À quand la fin ?

Neuvième entretien

SCOTT : Je crois que nous avons décidé du thème de cette interview lors de notre séance précédente.

DIEU : Oui, en effet. Dis-moi ce que tu aimerais savoir sur la fin du monde.

SCOTT : D’accord. Nous voici donc dans le troisième millénaire à partir de la naissance de Jésus. Voilà plus de 2000 ans qu’on nous rabâche que c’est bientôt la fin du monde. Pourtant, ce bon vieux monde n’en continue pas moins de tourner. À mon avis, les gens se sont un peu lassés d’entendre parler du sujet.

DIEU : Ce n’est pas ça qui va l’empêcher d’arriver.

SCOTT : Je suis d’accord avec Toi. Mais dès qu’on parle de la fin du monde, je crois que les gens se représentent quelque excentrique se promenant avec des panneaux qui proclament : « Il n’y en a plus pour longtemps ! Repentez-vous ! » On ne peut pas trop leur en vouloir de ne plus y prêter attention.

DIEU : Soit. Mais ce n’est pas parce qu’un ou deux cinglés ont repris ce message à leur compte que ce qu’ils disent ne reflète pas pour autant la vérité.

SCOTT : Alors pour Toi, la fin est proche ?

DIEU : Oui ! La fin de ce monde, du monde tel que vous le connaissez.

SCOTT : Qu’entends-Tu par là ? Que va-t-il se passer ?

DIEU : Que veux-tu en premier, les bonnes ou les mauvaises nouvelles ?

SCOTT : À vrai dire, je suis soulagé d’entendre qu’il n’y a pas que des mauvaises nouvelles. Le mieux serait peut-être que Tu procèdes par ordre chronologique.

DIEU : Très bien. On pourrait entrer dans les détails, mais par souci de clarté et de simplicité, Je m’en tiendrai aux grandes lignes.

SCOTT : Aucune objection !

DIEU : Comme beaucoup d’entre vous en conviendront, les choses ont pris une mauvaise tournure sur terre. Les ressources de la planète, l’eau en particulier, s’épuisent si vite qu’elles n’ont pas le temps de se renouveler. Par conséquent, même si la situation n’atteignait pas son paroxysme selon le calendrier que J’avais établi initialement, il faudrait quand même que J’intervienne. Mais comme la terre est sous la menace d’un désastre planétaire, non seulement sur le plan écologique mais aussi sur le plan économique et militaire — ce qu’on s’accorde à reconnaître dans toutes sortes de milieux —, ces différents facteurs vont forcer l’humanité à se doter d’un gouvernement mondial unifié.

SCOTT : Comme les Nations Unies.

DIEU : Non. Les Nations Unies ne sont qu’une organisation regroupant des représentants de toutes les nations, mais sans autorité véritable. Elles ne sont guère plus qu’un club où l’on échange de beaux discours. Ce que Je veux dire c’est que les nations s’uniront pour former un gouvernement mondial qui aura le pouvoir de faire exécuter dans le monde entier les décisions qui auront été prises.

SCOTT : Ça paraît un peu utopique. Les nations n’accepteront jamais de renoncer à leur souveraineté.

DIEU : C’est déjà fait. Il y a belle lurette qu’un grand nombre de pays ont sacrifié leur souveraineté à leur économie : dès le jour où ils ont dû mettre en œuvre les programmes économiques qui leur étaient dictés par des institutions supranationales comme le FMI. D’autres, comme les nations européennes, ont sacrifié une part de leur souveraineté afin de former une union avec d’autres pays. Autrement dit, elles ont déjà passé le point de non-retour.

SCOTT : Bon, admettons que les nations s’unissent. Après tout, un gouvernement mondial unifié ne serait pas une si mauvaise idée. Au moins, il pourrait mettre un terme aux guerres, ouvrir la voie à une répartition équitable des ressources, etc.

DIEU : Ne te fais pas trop d’illusions. La plupart des guerres qui sévissent sont des guerres intestines, des guerres civiles, et il n’existe pas une seule nation sur terre qui ne fasse preuve d’une inégalité criante entre les riches et les pauvres. Alors tous les beaux discours sur la paix et l’égalité qui naîtront de l’union de toutes les nations en un gouvernement unique, tout ça c’est du vent !

SCOTT : Mais d’après ce que Tu viens de dire, nous allons quand même nous retrouver avec un gouvernement mondial unifié.

DIEU : Oui, absolument.

SCOTT : Tout gouvernement, même mondial, doit avoir un chef.

