Accueil Sois un ami Mystères de la Bible révélés N°50 – 7.000 années ( Part 40...

Mystères de la Bible révélés N°50 – 7.000 années ( Part 40 ) Le siège et la destruction de Jérusalem!

- Imprimer ce texte - Cliquez sur mon nom pour m'envoyer un message

Partagez cette page avec :

7.000 ANNEES DE L’HISTOIRE DU MONDE
(PART 40)
(réalisé par Patrick Etienne)

(Le règne de l’Empire romain, et la naissance
du christianisme !)

Le siège et la destruction de Jérusalem!

Alors, qu’est-il arrivé après que les Romains aient
crucifié Jésus et persécutés ceux qui le suivaient ?
Et qu’est-il arrivé à Ponce Pilate ?

Pilate était la figure même du politicien qui essayait
de plaire, par crainte des Juifs. Il finit par perdre sa
position et être exilé en Suisse, où il mourut
5 années plus tard !

Quant aux leaders d’Israël qui avaient dénoncé que
Jésus et ses disciples étaient une menace pour le
gouvernement romain, encourageaient les Juifs
maintenant à prendre les armes contre eux.

La révolte contre l’oppression romaine grandissait
chaque jour, et en 66 après J.C., les Juifs prirent
d’assaut Jérusalem ; ils massacrèrent toute la
garnison de soldats romains.

Ce fut le signal qui propagea la révolte contre les
Romains dans tout le pays. La grande révolte juive
venait de commencer !

Alerté, le gouverneur de la province de Syrie,
Caius Cestius Gallus, marcha aussitôt contre
Israël, avec une légion et un grand nombre de
troupes auxiliaires.

Bien qu’il remportât quelques victoires, il dut
battre en retraite, avec d’énormes pertes.

Bénéficient de ces victoires, les Juifs décidèrent
de fortifier Jérusalem rapidement et appointèrent
Flavius Josèphe comme leur commandant en
chef.

Mais à Rome, l’empereur Néron était furieux,
il décida d’envoyer Vespasien, accompagné de
son fils Titus, pour écraser cette rébellion.

Vespasien, accompagné de son fils Titus, prit
trois des meilleures légions de l’armée et un
très grand nombre d’auxiliaires pour attaquer
la Galilée par le nord. En octobre 67, toute la
Galilée était reconquis.

Parmi le grand nombre de prisonniers, il y avait
Flavius Josèphe enchaîné. Bien qu’il fût un
grand leader parmi les Juifs, il fut aussi un grand
historien. Il décrivit la comète d’Halley comme
une « épée de feu » accrochée au-dessus de
Jérusalem, avant sa destruction par les Romains
(66 après J.C.)

En 70 après J.C., un prophète de Dieu avertit
les chrétiens de la destruction qui allait arriver.
2.000 chrétiens purent s’enfuir et traverser la
rivière du Jourdain et être sauvés.

Mais un autre faux prophète dit aux Juifs restant
un autre message. Il leur dit d’aller se réfugier à
l’intérieur du temple, que Dieu allait les protéger
de la colère de l’armée romaine.

Cette année-là (70 après J.C.) allait devenir une
des pages les plus terribles de l’histoire d’Israël.

Pourtant, Jésus avait averti les Juifs de ce grand
malheur, en leur disant :

« Lorsque vous verrez Jérusalem investie par des
armées, sachez alors que sa désolation est proche.
Alors, que ceux qui seront en Judée fuient dans
les montagnes, que ceux qui seront au milieu de
Jérusalem en sortent, et que ceux qui seront dans
les champs n’entrent pas dans la ville.
Car ce seront des jours de vengeance, pour
l’accomplissement de tout ce qui est écrit.
Malheur aux femmes qui seront enceintes et à
celles qui allaiteront en ces jours-là ! Car il y
aura une grande détresse dans le pays, et de la
colère contre ce peuple. Ils tomberont sous le
tranchant de l’épée, ils seront emmenés captifs
parmi toutes les nations, et Jérusalem sera foulée
aux pieds par les nations, jusqu’à ce que les
temps des nations soient accomplis. »
(Evangile de Luc, chapitre 21)

Maintenant, revenons à notre histoire. L’empereur
Néron meurt en 68 après J.C., et Vespasien doit
retourner à Rome pour devenir son successeur. Il
laisse la tâche à son fils Titus d’écraser la rébellion
juive en Palestine.

