NOËL MAGIQUE

Par Michael Roy

Que représente Noël exactement, pour vous ?

La plupart des gens considèrent que c’est la fête la plus importante de l’année. Beaucoup sont en congé et peuvent partir en vacances, mais pour d’autres, les fêtes de Noël représentent un surcroît de travail.

C’est une période de l’année très stressante, aussi bien pour ceux qui font leurs achats de Noël que pour les commerçants, car chacun essaie de trouver le cadeau idéal pour ses parents, amis ou connaissances.

Noël est aussi un moment chargé de souvenirs et de sentiments, où nous aimons à nous rappeler les bons moments de fête passés avec ceux qui nous sont chers.

L’ironie, c’est que dans toute cette effervescence des jours et des semaines qui précèdent Noël, on a tendance à oublier le jour de Noël lui-même.

De nos jours, la plupart des cartes et des décorations vous souhaitent Joyeuses Fêtes sans même mentionner Noël. Les sapins, les guirlandes, les cadeaux, les bonhommes de neige, les chocolats …

Tout cela concourt à évoquer cette période de fêtes, sans nous faire penser un seul instant au sens profond de Noël.

Pourtant, Noël c’est bien plus que les sapins, les décorations, le Père Noël, les cadeaux et la fête. En fait, pour pouvoir goûter et apprécier la beauté et la magie de Noël, il faut faire abstraction de toutes ces distractions.

À Noël, on célèbre le jour où le Créateur de l’univers a envoyé Son plus beau cadeau au monde, sous la forme d’un bébé innocent et sans défense. Ce bébé-là était porteur d’un message d’amour, d’espoir et de salut pour toute l’humanité.

Cet enfant béni naquit d’une humble jeune fille qui conçut l’enfant miraculeusement, sans avoir jamais eu de rapports avec un homme.

Bien qu’Il fût destiné à être roi — et même le Roi des rois —, Il ne vit pas le jour dans un palais, sous les regards d’une cour prestigieuse.

Il n’y eut aucune acclamation, aucune marque d’honneur de la haute société de l’époque. Bien au contraire, Il naquit dans une étable, emmailloté de chiffons, entre un bœuf et un âne, avec pour tout berceau une simple mangeoire.

Sa naissance ne donna lieu à aucune célébration solennelle ni reconnaissance officielle de la part des institutions et des gouvernements des hommes. Mais cette nuit-là, sur une colline avoisinante, un petit groupe de bergers dépenaillés furent frappés de stupeur lorsqu’une lumière éblouissante jaillit au-dessus d’eux dans le ciel étoilé, et qu’une multitude d’anges remplit la nuit de leurs chants et de leur déclaration céleste :

Gloire à Dieu au plus haut des cieux, et paix sur la terre aux hommes de bonne volonté ! Car aujourd’hui un Sauveur vous est né : c’est le Messie, le Seigneur !       (Luc 2:11–14)

Loin de là, en Orient, un autre messager apparut dans le ciel : une étoile brillante capta l’attention de certains rois mages qui interprétèrent sa signification et se mirent en route pour la suivre. Celle-ci les conduisit, à travers des milliers de kilomètres de désert, jusqu’à la petite ville de Bethléem où ils trouvèrent le petit enfant.

Son père terrestre était un humble charpentier, avec lequel Il vécut et travailla. Pendant toute Son enfance et Sa vie d’adulte, Il se conforma à notre mode de vie. Cela faisait partie du plan de Dieu pour qu’Il apprenne à mieux nous comprendre et nous aimer.

Le moment venu, Jésus commença l’œuvre de Sa vie en faisant le bien partout où Il allait. Il ne se contenta pas de prêcher Son message, Il le vécut parmi les gens du peuple, et comme l’un d’entre eux.

Il ne se contenta pas de répondre aux besoins spirituels des hommes, Il passa une bonne partie de Son temps à satisfaire leurs besoins physiques et matériels, en les guérissant miraculeusement lorsqu’ils étaient malades, en leur donnant à manger quand ils avaient faim, et en partageant Sa vie et Son amour !

