Accueil Sois un ami Mystères de la Bible révélés N°52 – Qui tire les ficelles ?

Mystères de la Bible révélés N°52 – Qui tire les ficelles ?

- Imprimer ce texte - Cliquez sur mon nom pour m'envoyer un message

Partagez cette page avec :

QUI TIRE LES FICELLES ?

Sommes-nous en train de devenir
des pantins que l’on manipule et
que l’on contrôle ?
Et si c’est le cas, par qui sommes-
nous manipulés ?
Notre futur est-il décidé d’avance,
notre destin déjà scellé ? Ou bien
avons-nous encore une issue de
secours ?

Les réponses à ces questions furent
révélées à un vieillard nommé Jean,
il y a près de 2000 ans.

Dans la vision de Jean, des bêtes
hideuses, un dragon à sept têtes,
quatre cavaliers mystérieux et des
créatures angéliques et démoniaques
se partagent la vedette.

Cette vision est décrite dans le livre de
l’Apocalypse, l’apothéose de la Bible.

L’un des principaux personnages
de l’apocalypse est un homme qui
s’érigera en dictateur mondial.

Dans la vision de Jean, il est représenté
comme une bête monstrueuse, et dans
un autre livre de la Bible, Jean l’appelle
« l’Antéchrist ».

La Bible nous apprend aussi que son
règne débutera bientôt, qu’il durera
sept ans, et qu’il prendra fin lors de
la bataille d’Armageddon.

L’Antéchrist, qui se fera passer pour
un sauveur, mettra en œuvre une
politique qui, au départ, sera saluée
comme un progrès considérable en
direction de la paix mondiale et de
la stabilité économique.

Au cours des trois dernières années
et demie de son gouvernement, son
régime deviendra la dictature la plus
tyrannique de toute l’histoire de
l’humanité.

Dans le passé, le récit de Jean
décrivant la façon dont “la Bête
parviendra à contrôler et à manipuler
le monde pouvait paraître tout à fait
invraisemblable, mais plus maintenant.

Au 13ème chapitre de l’Apocalypse,
Jean voit deux bêtes. La première
représente l’Antéchrist, la seconde
représente son bras droit, le faux
prophète qui séduit le monde et qui
fabrique une image de l’Antéchrist
et lui donne la vie:

« Et il lui fut donné de donner la
respiration à l’image de la bête, afin
que l’image de la bête parlât même,
et qu’elle fît que tous ceux qui ne
rendraient pas hommage à l’image
de la bête fussent mis à mort.
Et elle fait qu’à tous, petits et grands,
et riches et pauvres, et libres et
esclaves, on leur donne une marque
sur leur main droite ou sur leur front ;
et que personne ne peut acheter ou
vendre, sinon celui qui a la marque,
le nom de la bête, ou le nombre de
son nom.
Ici est la sagesse. Que celui qui a de
l’intelligence compte le nombre de la
bête, car c’est un nombre d’homme ;
et son nombre est
six cent soixante-six (666) »
(Apocalypse 13:15-18).

De nos jours “animer une image
(il pourrait s’agir d’une espèce de
robot cybernétique) est un concept
que nous pouvons accepter sans
trop de difficulté, à la lumière des
nombreuses avancées accomplies
dans le domaine de l’intelligence
artificielle. Mais que penser de la
dernière phrase de ce passage ?

Comment l’Antéchrist pourrait-il
contrôler tout le commerce mondial
grâce à cette “marque de la Bête
qui est, semble-t-il, liée au chiffre
666 ?

Grâce à la technologie moderne,
le commerce électronique est non
seulement possible, mais en passe
de devenir la norme en matière de
transactions commerciales.

Se pourrait-il donc que le commerce
électronique soit le précurseur du
système économique prédit dans ce
passage qui donne froid dans le dos ?
Nous le croyons !

L’un des obstacles majeurs à la
généralisation du commerce
électronique est l’absence actuelle
de garantie en matière de sécurité.

Les réseaux informatiques des
institutions financières sont
régulièrement la cible de pirates,
et les citoyens sont souvent victimes
de vol d’identité par le biais des vols
de cartes de crédit et des informations
qu’elles renferment.

La généralisation du commerce
électronique ne pourra se faire que
lorsqu’un système d’identification
infaillible aura été mis au point pour
permettre une surveillance efficace
des opérateurs et des utilisateurs de
ce « merveilleux » paradis
informatique.

Plusieurs milliers de chercheurs,
parmi les plus brillants, sont en ce
moment même attelés à cette tâche.
L’une des technologies les plus
prometteuses existe depuis déjà un
certain temps. Il s’agit de la carte à
puce.

Elle a l’aspect d’une carte de crédit,
mais sous sa pellicule de plastique
bat un cœur de silicone –une puce
électronique qui peut stocker un
nombre gigantesque d’informations,
en même temps que de l’argent
électronique.

Or, le point faible des cartes à puce
c’est qu’on peut les perdre ou se les
faire voler.