DIEU : Exactement, et sais-tu qui sera à la tête de celui-ci ?

SCOTT : Toi ?

DIEU : Ah ! Non, ça ne risque pas. Tout au moins, pas encore. Le monde remettra les rênes du gouvernement à un homme brillant qui imposera le respect et exigera l’allégeance de tous.

SCOTT : Un bon chef d’état pour une fois ! C’est exactement ce qu’il nous faut !

DIEU : C’est ce que tout le monde dira au début. Enfin, presque tout le monde. Mais cet homme cache un sinistre secret. On le connaît sous plusieurs noms, le plus connu étant « l’Antéchrist » ou « l’Antichrist », selon certaines traductions de la Bible.

SCOTT : Pas très flatteur comme nom. Pourquoi voudrait-il s’appeler l’Antéchrist ?

DIEU : Ce n’est pas lui qui a choisi ce nom. Mais c’est Moi qui l’ai appelé comme ça. Et les millions de chrétiens qui sont avertis de son arrivée imminente sur la scène internationale sauront le reconnaître, et c’est ainsi qu’ils le surnommeront.

SCOTT : L’Antéchrist : avec un nom pareil, je suppose qu’il doit être l’antithèse du vrai Christ.

DIEU : Exactement ! Et s’il est l’Antéchrist, il n’est pas sorcier d’en conclure qu’il tiendra son inspiration et son pouvoir d’une source diamétralement opposée à celle dont Jésus tenait Son pouvoir et Son inspiration. Tout comme Jésus était Dieu incarné, ainsi l’Antéchrist, pour parodier Jésus, sera le Démon incarné.

SCOTT : Pourquoi choisirions-nous l’incarnation du Démon pour être notre dirigeant mondial ?

DIEU : Parce que l’humanité sera à la fois trompée et suffisamment désespérée pour s’accrocher à n’importe quel sauveur. La plupart ne le reconnaîtront pas pour ce qu’il est, mais ils verront en lui un homme influent qui est capable de sauver le monde de la catastrophe. Il aura déjà prouvé sa valeur en dénouant certaines questions très délicates, et il sera salué comme le politicien le plus génial et le plus fin négociateur de votre époque.

SCOTT : Mais pourquoi serons-nous à ce point désespérés ?

DIEU : Parce que, tant sur le plan économique que politique, le monde sera en plein désarroi. Il y aura un crash économique mondial qui débouchera non seulement sur une crise économique, mais sur une instabilité politique sans précédent. Le monde réclamera des hommes forts au pouvoir, et trouvera en cet homme ce qu’ils recherchent.

SCOTT : Mais, d’après ce que Tu disais, les chrétiens sauront certainement reconnaître l’Antéchrist.

DIEU : Pas tous. Ni même la majorité d’entre eux pour commencer.

SCOTT : Pourquoi cela ?

DIEU : Un grand nombre de chrétiens espèrent bien ne plus être de ce monde lorsqu’il apparaîtra sur la scène politique. ­En raison d’une fausse interprétation de l’Écriture, ils pensent qu’ils seront tous délivrés de ce monde lors d’un événement qu’on appelle « l’Enlèvement ».

SCOTT : Est-ce à dire qu’ils se leurrent ?

DIEU : La Bible nous dit que Jésus reviendra sur les nuées du ciel juste avant la Bataille d’Armageddon. C’est à ce moment-là qu’a lieu l’Enlèvement, où tous ceux qui ont reçu Jésus dans leur cœur seront transformés et délivrés de ce monde pour rejoindre Jésus dans les airs. Et de là, Il les emmènera au Ciel. Cet événement aura bien lieu — mais certains le placent avant les jours les plus sombres du règne de l’Antéchrist. Alors qu’en réalité, l’Enlèvement intervient plus tard, peu de temps avant la grande bataille.

SCOTT : Et cela pose un problème ?

DIEU : Oui, parce qu’au début ces chrétiens ne seront pas très enclins à admettre que cet homme puisse être l’Antéchrist, étant donné que son apparition sur la scène mondiale ne concorde pas avec leur calendrier des événements. Par conséquent, hélas, beaucoup en concluront qu’il ne peut s’agir de lui, mais plutôt de son précurseur. Au début, ils entreront dans son jeu.

SCOTT : Donc ils finiront par jouer avec le feu.

