Accueil Sois un ami Nos Noëls d’antan ! (Comme on les aimait autrefois)

Nos Noëls d’antan ! (Comme on les aimait autrefois)

- Imprimer ce texte - Cliquez sur mon nom pour m'envoyer un message

Partagez cette page avec :

Nos Noëls d’antan !

Donnez-moi ces Noëls
Où l’Amour était Roi
Où l’Amour était
Dans la crèche.
Où tout le monde
Se réunissait devant
L’âtre de la cheminée
Pour chanter sa venue.
Donnez-moi cet Esprit,
Cet espoir de Noël,
Je serais l’homme
Le plus comblé
De la terre !

Patrick Etienne

♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥

À NOËL… Edgar A. Guest

Oui, l’homme est le plus beau quand arrive Noël.
Vers la fin de l’année, son amour étincelle ;
Des autres, il se soucie plus que les mois d’avant.
Il est moins égoïste, et le rire des enfants
Est ample récompense pour toutes ses peines.
À Noël, on dirait qu’il transcende la nature humaine.

Lorsque Noël arrive, oui, l’homme devient meilleur,
Il s’empresse de servir, et cela vient du cœur.
Car, des pensées mesquines, il s’éloigne un moment,
Il veut mettre un sourire sur le visage des gens.
Aux autres il vient en aide, et il me semble à moi,
Qu’à Noël, il est presque ce que Dieu veut qu’il soit.

Si de l’homme il faut peindre une certaine image,
En vérité, je pense qu’il serait bien plus sage
De pauser un moment, et d’attendre que cessent
Ses querelles égoïstes, sa quête des richesses,
Ses paroles méprisantes, sa langue de corbeau…
Oui, j’attendrais Noël, quand il est le plus beau.

L’homme lutte sans cesse, tourmenté, ô combien !
Parfois le pire en lui est le maître du bien.
Mais à Noël, sur lui règne la bonté,
Car il met l’égoïsme et la haine de côté.
Oh, je ne sais que dire, mais il me semble à moi
Qu’à Noël, il est presque ce que Dieu veut qu’il soit.

♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥

Le Noël des paysans

Noël ! Des étables aux granges,
Chantez vallons, dansez hauteurs !
Jésus descend, quitte ses anges,
Pour le bœuf, l’âne et les pasteurs.

En attendant la messe, on veille,
On babille, on chante un Noël ;
Dans les récits de la plus vieille
La jeune met son grain de sel.
Garçons joufflus, que l’on s’empresse,
Tout frais rasés, vêtus de drap ;
Filles en blanc, vite à la messe,
Une étoile vous guidera.

Noël ! Des étables aux granges,
Chantez vallons, dansez hauteurs !
Jésus descend, quitte ses anges,
Pour le bœuf, l’âne et les pasteurs.

Dig ding dong ! l’église est jolie :
(Racontons ce que nous voyons)
De beaux habits toute remplie,
De cire blanche et de rayons.
Au fond, dans une niche en verre,
Dort sur la paille un doux Jésus :
Rois et bergers sont en prière,
L’âne et le bœuf soufflent dessus.

Noël ! Des étables aux granges,
Chantez vallons, dansez hauteurs !
Jésus descend, quitte ses anges,
Pour le bœuf, l’âne et les pasteurs.

Quant à la file on communie,
L’orgue joue un air de hautbois ;
Quand toute la messe est finie,
On s’éparpille dans les bois.
Il fait si doux ! L’âme est contente,
J’entends un amoureux qui dit :
« Cette nuit le rossignol chante,
La rose a fleuri cette nuit. »

Noël ! Des étables aux granges,
Chantez vallons, dansez hauteurs !
Jésus descend, quitte ses anges,
Pour le bœuf, l’âne et les pasteurs.

Allons ! Rentrons car il grésille.
Dit un vieillard en grelottant,
La bûche de Noël pétille
Et le réveillon nous attend.
Respectons la vieille coutume,
Mes beaux amoureux, buvez frais,
Mangez le boudin quand il fume,
Vous vous embrasserez après.

Noël ! Des étables aux granges,
Chantez vallons, dansez hauteurs !
Jésus descend, quitte ses anges,
Pour le bœuf, l’âne et les pasteurs.

Jésus fait dans notre nuit noire,
Pauvres gens ! Luire une clarté ;
À sa santé nous devons boire,
Avec lui naît l’égalité.
Grands et puissants à mine altière,
Donnez s’il vous plaît un regard
Au roi du ciel et de la terre,
Né sur la paille d’un hangar.

Noël ! Des étables aux granges,
Chantez vallons, dansez hauteurs !
Jésus descend, quitte ses anges,
Pour le bœuf, l’âne et les pasteurs.

Pierre Dupont.
(1821 – 1870)

♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥

C’est Noël, c’est bientôt Noël

Recueil : Chansons (1868)

C’est Noël, c’est bientôt Noël,
Il y a des étoiles dans le ciel.
Les toits sont blancs et sur les branches
L’hiver met des étoiles blanches :
C’est Noël, c’est bientôt Noël !