Son enseignement était d’une grande simplicité, si simple que pour le comprendre, disait-Il, on doit devenir comme un petit enfant. Il n’imposait à personne d’aller au temple ni à l’église pour adorer Dieu.

Il ne préconisait pas de cérémonies religieuses compliquées, ni l’observance de règles difficiles. Il se contentait de prêcher l’amour et de manifester cet amour afin d’amener les enfants de Dieu au Royaume des Cieux, et de leur apprendre les deux grandes lois de Dieu :

Tu aimeras le Seigneur de tout ton cœur et Aime ton prochain comme toi-même (Matthieu 22:37-39)

Au mépris de Sa réputation, Il se lia d’amitié avec des ivrognes, des prostituées, des percepteurs d’impôts et des pécheurs. Bref, avec tous les laissés-pour-compte et le rebut de la société.

Il leur fit même cette promesse qu’ils entreraient dans le Royaume des Cieux avant les gens bien, les dirigeants religieux hypocrites qui Le rejetaient.

Au fur et à mesure que se propageait Son message d’amour et que se multipliaient Ses disciples, les chefs de la religion traditionnelle, envieux et jaloux, se rendaient compte de la terrible menace que représentait ce charpentier venu de nulle part !

En fin de compte, ils Le firent arrêter sous le faux prétexte de menées subversives et d’atteinte à la sûreté de l’État. Et, bien que le gouverneur romain L’ait trouvé innocent au cours du procès qui s’ensuivit, il céda aux pressions des chefs religieux qui exigeaient Son exécution.

Trois jours après que Sa dépouille mortelle eut été déposée dans la tombe, Jésus ressuscitait d’entre les morts, en vainqueur éternel de la mort et de l’Enfer !

Cet homme, Jésus-Christ, est notre cadeau de Noël de la part de Dieu. Il n’est pas simplement un philosophe, un maître à penser, un rabbin, un gourou, ni même un simple prophète : Il est le Fils de Dieu !

Dieu, le grand Créateur de l’univers, est un Esprit tout-puissant, qui sait tout, qui se trouve partout et en tout. Il dépasse de loin les limites de notre compréhension. C’est pourquoi Il a envoyé Jésus sous la forme d’un homme pour nous montrer ce qu’Il est et nous amener à Lui.

S’il est vrai que de nombreux philosophes ont parlé d’amour et de Dieu, Jésus, quant à Lui, est l’amour, et Il est Dieu !

Lui seul pouvait mourir pour les péchés du monde. Il affirme :

Moi, Je suis le chemin, la vérité, et la vie ; nul ne vient au Père que par Moi            (Jean 14:6)

Aimeriez-vous avoir la pleine assurance que Jésus est vraiment le Fils de Dieu, la porte du Salut ? Vous le pouvez, il vous suffit de L’inviter à entrer dans votre cœur. Il existe vraiment et Il vous aime. Il vous aime tellement qu’Il a accepté de souffrir et de mourir pour vos péchés à votre place. Écoutez ce que vous dit la Bible :

Oui, Dieu a tant aimé le monde qu’Il a donné Son Fils unique [Jésus], pour que tous ceux qui placent leur confiance en Lui échappent à la perdition et qu’ils aient la vie éternelle (Jean 3:16)

Vous pouvez recevoir Jésus, le cadeau d’amour de Dieu, à l’instant même, en faisant cette prière :

Cher Jésus, je Te remercie pour la bonne nouvelle de Ton amour. J’aimerais Te connaître et je voudrais Te recevoir dans ma vie. Pardonne-moi toutes mes fautes, et entre dans mon cœur. Donne-moi, je T’en prie, la vie éternelle. Amen.

***

Noël n’est pas un jour ni une saison,

c’est un état d’esprit

Calvin Coolidge

**

Chaque fois que nous aimons,

chaque fois que nous donnons,

c’est Noël !