DIEU : Et ils vont se brûler les doigts. De nombreux chrétiens attendent avec impatience le Retour de Jésus. Ils ont une vague idée des événements à venir et réalisent qu’un certain nombre de choses doivent se passer en Palestine ou en Israël, avant Son Retour. Entre autres, la reconstruction du temple juif à Jérusalem sur le mont Moriah. Comme cet homme aura su aplanir les difficultés qui font obstacle à cette reconstruction, ils lui accorderont leur soutien. Mais voilà que J’ai fait un bond en avant dans la chronologie des événements. Revenons un peu en arrière.

SCOTT : Je T’en prie.

DIEU : Comme Je l’expliquais, l’Antéchrist devient le chef du gouvernement mondial. À son instigation, plusieurs mesures sont mises en place. L’une d’entre elles sera un règlement global de la crise du Moyen Orient, et en particulier sur la question des relations entre l’État d’Israël d’une part et les Palestiniens et leurs voisins arabes, d’autre part.

SCOTT : Excuse-moi de T’interrompre, mais Israël n’a-t-il pas déjà négocié des accords de paix avec ses voisins arabes, y compris les Palestiniens ?

DIEU : Effectivement, mais tu n’es pas sans savoir que ces accords sont extrêmement fragiles et que leur application est quasiment impossible parce que les termes des accords demeurent vagues, laissant place à toutes sortes d’interprétations. Les frustrations résultant de ce manque de clarté dans la formulation de ces traités, va conduire les principaux protagonistes à exiger un accord global et définitif entre toutes les parties en présence, remplaçant ainsi les accords bilatéraux qui sont en vigueur aujourd’hui. Donc, grâce aux efforts de l’Antéchrist, dans le rôle d’arbitre et de « médiateur impartial », un accord global sera négocié et mis en application.

SCOTT : De quel genre d’accord s’agira-t-il ?

DIEU : Ce sera un pacte de sept ans, susceptible d’être reconduit ou renégocié au terme de ces sept premières années. Le traité portera, entre autres, sur la question de Jérusalem, plus précisément sur l’accès aux lieux saints des principales religions monothéistes : le christianisme, l’islam et le judaïsme, et sur leur coexistence. C’est pourquoi cet accord méritera d’être baptisé « l’Alliance sainte », nom par lequel il est désigné dans la Bible.

SCOTT : Tu affirmes donc qu’à ses débuts, l’Antéchrist réalisera cet immense exploit dans le but de se gagner les faveurs du monde, et même des chrétiens ? Je veux bien croire qu’il gagnera l’admiration de beaucoup de gens s’il parvient à réussir là où tant d’autres ont échoué avant lui.

DIEU : Effectivement, ça entre dans son plan.

SCOTT : Mais ces événements ne vont-ils pas déclencher une sonnette d’alarme dans la tête des chrétiens, étant donné qu’ils sont évoqués dans la Bible ?

DIEU : Malheureusement beaucoup d’entre eux ne connaissent pas assez bien la Bible pour cela. Mais ceux qui la connaissent devraient percevoir le signal. Alors, ils chercheront à avertir les autres. Toutefois d’ici là, les événements seront bien engagés et le programme du gouvernement mondial sera déjà tellement avancé que les voix de protestation ne seront plus tolérées.

SCOTT : Tu as mentionné que d’autres mesures seront instaurées par ce dirigeant. Quelles sont-elles ?

DIEU : Comme n’importe quel observateur averti peut le remarquer, même si une majorité de citoyens d’un pays ne sont pas d’accord avec leur gouvernement sur de nombreux points, tant que l’économie du pays se porte bien, en général, ils sont prêts à tolérer beaucoup de choses. Par conséquent, l’économie sera la priorité absolue de ce gouvernement mondial. De nos jours, grâce à l’électronique, d’immenses flux de capitaux circulent dans le monde entier. Ce ne sont plus les nations qui décident de leur destin. Celui-ci est entre les mains de la finance internationale, c’est-à-dire d’investisseurs et de spéculateurs internationaux. La spéculation sur la monnaie d’un certain pays ou le retrait soudain d’investissements peuvent, du jour au lendemain, précipiter ce pays dans la ruine. Ces méthodes seront utilisées pour provoquer l’effondrement économique global dont Je parlais plus haut.

SCOTT : Les gens ne vont-ils pas alors réclamer le départ de l’Antéchrist et la démission de son gouvernement ?

DIEU : Au contraire, ils lui demanderont d’intervenir. Pour relancer l’économie, le gouvernement mondial poussera à l’extrême la tendance numérique qui existe déjà dans l’économie mondiale.

