Accueil Sois un ami Mystères de la Bible révélés N°63 – Les plaisirs du Ciel

Mystères de la Bible révélés N°63 – Les plaisirs du Ciel

- Imprimer ce texte - Cliquez sur mon nom pour m'envoyer un message

Partagez cette page avec :

Il arrive que les chagrins et les déceptions que nous
réserve la vie soient lourds à porter. Lorsque tout va mal,
ou que nous subissons une perte, une défaite personnelle,
nous nous demandons parfois si la vie vaut bien la peine
d’être vécue. Des individus sincères et honnêtes
peuvent-ils réussir à créer une société meilleure dans un
monde où, trop souvent, le mal, la corruption et l’égoïsme
semblent l’emporter ?

Lorsque le découragement nous abat, les perspectives
ne paraissent guère brillantes. C’est pourtant dans ces
moments-là qu’il faut continuer de faire confiance et
de la foi, parce que, sans l’ombre d’un doute, un monde
meilleur verra bientôt le jour.

Le chagrin ne dure qu’une nuit, nous dit la Bible, mais
l’aube apporte avec elle la joie. L’aube glorieuse du Ciel
se lèvera pour chasser les ténèbres et l’obscurité de cette
vie. Ne perdez donc pas de vue ses merveilleuses
promesses qui nous annoncent le Paradis!

Vous verrez que vos fardeaux se trouveront allégés par
le simple fait de savoir que les épreuves de cette vie ne
durent qu’un instant, en comparaison de l’éternité qui
nous attend.

Tous les chagrins, les déceptions, les promesses non
tenues seront oubliés et disparaîtront, comme un
cauchemar qui s’estompe aux premières lueurs
radieuses de l’aube céleste. « Il n’y a aucune mesure
entre les souffrances de la vie présente et la gloire
qui va se révéler en nous »

Le livre de l’Apocalypse nous promet, au chapitre 21,
verset 4, que Dieu essuiera toutes larmes de nos yeux.
Quel bonheur! N’est-ce pas ? Il effacera toutes nos
larmes, tous nos chagrins, toutes nos déceptions; et il
n’y aura plus ni larmes, ni peines, ni deuil, ni aucune
souffrance!

Le Ciel est l’ultime paradis. Pourtant, beaucoup ne
semblent pas intéressés. N’est-ce pas curieux ?
Leur vie n’est souvent qu’une succession de chagrins,
de peines et de problèmes; cependant ils se résignent
à accepter le triste lot de leur existence terrestre,
comme s’il n’y avait rien d’autre, et refusent de croire
en une meilleure vie future.

Pour quelle raison? Peut-être est-ce dû à leur idée du
Ciel : un Ciel où l’on joue de la harpe à longueur de
journée, assis sur un nuage, où l’on se tourne les
pouces en jouant les saints—ce qui n’a, évidemment,
rien d’attrayant ! Dieu merci, cela n’a rien à voir avec
la description qu’en donne la Bible!

Jésus disait: « Dans la maison de mon Père, il y a
beaucoup de demeures. Je vais vous préparer une
place » (Jean 14:2).

C’était il y a près de deux mille ans. On ne pourra pas
nous faire croire que  » pour nous préparer une place « ,
Jésus comptait rembourrer les nuages pour en faire des
fauteuils, ou qu’Il voulait fabriquer des harpes pour tout
le monde. Bien sûr que non!

Cette représentation du Ciel est tout à fait contraire à
ce que dit la Bible! Si vous voulez vous faire une idée
juste du Ciel, il vous suffit de lire les deux derniers
chapitres de la Bible : Apocalypse chapitres 21 et 22.

Telle qu’elle y est présentée, la Cité Céleste, demeure
de tous les chrétiens sauvés depuis le commencement,
est d’une beauté à vous couper le souffle, absolument
indescriptible!

Imaginez, si toutefois vous le pouvez, une ville aux
avenues pavées d’or, d’un or cristallin qui scintille!

Une ville de 2 400 km de longueur sur 2 400 km de
largeur, et de 2 400 km de hauteur !

Au-delà de ses somptueuses portes de perle, se
trouve le Paradis de Dieu où, au milieu de parcs à
la végétation luxuriante, s’écoule gracieusement le
Fleuve de la Vie, où aussi s’amusent des enfants
rieurs et de charmants animaux
– et où nous attendent nos êtres chers disparus !

Pouvez-vous concevoir un monde sans deuil ni
souffrance, ni peur, ni chagrin, ni maladies, ni
larmes ? Un monde où règnent le bonheur et le
plaisir; un monde où chacun travaille en harmonie
et en coopération l’un avec l’autre, et dans l’amour?
Cela dépasse notre pauvre intelligence humaine.

La Bible en parle ainsi: « Ce que l’œil n’a pas vu
et que l’oreille n’a pas entendu, ce que l’esprit
humain n’a jamais soupçonné, mais que Dieu
tient en réserve pour tous ceux qui L’aiment »
(1 Corinthiens 2:9)

Il s’agit d’un monde bien plus merveilleux que tout
ce que nous pouvons connaître ici-bas! Pourtant, à
bien des égards, le Ciel nous rappellera les aspects
positifs de cette vie, mais en beaucoup mieux!

On y retrouvera les meilleures choses d’ici-bas,
mais sans les problèmes, la souffrance, la maladie,
les soucis, et la mort: ce sera un monde de roses
sans épines.

Sur cette vieille terre, il est difficile de jouir
pleinement de toutes les joies et de tous les plaisirs
de la vie, mais au Ciel, tous vos désirs deviendront
réalité! Tout ce que vous avez désiré de bien, tous
vos rêves secrets seront à vous.

