Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi il y a des guerres ? Une telle disparité dans la répartition des richesses ? Pourquoi certaines personnes ou nations sont riches et suralimentées, alors que d’autres meurent de faim ?
Parfois je me demandais pourquoi il n’y avait pas plus d’amour, de paix et de coopération entre les peuples, en vue de bâtir un monde meilleur. J’ai trouvé la réponse à cette question dans la Bible, au 6ème chapitre de l’Apocalypse, où nous sont présentés les quatre cavaliers.
Dans ce chapitre, Jésus ouvre le livre du futur, le livre prophétique qui est scellé de sept sceaux. Il montre à l’apôtre Jean le futur du monde, depuis son époque (environ 90 après JC) jusqu’aux derniers jours (notre époque) et au-delà.
 LE PREMIER SCEAU
(Jean écrit:) Puis je vis l’Agneau [Jésus] ouvrir le premier des sept sceaux et j’entendis l’un des quatre êtres vivants dire d’une voix de tonnerre : «Viens!» Et je vis venir un cheval blanc. Son cavalier était armé d’un arc. Une couronne Lui fut donnée, et Il partit en vainqueur et pour vaincre. (Apocalypse 6:1,2)
Nous retrouvons un cheval blanc au chapitre 19 de l’Apocalypse : « Là-dessus, je vis le ciel ouvert et voici, il y avait un cheval blanc. Son cavalier s’appelle «Fidèle et Véritable» … Il s’appelle La Parole de Dieu » (Apocalypse 19:11,13)
Nous savons d’après Jean 1:14  que  «La Parole de Dieu» est Jésus: « Celui qui est la Parole est devenu homme et il a vécu parmi nous. Nous avons contemplé Sa gloire, la gloire du Fils unique envoyé par Son Père…» Donc, à l’évidence, le premier cavalier, celui qui porte une couronne et qui part pour vaincre, n’est autre que Jésus.
Quant à ceux qui suivent Jésus,  montés également sur des chevaux blancs, ils sont l’armée céleste qui descend du Ciel pour anéantir les forces de l’Antéchrist et s’emparer de la terre à la Bataille de Harmaguédon (Apocalypse 19:14)
 LE DEUXIEME SCEAU
Quand l’Agneau ouvrit le deuxième sceau, j’entendis le deuxième être vivant dire : «Viens!» Un autre cheval sortit : il était rouge feu. Son cavalier reçut le pouvoir de bannir la paix de la terre pour que les hommes s’entretuent, et une grande épée lui fut donnée. (Apocalypse 6:3,4)
Qu’est ce qui peut «bannir la paix de la terre»? La guerre, bien sûr! Ce cheval rouge feu représente la guerre, les armées et leurs machines de guerre.
La couleur ne pourrait être mieux choisie puisqu’elle symbolise tout le sang qui a été versé au cours des guerres — guerres dont Dieu ne saurait être responsable, puisqu’elles sont causées par l’orgueil des hommes, leurs préjugés, leur cupidité. « D’où proviennent les conflits et les querelles entre vous ? N’est-ce pas des désirs égoïstes qui combattent sans cesse en vous ? »  (Jacques 4:1)
 LE TROISIEME SCEAU
Quand l’Agneau ouvrit le troisième sceau, j’entendis le troisième être vivant dire : «Viens!» Et je vis venir un cheval noir. Son cavalier tenait une balance à la main. Et j’entendis comme une voix venant du milieu des quatre êtres vivants; elle disait: « Un litre de blé au prix d’une journée de travail et trois litres d’orge pour le même prix. Quant à l’huile et au vin, épargne-les ! » (Apocalypse 6:5,6)
Le cavalier du cheval noir, qui tient une balance à la main, symbolise les riches capitalistes qui influent sur la situation mondiale en manipulant les économies de certaines nations. Il n’y a qu’un seul autre verset de la Bible qui dépeint un homme avec une balance à la main: « Ces marchands tiennent en main des balances truquées et ils se plaisent à frauder » (Osée 12:8)
Le prophète Amos disait de ces marchands—les riches capitalistes de son époque qui volaient les pauvres au lieu de les aider : « [ils] vendent le blé, diminuent la mesure, et en augmentent le prix en truquant les balances … Ils volent les indigents, ils veulent en finir avec les pauvres du pays » (Amos 8:4-6)
Donc, il est clair que le cheval noir représente la famine et la pauvreté orchestrées par les riches qui refusent de partager avec les nécessiteux. Dans les Écritures saintes, l’huile et le vin ont toujours été symboles d’abondance ou d’opulence. Le fait que l’huile et le vin soient «épargnés» indique un état de fait où la richesse et le luxe côtoient la pauvreté et la famine — et où le fossé qui les sépare ne cesse de se creuser.
LE QUATRIEME SCEAU
Quand l’Agneau (Jésus) ouvrit le quatrième sceau, j’entendis le quatrième être vivant dire : «Viens!» Et je vis venir un cheval blême. Son cavalier s’appelle « La Mort » et il était suivi du séjour des morts. Il leur fut donné le pouvoir sur le quart de la terre de faire périr les hommes par l’épée, la famine, les épidémies et les bêtes féroces. (Apocalypse 6:7-8)
Le quatrième et dernier cavalier de l’Apocalypse n’est autre que la mort — il ne s’agit pas seulement des morts causées par la guerre, mais par les bêtes féroces, les fléaux ou la famine ; bref, c’est la mort sous toutes ses formes possibles et imaginables.
Certes, la mort a toujours été le lot des humains, mais le nombre des morts causées par la famine, les catastrophes naturelles, les nouveaux fléaux (comme le SIDA) et les nouvelles épidémies, a atteint des sommets inégalés. Jésus avait d’ailleurs prédit que cela se produirait juste avant Son retour: « Il y aura des famines, des épidémies et des tremblements de terre en divers lieux » (Matthieu 24:7)
La guerre, la cupidité et la mort, ces personnages qui nous sont révélés à l’ouverture des deuxième, troisième et quatrième sceaux, sont vieux comme le monde, mais comme cette allégorie et d’autres passages de la Bible le soulignent, chacun de ces phénomènes a pris une ampleur considérable depuis l’époque de cette révélation.
Jésus avait prédit tout cela dans Son célèbre discours sur la Fin des Temps, au chapitre 24 de l’Évangile de Matthieu. Il disait que cela aboutirait à une « détresse plus terrible que tout ce qu’on a connu depuis le commencement du monde; et jamais plus on ne verra pareille souffrance. Et si le Seigneur n’avait pas décidé de réduire le nombre de ces jours, personne n’en réchapperait » (Matthieu 24: 21-22)
Autrement dit, Il prédisait qu’un jour viendrait où les hommes se trouveraient dans une telle impasse que si Dieu n’intervenait pas, l’humanité finirait par s’autodétruire. Toutefois, Jésus nous annonce que lorsque les hommes parviendront à ce point de non-retour, Dieu interviendra pour les empêcher d’en arriver là. Comment ? Par le Retour de Jésus qui punira les méchants et s’emparera du monde pour instaurer Son règne de justice. (Matthieu 24:29-30; Esaïe 9:7; Jérémie 23: 5; Apocalypse 19:11-21)
Cela fait seulement 50 ou 60 ans que l’humanité a acquis la capacité de se détruire. Les militaires (le cheval rouge) disposent maintenant de la bombe nucléaire ; ils ont leurs missiles intercontinentaux, leurs armes chimiques et biologiques, et toutes leurs autres technologies de destruction.
Les riches, sur leur cheval noir, se sont faits les complices des grandes guerres du siècle dernier, et, aujourd’hui, leur égoïsme et leur mauvais usage des richesses font peser de nouvelles menaces de guerres et de violence. Ce n’est pas tout : dans leur quête effrénée de richesses, ils ont finalement réussi à polluer toute la terre — l’une des retombée de la technologie moderne.
Et enfin, voici venir le quatrième cavalier montant le cheval blême : la mort sous toutes ses formes.
Voilà donc les quatre cavaliers de l’Apocalypse. Ils vont continuer leur chevauchée jusqu’à la Fin, jusqu’à ce que Jésus revienne nous emmener avec Lui dans des lieux célestes avant de déverser Ses jugements sur les auteurs de cet enfer sur terre. Puis Il reviendra, une fois encore, cette fois-ci pour anéantir l’Antéchrist et toutes ses forces, à la Bataille de Harmaguédon. Ensuite, Dieu nettoiera et purifiera la terre, et Il instaurera Son Royaume éternel dirigé par Jésus-Christ.
************