SCOTT : Le commerce électronique ?

DIEU : Ce n’est pas seulement le commerce, mais toute l’économie qui sera basée sur l’électronique ! Dans la nouvelle économie, il ne sera plus rentable de frapper des pièces, ni d’imprimer des billets de banque ni d’utiliser des titres en papier. Il faudra que la plus petite entité économique, à savoir l’individu, puisse bénéficier de la même rapidité de transactions que les grandes collectivités. Afin d’y parvenir, chacun se verra attribuer un numéro d’identité sous lequel seront enregistrées toutes ses transactions. Pour que ce numéro demeure l’unique propriété de cet individu et ne puisse pas être utilisé par quelqu’un d’autre, il sera encodé dans un implant — ainsi que d’autres renseignements essentiels le concernant — avant d’être inséré sous la peau de sa main droite.

SCOTT : Comme les implants utilisés pour marquer les animaux domestiques.

DIEU : Oui, ce sera un dispositif similaire. Cet implant fera l’objet de nombreuses améliorations ultérieures qui donneront lieu à des applications plus alarmantes. C’est ainsi que l’on finira par produire des modèles destinés à être insérés dans le lobe frontal du cerveau. Je vous laisse imaginer les implications d’un tel procédé… C’est la fameuse Marque de la Bête, système dans lequel le nombre 666 sera associé au numéro personnel d’identité de chaque individu.
Ce système coexistera pour un temps avec les systèmes financiers actuels, en particulier avec l’argent en espèces, mais tôt ou tard, quiconque voudra acheter, vendre ou faire la moindre transaction commerciale, devra se convertir au système de la Marque de la Bête.

SCOTT : Tu affirmes sans équivoque que ce système est mauvais. Pourtant, un tel système semble présenter de nombreux avantages.

DIEU : Si les avantages n’étaient pas évidents, personne ne mordrait à l’hameçon. Il y aura des tas d’avantages et de facilités pour tout ce qui concerne les achats et autres transactions financières. Et c’est bien pour cela que les gens seront prêts à sacrifier leur vie privée. C’est pour mieux leur faire avaler la pilule. La Marque ne servira pas seulement aux transactions financières, elle fera partie intégrante de tous les aspects de la vie quotidienne, de sorte qu’il deviendra de plus en plus difficile de survivre sans cette immatriculation officielle. C’est alors que le gouvernement mondial restreindra les libertés individuelles dans « l’intérêt et pour le plus grand bien de tous » et exigera une obéissance absolue à ses règles et ses directives. Et pour finir, il ira jusqu’à imposer l’adoration de son chef.

SCOTT : Et quand cela arrivera-t-il ?

DIEU : Trois ans et demi après la signature de l’Alliance sainte. Les querelles incessantes et les guerres entre les différentes nations et membres signataires du pacte fourniront à l’Antéchrist, qui en sera l’arbitre, un prétexte pour prononcer la nullité de l’Alliance et décréter une sorte de loi martiale. À ce point, il se proclamera libre de toute contrainte constitutionnelle et assumera un pouvoir dictatorial. La Marque de la bête deviendra obligatoire, et quiconque refusera de la recevoir sera considéré comme hors-la-loi. C’est le point de départ de ce qu’on appelle la période de Grande Détresse ou de Grande Tribulation.

SCOTT : Ce qui suggère une époque extrêmement troublée ?

DIEU : Oui.

SCOTT : Troublée pour tout le monde ou seulement pour ces « hors-la-loi » ?

DIEU : Ce sera une période de troubles pour tout le monde. Les chrétiens auront finalement réalisé ce qui se passe, mais bon nombre d’entre eux seront en état de choc. Beaucoup de croyants, au sein des autres religions, s’opposeront activement à l’Antéchrist ; et ce sera également le fait de réfractaires ultra-libéraux qui ne veulent rien avoir à faire avec son système. Des nations entières se rebelleront et des guerres opposeront ces nations au gouvernement mondial. On assistera également à une recrudescence de catastrophes naturelles et à de nouveaux fléaux, plus effrayants que jamais, dus à l’échec de certaines expériences génétiques qui auront mal tourné et qui produiront des insectes géants et autres monstres biologiques. Ce sera le chaos et la confusion.

SCOTT : Mais pourquoi permettre de tels bouleversements ?