Dale Evans Rogers

**

Noël, c’est le rire des enfants,

des étoiles dans les yeux des petits,

de l’amour dans le cœur des grands.

Noël, c’est une fête sans nul autre pareil …

Où ceux qu’on l’on aime sont avec nous …

Ou alors nous manquent par-dessus tout

Noël, c’est le temps de partage

et le bonheur n’a certainement

pas d’âge.

Béat, Marie-Laure, Antoine,

Baptiste, Pauline.

**

A Noël, il est tout aussi important

d’ouvrir notre cœur,

que d’ouvrir nos cadeaux …

Janice Maeditere

**

Le meilleur de tous les cadeaux

autour de n’importe quel arbre de Noël :

la présence d’une famille heureuse

tous enveloppés l’un dans l’autre.

Burton Hillis  

**

C’est Noël, chaque fois que tu laisses Dieu

aimer les autres à travers toi …

Oui, c’est Noël chaque fois que tu souris

à ton prochain, et que tu lui tends la main.

Mère Teresa

**

Suggestions de cadeaux de Noël :

à votre ennemi, le pardon.

Pour un adversaire, la tolérance.

Pour un ami, ton cœur.

Pour un client, un service.

A tous, la charité.

Pour chaque enfant, un bon exemple.

Pour vous, le respect.

Oren Arnold

**

Noël, c’est un sapin illuminé dans les chaumières

qui réchauffe le cœur des enfants

en plein hiver.

Maxalexis

**

C’est Noël dans le cœur

qui met Noël dans l’air.

W.T. Ellis

**

Noël est une nécessité.

Il faut qu’il y ait au moins

un jour de l’année pour nous rappeler

que nous sommes ici

pour autre chose que nous-même.

Eric Sevareid

**

À NOÊL…

Oui, l’homme est le plus beau quand arrive Noël.

Vers la fin de l’année, son amour étincelle ;

Des autres, il se soucie plus que les mois d’avant.

Il est moins égoïste, et le rire des enfants

Est ample récompense pour toutes ses peines.

À Noël, on dirait qu’il transcende la nature humaine.

Lorsque Noël arrive, oui, l’homme devient meilleur,

Il s’empresse de servir, et cela vient du cœur.

Car, des pensées mesquines, il s’éloigne un moment,

Il veut mettre un sourire sur le visage des gens.

Aux autres il vient en aide, et il me semble à moi,

Qu’à Noël, il est presque ce que Dieu veut qu’il soit.

Si de l’homme il faut peindre une certaine image,

En vérité, je pense qu’il serait bien plus sage

De pauser un moment, et d’attendre que cessent

Ses querelles égoïstes, sa quête des richesses,

Ses paroles méprisantes, sa langue de corbeau…

Oui, j’attendrais Noël, quand il est le plus beau.

L’homme lutte sans cesse, tourmenté, ô combien !

Parfois le pire en lui est le maître du bien.

Mais à Noël, sur lui règne la bonté,

Car il met l’égoïsme et la haine de côté.

Oh, je ne sais que dire, mais il me semble à moi

Qu’à Noël, il est presque ce que Dieu veut qu’il soit.

Edgar A. Guest  

**

CE N’EST PAS D’ANNÉES EN ANNÉES …

Ce n’est pas d’année en année,

Ni même de jour en jour,

C’est pas à pas que Mon Seigneur

Dirige mon parcours.

Je ne sais pas ce que sera demain

Je ne connais que cet instant.

Mais Il me dira: « C’est ici le chemin,

Par la foi, avance droit devant.

Et je suis heureux qu’il en soit ainsi

Car le fardeau d’aujourd’hui me suffit ;

Et quand viendra demain,

Sa grâce illuminera mon chemin.

Pourquoi ces soucis, ces tourments ?

Dieu qui nous donna Son Enfant

Tient tous mes jours entre Ses mains

Mais Il me les donne un à un.

Barbara C. Ryberg

**

 

Plus dans la section

Sois un ami

Related Post