Patrick commentaire :

Voici une petite étude simple sur ces fameux cavaliers de l’Apocalypse. Vous avez juste à prendre une Bible et lire les versets qui sont cités.
C’est une étude simple et claire. Faite juste attention à certaines doctrines qui courent dans certaines églises, comme celui du cavalier qui chevaucherait le cheval blanc serait maléfique. Ceci est une grossière erreur d’interprétation !
Restez simple et humble dans vos études bibliques. Restez surtout ouvert et flexible. Cela prend du temps de comprendre toutes ces prophéties, surtout qu’une partie reste à découvrir.
Au fur et à mesure que ces événements vont se dérouler, vous allez mieux comprendre ce qui transpire. Ne mettez pas la charrue avant les bœufs, et ne sautez pas les deux pieds joints ensemble dans vos propres doctrines.
Il faut du temps pour étudier la Bible et la comprendre.
Moi-même, je m’y attelle depuis plus de 42 ans, et il me faudra l’Eternité pour la comprendre entièrement. Donnez-vous l’image que vous essayez d’explorer tous les océans et les mers du monde ;  l’entreprise est gigantesque et laborieuse !
Alors pour finir, bonne étude !
Note : Le dernier livre de la Bible se nomme différemment entre une Bible Catholique et une Bible              Protestante :
           Dans une Bible Catholique on peut lire : Apocalypse
           Dans une Bible protestante on peut lire : Révélation

 

 

88888

Plus dans la section

Sois un ami

Related Post