil

mais de son âme.

 

C’est votre mission que d’entrer sur la scène

de ce monde pour révéler à la face de la terre

et du Ciel que la musique ne provient pas des

circonstances, ni des choses, ni des formes

extérieures, mais que la musique de la vie

émane du fond même de votre âme.

 

(Extrait de Streams in the desert

(Ruisseaux dans le désert), de

Mme Charles Cowman)

 

__________________________________

 

Donne-toi à fond !

 

Si Dieu t’a appelé, ne regarde pas

par-dessus ton épaule pour voir qui

est en train de te suivre.

 

Renoncer à soi-même,

c’est devenir non-conformiste.

 

Un jeune homme vint trouver le

célèbre Dwight L. Moody pour lui

demander :

 

« M. Moody, j’aimerais devenir

chrétien, mais est-ce que ça veut

dire que je dois renoncer au monde ? » 

 

Moody lui répondit, dans le style qui

était le sien : « Jeune homme, si vous

vous engagez à fond dans la vie

chrétienne, bientôt c’est le monde

qui va renoncer à vous ! »

 

Florence Nightingale, ayant renoncé

à la fortune et au confort, choisit de

vivre dans la pauvreté, la maladie et

la guerre, pour prendre soin de ceux

qui souffraient. Elle écrivait dans son

journal :

 

« J’ai trente ans, l’âge du Christ

lorsqu’Il débuta Sa mission. À présent,

plus d’enfantillages, plus de vanités ! »

 

Des années plus tard, vers la fin de

sa vie illustre et héroïque, on lui

demandait quel avait été son secret :

 

« Eh bien, répondit-elle, je n’ai qu’une

explication. C’est que je n’ai rien refusé

à Dieu »

 

David Livingstone, le grand explorateur

missionnaire, écrivait :

 

« On parle de mes nombreuses années

passées en Afrique comme d’un grand

sacrifice. Mais peut-on appeler sacrifice

 ce qui n’est qu’une simple petite marque

de reconnaissance en face de l’immensité

de notre dette envers Dieu ?

 

Peut-on parler d’une vie de sacrifice

quand elle apporte déjà sa propre

récompense, sous la forme d’une activité

saine, la satisfaction de savoir qu’on fait

le bien, la paix de l’esprit, sans parler de

la radieuse espérance d’une glorieuse

destinée dans l’au-delà ? 

 

Il ne s’agit absolument pas d’un sacrifice.

Parlons plutôt de privilège. L’anxiété,

la maladie, la souffrance, les dangers

qui se présentent parfois et la privation

de certaines commodités peuvent nous

arrêter momentanément, nous faire

hésiter, chavirer, mais puisse tout cela

n’être que passager ! 

 

Toutes ces difficultés sont dérisoires

en comparaison de la gloire qui sera

révélée en nous et pour nous. 

 

Non, je n’ai jamais fait de sacrifice ! 

Nous ne pouvons parler en ces termes

quand nous pensons au grand sacrifice

qu’Il a fait, Lui, en quittant le trône de

Son Père pour Se donner à nous »

 

L’une des plus frappantes ironies de

l’histoire, c’est qu’avec le recul du

temps, les considérations de positions

et de titres n’ont plus la moindre

importance dans le jugement que les

hommes portent les uns sur les autres.

 

Dans le souvenir qu’un homme laisse

à la postérité, on constate que l’histoire

se moque éperdument de son rang, de

son titre et de la fonction qui était la

sienne, mais qu’elle se souvient

uniquement de la valeur de ses actes

et de ses qualités de cœur et d’esprit.

 

Il vaut mieux mourir pour quelque

chose que de vivre pour rien. Il est si

facile de se donner des excuses ;

aussi légitimes, logiques, raisonnables,

acceptables, soient-elles pour expliquer

pourquoi on ne peut pas y arriver,

pourquoi même on n’est pas censés

y arriver.

 

Dans la plupart des cas, les gens

s’empresseront d’accepter vos

excuses, parce qu’ils n’osent pas

s’aventurer non plus et qu’en vous

excusant, c’est eux-mêmes qu’ils

excusent.

Mais Dieu vous excusera-t-Il ?

 

____________________________

J’aimerai terminer ce blog avec

Cette magnifique pensée que j’ai

trouvé en regardant un film :

 

« L’honneur s’est le respect que

chacun à de soi, et quel que soit

les circonstances ! »

 

 

 

 

 

 

 

 

88888

Plus dans la section

Sois un ami

Related Post