DIEU : Ce sera l’apogée de la civilisation humaine : un gouvernement mondial unifié et une économie basée sur ses merveilles technologiques. Néanmoins, tout cela conduira le monde au bord de l’abîme. D’un côté, nous avons l’homme à son apogée, mais de l’autre la preuve de l’inanité, de la futilité de tous ses efforts. C’est la démonstration par excellence que lorsqu’on lui laisse le champ libre, l’homme est capable du pire gâchis.

SCOTT : Mais est-ce vraiment l’homme livré à lui-même ? Vu que nous nous retrouvons avec le Diable comme dirigeant… Pas étonnant qu’on aboutisse à un tel désastre.

DIEU : C’est l’humanité dans son ensemble qui choisit le Diable comme chef.

SCOTT : Mais l’humanité n’y sera-t-elle pas acculée ?

DIEU : Elle sera manipulée, mais non pas forcée de l’accepter. Chaque individu aura le choix et nombreux sont ceux qui choisiront de ne pas le suivre.

SCOTT : Eh bien, nous y voilà. Tout le monde ne va pas se précipiter vers la destruction, le monde n’est donc pas entièrement mauvais.

DIEU : Je n’ai jamais dit que le monde était intrinsèquement mauvais. J’ai dit que si on laisse le champ libre aux hommes, ils font un beau gâchis. Mais il y en aura qui continueront de résister à l’Antéchrist et à son gouvernement.

SCOTT : Comment pourront-ils survivre dans un régime aussi totalitaire et dans une économie à ce point contrôlée qu’ils ne pourront ni acheter ni vendre ?

DIEU : Il y aura des régions où l’Antéchrist ne sera pas en mesure d’exercer un contrôle absolu. Le monde est vaste, et lui et son gouvernement auront du mal à tout contrôler.

SCOTT : Ai-je raison de penser que Ta sympathie va aux rebelles ?

DIEU : Exactement. Je les soutiendrai et, le moment venu, Je viendrai à leur secours.

SCOTT : Pourquoi dis-Tu « le moment venu, Je viendrai à leur secours », pourquoi ne pas le faire tout de suite ? Tu as mentionné qu’un bon nombre de chrétiens ne s’attendent pas à être mêlés à tout ça. Pourquoi les laisser sans secours ?

DIEU : Pour les mêmes raisons qu’il y a des chrétiens dans le monde aujourd’hui. Ils ont pour mission d’être un exemple de leur foi, de parler aux autres de Jésus et de les amener dans Mon Royaume. Durant la Grande Détresse, ce témoignage sera plus que jamais nécessaire.

SCOTT : Mais pourtant, un grand nombre d’entre eux ne montrent pas un très bon exemple de leur foi.

DIEU : C’est malheureusement vrai. Mais, à ce moment-là, ils n’auront d’autre choix que de défendre leur foi ou d’entrer dans le système antéchrist. Ils ne tarderont pas à découvrir que l’Antéchrist ne va pas les tolérer, et ils seront donc bien obligés de faire cause commune avec les rebelles.

SCOTT : Bon, nous sommes donc entrés dans la période de la Grande Détresse… Et ensuite que se passe–t-il ? J’espère que les choses vont commencer à s’améliorer.

DIEU : La Grande Détresse durera approximativement trois ans et demi, soit mille deux cent soixante jours, pour être plus précis. Puis Jésus reviendra sur les nuées du ciel à la tête de toutes les armées célestes. Tout le monde Le verra puisqu’Il va faire le tour du globe pour appeler à Lui Son peuple. Ensuite, aura lieu l’Enlèvement dont Je parlais, où tous ceux qui ont reçu Jésus dans leur cœur, les morts comme les vivants, s’élèveront à Sa rencontre dans les airs.

SCOTT : Moi qui ai déjà du mal à prendre l’avion, voilà que Tu vas nous demander de nous envoler à la rencontre de Jésus. Il va falloir que Tu fasses un miracle pour moi si Tu ne veux pas que je me cache la tête dans les mains.

DIEU : Ne t’inquiète pas ! Tu verras, ton corps sera transformé en un nouveau corps surnaturel, semblable dans sa forme à celui que tu possèdes maintenant, mais très amélioré et invulnérable. C’est dans ce nouveau corps éternel que tous les croyants s’élèveront dans le ciel en une gigantesque nuée.

Ils seront emmenés au cœur même du Ciel, dans la Cité céleste, où ils se joindront à tous ceux qui s’y trouveront déjà, pour célébrer la grande délivrance et la victoire, au cours d’une fête qu’on appelle le Banquet des Noces de l’Agneau. Ce sera en vérité la plus merveilleuse célébration que le Ciel ait jamais vue.