La Bible nous dit qu’Il fera toutes choses nouvelles,
et que les vainqueurs hériteront de tout (Apocalypse
21:5,7).

Qui sera vainqueur? Celui qui croit que Jésus est le
Fils de Dieu (1 Jean 5:5). Celui qui croit en Jésus
héritera de tout, car il plaît à Dieu de vous donner
les désirs de votre cœur.

Il dit: « Mets ta joie en Dieu, et Il comblera
les voeux de ton coeur » (Psaume 34:4).
« Il a plu à votre Père de vous donner
le royaume [le Ciel] » (Luc 12:32).

Au Ciel, vous retrouverez toutes les joies et
tous les plaisirs auxquels vous aurez goûté
ici-bas, mais en beaucoup mieux!

Vous connaîtrez la félicité d’un amour
ineffable, le bonheur d’avoir des enfants,
les charmes de la variété et du
changement, l’attrait de nouveaux
horizons et des nouvelles tâches à
accomplir, et même l’enchantement
de l’aventure et de la découverte de
nouveaux mondes.

Toutes les joies, tous les délices, tout
l’amour et toutes les tâches fascinantes
dont vous avez rêvé au cours de votre
vie, seront à vous dans ce royaume
céleste

—si, en ce monde, vous aimez Jésus
et croyez en Lui! Qu’attendez-vous?

Le Ciel est l’ultime paradis.
Pourtant, beaucoup ne
semblent pas intéressés…

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤

C’est vraiment magnifique là-haut.
Les dernières paroles de Thomas Edison

Si Dieu fit le monde si beau
Où mort et péché abondent pourtant,
Quelle ne sera pas la beauté
Du Paradis qui nous attend !
James Montgomery

La terre ne connaît point de chagrin
que le Ciel ne puisse guérir.
Thomas Moore

Assurément, il n’y a rien de mal à
penser au Ciel, et à en parler. Je
veux m’en informer le plus possible.
C’est là en effet que je m’attends à
passer l’éternité. Si je devais aller
habiter dans un nouvel endroit, je
me renseignerais sur le climat, sur
mes futurs voisins, sur tous les
détails possibles. Si vous deviez
bientôt émigrer, c’est probablement
ce que vous feriez. Eh bien, nous
allons tous bientôt émigrer. Nous
allons passer l’éternité dans un autre
monde… Rien de plus normal que
de chercher à se renseigner pour
savoir qui y habite déjà, et comment
s’y rendre.
Dwight L. Moody

Je crois que c’est une bonne idée de
parler du Ciel, de lire, de méditer sur
le sujet, parce qu’après tout, c’est là
que nous passerons l’éternité. C’est
un endroit très important : c’est notre
domicile éternel. Il est donc tout à fait
naturel de désirer savoir ce qu’est le
Ciel, et ce que nous y serons.
DBB

Dès à présent nous pouvons goûter
aux joies du Ciel. Car c’est déjà la
moitié du plaisir que d’y penser, de
s’en informer, de l’espérer, de
l’anticiper.
DBB

Penser au Ciel nous inspire à voir
les choses d’un point de vue plus
céleste, et nous aide à comprendre
qu’il s’agit d’un lieu tout à fait réel
où nous allons réellement vivre.
DBB

Le Ciel est une cité qui n’a pas de
cimetière.
DBB

Le Ciel ressemblera à cette vie,
mais en mieux. Il ressemblera à
cette vie, avec toutes ses joies,
ses beautés, ses plaisirs, mais
sans les aspects négatifs
— avec tous les avantages mais
sans les inconvénients.
DBB

Où donc peut-on trouver un pays
sans criminalité ni péché, sans
anarchie ni violence, sans maladie
ni mort, sans tristesse ni chagrin ?
Le Ciel est un pays où rien de tout
cela n’existe, car dans le pays de
Dieu, il n’y a ni barrières ni murs
ni rideaux qui divisent ; c’est un
pays sans barrières de races, un
pays où, faute de guerres, il n’y a
pas de soldats ; où, faute de péché
et de criminalité, il n’y a pas de
gendarmes ; où, faute de tombes,
il n’y a pas de pompes funèbres ;
où, faute de microbes, de fièvres,
de maladies et d’épidémies, il n’y
a pas de médecins ; où, faute
d’obscurité, il n’y a pas de voleurs.
Qui donc n’aspirerait à un tel pays,
bien meilleur, bien plus enviable
que le nôtre, où il n’y a ni
séparations ni foyers brisés, ni
ivrognes ni prisons, ni hôpitaux
ni mendiants, ni aveugles ni
sourds ni muets, ni aucune forme
d’exclusion ?
Quel pays formidable !
N’avez-vous pas la nostalgie
du Ciel ?
H. Lockyer

Au Ciel, vous pourrez avoir à peu
près tout ce que vous aimez. C’est
là que toutes vos aspirations se
trouveront réalisées
— du moment qu’elles sont bonnes.
Dès à présent passez vos commandes !
DBB

Plus on chérit le Ciel, moins on
convoite la terre.
DBB

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤

Imprimer ce texte - Cliquez ici pour recevoir ce texte par courriel
Partagez cette page avec :
Sois un ami
Je suis ce qu’on peut appeler un « Don Quichotte » de la plume. Ce qui fait qu’un écrivain devient un artiste, c’est qu’il découvre sa vraie personnalité dans ses écrits. Il n’est pas assujetti aux « On dit », où, « Il ne faut pas que j’écrive cela ». Il est vrai avec l’inspiration qui lui est donnée, pure dans ses pensées. Le prix d’une telle liberté est : « Si tu peux être vrai avec toi-même, tu ne peux être faux avec personne » Patrick Etienne
Cliquez sur mon nom pour m'envoyer un message