La solution la plus logique à ce
problème et aux autres problèmes
liés à l’identification serait de se
passer de la carte en attachant tout
simplement la puce électronique à
son propriétaire.

Et y a-t-il un meilleur moyen d’y
parvenir que d’implanter cette puce
–de la taille d’un grain de riz—
sous la peau de la main ou du front ?

De plus en plus, ces puces
électroniques sont implantées sur
des humains pour divers raisons.
(Médical, localisation, financière)

Se pourrait-il que cette puce, ou un
dispositif similaire, soit le précurseur
de la marque de la Bête ? Selon toute
vraisemblance.

Que dire du nombre 666 ? Il s’agit
très probablement d’un code qui
permettra d’attribuer à chaque
individu un numéro unique
personnalisé, dans le genre du
code d’identification personnel
ou du code confidentiel bancaire.

Un changement aussi radical, qui
nous ferait abandonner les espèces
peu maniables au profit d’une
monnaie électronique d’usage
beaucoup plus pratique, nous
faciliterait à coup sûr l’existence
en accélérant la vitesse des
transactions financières et en
les sécurisant.

Par contre, nous serions beaucoup
plus surveillés, un peu comme ces
condamnés qui sont assignés à
résidence ou en liberté surveillée,
et qui sont obligés de porter des
transmetteurs à la cheville.

On saurait exactement où vous
vous trouvez à chaque instant,
et vous n’auriez plus aucune vie
privée.

Tous vos achats, toutes vos allées
et venues seraient connus, on
saurait exactement quels
programmes télévisés vous avez
regardés, quelles pages du Web
vous avez consultées, les coups
de téléphone que vous avez
passés ; bref, tous vos faits et
gestes seraient constamment
surveillés et enregistrés dans
une base de données centrale.

Et ce n’est pas tout : si l’on en
croit la Bible, l’instigateur du
gouvernement mondial n’est
autre que l’être le plus vil et le
plus maléfique que le monde
ait connu.

Le Diable, alias Satan, ne se
contentera plus de rester dans
l’ombre, puisque la Bête
(l’Antéchrist) sera l’incarnation
du Diable. L’objectif du Diable
a toujours été de se faire adorer
à la place de Dieu.

Dans la seconde moitié du règne
de l’Antéchrist, les trois années
et demie de terreur que la Bible
appelle “la terrible détresse” ou
la grande tribulation”, il ne
reculera devant rien pour parvenir
à ses fins.

L’Apocalypse nous révèle que le
fait d’accepter la marque de la Bête
ne sera pas une décision purement
financière. Cela signifiera
également que le porteur de la
marque a embrassé la cause de
la Bête et tout ce qu’elle représente.

Pendant quelques brèves années,
la Bête donnera libre cours à sa rage
sur la scène internationale, mais pour
finir, elle et ses fidèles seront les
grands perdants.

************

Patrick commentaire :

Tout est là, écrit dans la Bible
depuis plus de deux mille ans.

Invraisemblablement que cela
puisse paraître, cet âge
électronique, de puces et de
manipulation mondiale des
finances, existe bel et bien de
nos jours.

Il serait bien aveugle celui qui
s’obstinerait à nier ces faits.
Il existe un gouvernement
mondialiste qui contrôle les
nations, les finances, et les vies
de chacun d’entre nous.

Certaines nations parlent déjà
d’abandonner et de remplacer
notre système financier actuel,
par un nouveau système
électronique, en implantant
une puce RFID directement
sous la peau des gens.

Le but bien sûr est d’obtenir
un contrôle absolument de nos
vies et de nos libertés.

L’Antéchrist est bien là aussi
dans l’ombre des coulisses,
manipulant les nations et les
gouvernements à sa guise.

Il attend juste le moment importun
pour entrer sur la scène politique
des nations pour se révéler enfin
au grand jour.

Son acte final est finalement
près de commencer, le contrôle
absolu des âmes et des vies des
hommes et de leurs libertés.

Mais il sait que son temps de
règne sur les hommes est court,
qu’il a déjà été vaincu 2.000 ans
avant par Jésus-Christ sur la croix.

Lui et son armée de rebelles seront
complètement détruits et anéantis
à la fameuse bataille apocalyptique
d’Armageddon.

Quand Dieu reprendra possession
de ce qui lui appartient, la Terre
et tous ses habitants !

************

Imprimer ce texte - Cliquez ici pour recevoir ce texte par courriel
Partagez cette page avec :
Sois un ami
Je suis ce qu’on peut appeler un « Don Quichotte » de la plume. Ce qui fait qu’un écrivain devient un artiste, c’est qu’il découvre sa vraie personnalité dans ses écrits. Il n’est pas assujetti aux « On dit », où, « Il ne faut pas que j’écrive cela ». Il est vrai avec l’inspiration qui lui est donnée, pure dans ses pensées. Le prix d’une telle liberté est : « Si tu peux être vrai avec toi-même, tu ne peux être faux avec personne » Patrick Etienne
Cliquez sur mon nom pour m'envoyer un message

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here