Pendant ce temps, sur terre, les problèmes s’intensifieront et se multiplieront de façon dramatique. Beaucoup de gens mourront, et beaucoup souhaiteront mourir pour pouvoir échapper aux horribles plaies qui les tourmentent et aux terribles désastres qui s’abattront sur eux.

SCOTT : Mais qu’adviendra-t-il des rebelles qui ne sont pas des chrétiens ? Il semble un peu injuste qu’ils soient au rang des victimes.

DIEU : Je leur accorderai Ma protection. C’est à ce moment-là que l’Antéchrist amassera ses troupes pour tenter d’éliminer le gros des forces rebelles qui auront subsisté. Ils se livreront bataille dans la plaine de Megiddo en Israël. C’est la fameuse bataille d’Armageddon : une bataille d’une telle violence qui donnera lieu à un tel carnage qu’elle surpassera en férocité toutes les autres batailles. C’est au milieu de cette bataille que les armées du Ciel, sous le commandement personnel de Jésus, interviendront pour anéantir l’Antéchrist et ses forces. Celui-ci sera capturé et jeté vivant dans les profondeurs de l’Enfer. Le Démon sera lui aussi emprisonné dans une prison spéciale appelée le Puys de l’Abîme.

SCOTT : C’est captivant ! Une fois débarrassés de ces deux méchants-là, il ne nous reste plus qu’à retourner au Ciel pour y vivre heureux pour toujours.

DIEU : Nous vivrons heureux pour toujours ; mais cela ne veut pas dire que nous serons cantonnés au Ciel.

SCOTT : Comment ça ?

DIEU : C’est à ce moment-là que la terre sera mise sous la tutelle personnelle de Jésus et de ceux qui Le suivent et qui L’aiment. Au cours des mille ans qui suivront, elle sera administrée de la meilleure façon qui soit. Il y aura beaucoup à faire pour restaurer l’environnement qui aura subi bien des dégâts et pour redonner au monde sa beauté édénique originelle.

SCOTT : J’imagine que les villes aussi devront être sérieusement remises en état, après toutes les destructions qu’elles auront subies.

DIEU : En fait, Je ne suis pas très pressé de les reconstruire — en tout cas pas les grandes mégalopoles. Je pense que le monde se portera mieux sans elles.

SCOTT : Sans elles ? Où vivrons-nous alors ? Oh, oh ! Je commence à voir où Tu veux en venir… De grâce, nous n’allons tout de même pas tous retourner à une vie rustique!

DIEU : Tu n’aimes pas la campagne ?

SCOTT : De temps à autre, le week-end, d’accord, mais pas pour y vivre à longueur d’année !

DIEU : Ne t’inquiète pas. Il y aura toujours des centres urbains, mais rien à voir avec les immenses agglomérations surpeuplées d’aujourd’hui. Les villes seront plus petites, plus intimes, à dimension humaine. Et Je t’assure qu’il y fera bon vivre ! Si la vie à la campagne n’est pas vraiment ton truc, des tas d’autres possibilités s’offriront à toi.

SCOTT : Et ça durera mille ans.

DIEU : C’est exact.

SCOTT : Ce sont donc là les bonnes nouvelles que Tu évoquais au début ?

DIEU : Ce n’est que le commencement.

SCOTT : Ah bon ! Ce n’est pas tout ?

DIEU : Oh que non ! Mille ans, c’est une goutte d’eau dans l’immensité de l’éternité. Ces mille ans de paix et d’abondance, d’amour et de bonheur n’en sont que le prélude.

SCOTT : J’imagine qu’à partir de là, les choses ne cessent de nous sourire.

DIEU : Oui. À part un petit incident de parcours à la fin des mille ans, mais ça fait partie du plan.

SCOTT : Un incident de parcours ?

DIEU : J’ai la situation bien en main, ne t’inquiète pas.

SCOTT : Mais alors, l’incident de parcours ? Voudrais-Tu bien préciser ? Que se passe-t-il après les mille ans ?

DIEU : Peut-on garder ça pour la prochaine fois ?

SCOTT : Tu nous laisses sur notre faim, si je puis dire.

DIEU : Disons que le meilleur est encore à venir.

SCOTT : D’accord ! Ça promet. Merci encore pour cet entretien vraiment passionnant. Je suis impatient de m’y remettre.

DIEU : Et Moi donc.

88888

Plus dans la section

Sois un ami

Related Post