Au printemps de l’année 70, Titus arriva à
Jérusalem avec une immense armée ; une armée
telle que les Juifs n’avaient jamais vu auparavant.

Cette armée était constituée de la 5ème 10ème 12ème
et 15ème légions, accompagnées d’une cavalerie,
d’ingénieurs, et d’auxiliaires. ; environ 80.000
hommes en tout.

Titus demanda alors aux Juifs de se rendre, bien
sûr, ce qu’ils refusèrent de faire. Puis, l’assaut fut
lancé. En quelques semaines, les engins
militaires romains russisèrent à faire un énorme
trou dans le mur de la partie nord de la ville.

Titus arrêta l’attaque et demanda aux Juifs de se
rendre une nouvelle fois. Pour cela, il demanda
à leur ancien chef prisonnier, Flavius Josèphe,
de venir sous les murs de Jérusalem pour plaider
l’arrêt des combats et sauver ainsi, une grande
partie du peuple. Mais en vain ; son message fut
rejeté.

La bataille recommença de plus belle. Une autre
brèche fut faite, et plus tard, la forteresse Antonia
tomba dans les mains des soldats romains.

La nuit tombante, un grand nombre de déserteurs
essayèrent de s’enfuir pour sauver leur vie. Titus
ordonna de les capturer et de les crucifier autour
de Jérusalem. Chaque jour, environ 500 croix
vinrent se rajouter aux autres. Toute une forêt
de croix apparut sur les collines avoisinantes.

Le dernier groupe de rebelles se retrancha dans
le temple de Jérusalem, et les soldats attendirent
les ordres pour attaquer.

Titus voulut épargner le temple, mais après que
plusieurs attaques qui échouèrent, il ordonna
de mettre le feu aux portes en bois du temple.

L’armée de Titus venait d’écraser la rébellion
juive, de détruire Jérusalem, de brûler le temple,
ainsi que les milliers de Juifs qui avaient pris
refuge à l’intérieur.

Les Juifs payèrent un prix très élevé en perte
humaine : plus de cent mille Juifs furent crucifiés
autour de Jérusalem, et des centaines de milliers
à travers tout Israël. Jérusalem détruite
complètement et le Saint Temple en cendres.

En plus, la plus grande partie de la population
qui n’avait pas été tuée, fut vendue en esclavage.

La grande révolte juive en Palestine avait duré
entre 66 – 70 avant Jésus-Christ.

L’histoire dit que Titus avait demandé d’épargner
le « sanctuaire », mais un des soldats d’élite
romains un peu trop zélés lança une torche
enflammée à travers une fenêtre. Le feu atteint
des pots remplis d’huile, qui aussitôt
embrasèrent les rideaux et les panneaux de bois.

L’histoire profane dit aussi, que les Romains
littéralement démantelèrent le temple, pierre
par pierre, pour récupérer l’or qui avait fondu
entre les fissures, accomplissant ainsi la
prophétie de Jésus :

« Comme Jésus s’en allait, au sortir du temple,
ses disciples s’approchèrent pour lui en faire
remarquer les constructions. Mais il leur dit :
Voyez-vous tout cela ? Je vous le dis en vérité,
il ne restera pas ici pierre sur pierre qui ne soit
renversée. » (Matthieu 24 : 1,2)

Les Juifs qui survécurent à cet holocauste et qui
réussirent à s’enfuir dans le désert de l’autre
côté du Jourdain, purent revenir plus tard.

A suivre…

Imprimer ce texte - Cliquez ici pour recevoir ce texte par courriel
Partagez cette page avec :
Sois un ami
Je suis ce qu’on peut appeler un « Don Quichotte » de la plume. Ce qui fait qu’un écrivain devient un artiste, c’est qu’il découvre sa vraie personnalité dans ses écrits. Il n’est pas assujetti aux « On dit », où, « Il ne faut pas que j’écrive cela ». Il est vrai avec l’inspiration qui lui est donnée, pure dans ses pensées. Le prix d’une telle liberté est : « Si tu peux être vrai avec toi-même, tu ne peux être faux avec personne » Patrick Etienne
Cliquez sur mon nom pour m'envoyer un message