Accueil Sois un ami Noël c’est l’amour, et l’amour c’est partager

Noël c’est l’amour, et l’amour c’est partager

- Imprimer ce texte - Cliquez sur mon nom pour m'envoyer un message

Partagez cette page avec :

Voici un très beau poème qui nous encourage à ne pas baisser les bras, mais à continuer d’espérer. Quelle meilleure façon de finir cette fin année 2017 qu’en partageant notre amour avec les autres.
Noël est un moment merveilleux pour le faire, avec notre famille ; nos enfants et petits-enfants ; nos voisins ; nos compagnons de travail ; ceux que nous croisons sur notre route.
Ce Noël là, nous pouvons le garder toute l’année et l’emporter avec nous.
Parce que Noël c’est l’amour, et l’amour c’est partager.

Amis(es) de Planète et planète Québec, merci d’être là et de partager ce Noël avec les autres. N’oubliez pas ceux qui en ont le plus besoin.

Patrick Etienne

Quand les choses vont mal, quelquefois c’est forcé,
Quand la route escarpée ne cesse de grimper,
Quand l’argent se fait rare, que les dettes s’accumulent,
Quand, ne pouvant sourire, il te faut soupirer,
Quand les soucis t’oppressent, te font désespérer,
Repose-toi, peut-être, mais jamais ne recule.

Les détours de la vie sont étranges parfois,
Comme tous, tôt ou tard, nous le constatons.
Combien d’échecs nous ont renversés, toi et moi,
Quand on aurait gagné, pour peu qu’on tienne bon.
Oui, tu peux ralentir, mais ne pas abandonner :
À ton prochain essai, tu pourrais bien gagner.

Bien souvent la victoire paraît trop incertaine
Au pauvre homme qui défaille, qui titube et s’épuise.
Et souvent celui-ci s’abandonne à sa peine
À deux pas de la coupe qui lui était promise.
Et trop tard il apprend, quand vient l’obscurité,
Qu’il a manqué de peu couronnes et lauriers.

Le succès est un revers qu’on voit à l’envers,
Le contour lumineux des nuages menaçants.
On ne sait jamais très bien où l’on se situe,
Parfois, on se sent loin mais on est près du but,
Il suffit quelquefois de compter jusqu’à quatre.
Plus c’est difficile, plus il faut se battre
Et c’est au moment où l’on croit avoir échoué,
C’est à ce moment-là qu’il faut persévérer.

—Frank Stanto

Imprimer ce texte - Cliquez ici pour recevoir ce texte par courriel
Partagez cette page avec :
Sois un ami
Je suis ce qu’on peut appeler un « Don Quichotte » de la plume. Ce qui fait qu’un écrivain devient un artiste, c’est qu’il découvre sa vraie personnalité dans ses écrits. Il n’est pas assujetti aux « On dit », où, « Il ne faut pas que j’écrive cela ». Il est vrai avec l’inspiration qui lui est donnée, pure dans ses pensées. Le prix d’une telle liberté est : « Si tu peux être vrai avec toi-même, tu ne peux être faux avec personne » Patrick Etienne
Cliquez sur mon nom pour m'envoyer un message