En décembre, c’est bientôt Noël
Il y a des étoiles dans le Ciel.
Et sur la terre tout s’illumine,
Les places, les rues et les vitrines :
C’est Noël, c’est bientôt Noël !

♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥

Les anges chantent aux bergers :
« Noël ! Noël ! »

Le ciel est noir, la terre est blanche ;
— Cloches, carillonnez gaîment ! —
Jésus est né ; — la Vierge penche
Sur lui son visage charmant.

Pas de courtines festonnées
Pour préserver l’enfant du froid ;
Rien que les toiles d’araignées
Qui pendent des poutres du toit.

Il tremble sur la paille fraîche,
Ce cher petit enfant Jésus,
Et pour l’échauffer dans sa crèche
L’âne et le bœuf soufflent dessus.

La neige au chaume coud ses franges,
Mais sur le toit s’ouvre le ciel
Et, tout en blanc, le chœur des anges
Chante aux bergers : « Noël ! Noël ! »

Théophile Gautier
(1811 – 1872)

♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥

Voici Noël ! Noël tous nous convie

Enfants et fleurs, vous, grâce de la vie,
Calices purs d’innocence et d’amour,
Voici Noël ! Noël tous nous convie,
Mais vous surtout êtes rois en ce jour.
Au ciel, enfants, dérobez son sourire,
Fleurs, à la terre empruntez vos couleurs ;
Notre allégresse auprès de vous s’inspire,
Enfants et fleurs !

Enfants et fleurs, ô suave rosée,
D’un Dieu clément envoi mystérieux,
Vous ignorez pour toute âme embrasée
Quelle fraîcheur vous distillez des cieux !
Un vent plus doux vient caresser la lyre,
Du cœur blessé vous calmez les douleurs ;
Tout reverdit à votre aimable empire,
Enfants et fleurs !

Enfants et fleurs, par quels magiques charmes,
Vous, chers aux bons, mais aux méchants jamais,
Au repentir arrachez-vous des larmes,
A l’espérance apportez-vous la paix ?
Serait-ce hélas ! que, miroirs sans nuage,
Purs de toute ombre et non ternis de pleurs,
D’un ciel perdu vous reflétez l’image,
Enfants et fleurs ?

Sainte au front pâle et couronné d’étoiles,
A l’œil profond comme l’éternité,
Fille de Dieu qui lis en Dieu sans voiles,
Descends vers nous, chaste Sérénité ;
Sur un berceau tu mis ton auréole,
Dans un rayon consume nos langueurs ;
Et, pur encens, que notre âme à Dieu vole,
Enfants et fleurs.

Un Noël d’Allemagne.
Heidelberg, Noël 1843.

Henri-Frédéric Amiel

♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥

La bûche de Noël.

Recueil : Chansons et poésies (1862)

Noël ! La bûche est allumée !
Et je suis seul, chez moi, la nuit.
Causons avec le feu, sans bruit,
Porte fermée.
Il peut trouver longs mes discours ;
Moi, j’estime les siens trop courts.
Noël ! La bûche est allumée !

Noël ! La bûche est allumée !
Ô bûche de Noël, es-tu
Le rameau d’un cèdre abattu
Dans l’Idumée ?
Mais non ; je sais bien qu’autrefois
Tu fus un chêne dans les bois.
Noël ! La bûche est allumée !

Noël ! La bûche est allumée !
Parle-moi de nos jours heureux :
Tu descends des coteaux ombreux,
Tout embaumée,
Apportant dans notre cité
Les parfums du dernier été.
Noël ! La bûche est allumée !

Noël ! La bûche est allumée !
As-tu vu des amants s’asseoir
En attendant l’heure du soir
Accoutumée ?
Chut ! On entend un bruit de pas…
Non : c’est un cerf qui fuit là-bas.
Noël ! La bûche est allumée !

Noël ! La bûche est allumée !
Viendrais-tu pas de la forêt
Où, sans se perdre, s’égarait
Ma bien-aimée ?
Les vieux chênes reverdiront,
La mousse au pied, la feuille au front.
Noël ! La bûche est allumée !

Noël ! La bûche est allumée !
Mais toi, t’es destins vont finir :
Allez, bonheur et souvenir,
Cendre et fumée.
Adieu, ma bûche de Noël :
Tout rentre en terre ou monte au ciel.
Noël ! La bûche est consumée !

Gustave Nadaud

♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥

Imprimer ce texte - Cliquez ici pour recevoir ce texte par courriel
Partagez cette page avec :
Sois un ami
Je suis ce qu’on peut appeler un « Don Quichotte » de la plume. Ce qui fait qu’un écrivain devient un artiste, c’est qu’il découvre sa vraie personnalité dans ses écrits. Il n’est pas assujetti aux « On dit », où, « Il ne faut pas que j’écrive cela ». Il est vrai avec l’inspiration qui lui est donnée, pure dans ses pensées. Le prix d’une telle liberté est : « Si tu peux être vrai avec toi-même, tu ne peux être faux avec personne » Patrick Etienne
Cliquez sur mon nom pour m'envoyer un message