DANIEL LE PROPHÈTE

Chapitre 12 (1èrepartie)

LE MESSAGE DE CLÔTURE
Nous voici arrivés au dernier chapitre de ce livre fascinant. Rappelez-vous que le texte original n’était pas divisé en chapitres ; donc, le messager céleste continue ici le long message détaillé qu’il avait commencé au chapitre 10.
Si nous revenons au chapitre précédent, nous voyons que la dernière partie est consacrée aux trois dernières années et demie du règne de l’antéchrist, période que la Bible appelle la Grande Détresse [ou Grande Tribulation], et qui se termine avec la chute de l’antéchrist.
Un ange apprend à Daniel qu’à ce moment-là, l’archange Michel, le grand prince et commandant des forces célestes de Jésus, qui protège le « peuple » de Daniel, paraîtra.
Si nous retournons au chapitre 10, nous lisons que l’archange Michel est venu à la rescousse du messager, ce qui lui a permis de sortir vainqueur de son combat avec le prince de Perse.
Dans le livre de l’Apocalypse, nous lisons aussi le passage suivant concernant Michel :
« Alors une bataille s’engagea dans le ciel : Michel et ses anges combattirent contre le dragon, et celui–ci les combattit avec ses anges ;  mais le dragon ne remporta pas la victoire et ne put maintenir leur position au ciel. Il fut précipité, le grand dragon, le serpent ancien, qu’on appelle le diable et Satan, celui qui égare le monde entier. Il fut précipité sur la terre, et ses anges furent précipités avec lui » (Apocalypse 12:7–9)
Le diable est éjecté du royaume spirituel et exilé sur la terre; et c’est à ce moment crucial qu’il prend possession du corps de l’antéchrist, au milieu des sept dernières années.
L’alliance est rompue, l’Abominable Profanation est installée dans le temple, et l’antéchrist – la tête de la bête qui a été tuée – est ressuscité et possédé par le diable.
C’est à ce moment-là qu’il exige que le monde entier lui rende un culte et qu’il déclenche sa terrible persécution des croyants du vrai Dieu.
(Pour approfondir le sujet, lire « la Bête », chapitre 3 de « L’ascension et la chute de l’antéchrist »)
Ainsi, on annonce à Daniel que « ce sera un temps de détresse tel qu’il n’y en a jamais eu depuis que des nations existent »
Jésus aussi a parlé de cette époque, et ses avertissements sont consignés dans trois des quatre Évangiles, en Matthieu 24, Luc 21, et Marc 13.
« Quand donc vous verrez « l’horrible profanation », annoncée par le prophète Daniel, s’établir dans le lieu saint attention, lecteur, réfléchis bien à ce que cela signifie ––… Car, à ce moment–là, la détresse sera plus terrible que tout ce qu’on a connu depuis que Dieu a créé le monde ; et jamais plus, on ne verra pareille souffrance » (Matthieu 24:15,21)
« Quand vous verrez des armées ennemies encercler Jérusalem, sachez que sa destruction est imminente… et Jérusalem sera occupée par les païens jusqu’à ce que le temps de leur domination soit révolu » (Luc 21:20,24)
« Quand vous verrez l’abominable profanation établie dans le lieu où elle ne doit pas être – que celui qui lit comprenne !… ce seront des jours de détresse comme on n’en a pas connus depuis que Dieu a créé le monde et comme jamais plus on n’en verra de semblables » (Marc 13:14,19)
C’est la « Grande Détresse » (ou Grande Tribulation) comme on l’appelle communément, mais cela ne durera pas ad vitam aeternam.
En fait, elle ne durera que 1260 jours, comme nous l’avons expliqué au chapitre 9 du présent ouvrage.
Et comme nous l’avons lu au chapitre 11, ce sera aussi l’occasion pour ceux qui aiment Jésus et qui sont des combattants de la foi d’accomplir de grands exploits pour sa cause.
Le chapitre 11 du livre de l’Apocalypse nous révèle l’existence de deux de ces témoins qui seront un véritable fléau pour l’antéchrist et son royaume.
Les pouvoirs dont disposent ces deux témoins seront aussi à la disposition de tous les prophètes de Dieu et de tous les croyants, au cours de cette période de l’histoire particulièrement sombre et violente.
Au même moment,  Dieu déversera sur les méchants des fléaux physiques qui s’abattront lorsque retentiront les six premières trompettes de la Tribulation, révélées aux chapitres 8 à 10 du livre de l’Apocalypse.
Au nombre de ces fléaux citons : de la grêle mêlée de feu et de sang s’abattant sur la terre ; le tiers de la mer qui devient comme du sang ; le tiers des eaux transformé en un liquide empoisonné; le tiers du soleil, le tiers de la lune et le tiers des étoiles sont frappés, de sorte que le tiers de leur lumière s’éteint et que la clarté du jour, comme celle de la nuit, diminue d’un tiers ; le soleil et l’air obscurcis par la fumée qui s’échappe d’un puits, et de cette fumée sortent des insectes monstrueux qui se répandent sur la terre.
L’antéchrist et ses séides essaieront bien de massacrer et d’anéantir le peuple de Dieu, mais Dieu est pour eux un adversaire bien plus redoutable qu’ils ne le sont pour nous.
Ensuite, tous ceux du peuple de Daniel dont le nom est écrit dans ce fameux « livre » seront délivrés au cours d’un enlèvement absolument impressionnant, lorsque Jésus reviendra à la septième et dernière trompette, pour rassembler Ses fidèles et les amener à Lui, dans les nuées, avant de les emmener au Ciel.
De quel « livre » s’agit-il ?
D’autres passages bibliques font mention d’un Livre de  Vie, et c’est probablement de ce livre-là qu’il s’agit.
(Pour en savoir plus sur ce Livre de Vie et son contenu, lisez le chapitre 8, intitulé « Le Tribunal du Grand Trône Blanc », de « En route pour l’éternité »)
Quant à savoir comment interpréter la référence au « peuple » de Daniel, Saint Paul a clairement expliqué que « si vous appartenez au Christ, alors vous êtes les descendants d’Abraham et vous recevrez l’héritage que Dieu a promis » (Galates 3:29)
Les héritiers des promesses faites aux Juifs de l’Ancien Testament sont les chrétiens, et cela inclut tous ceux, juifs et non-juifs, qui croient en Jésus comme leur Sauveur.
Par conséquent, les chrétiens sont les descendants ou les héritiers spirituels de l’ancien peuple de Dieu.
Saint Paul nous donne plus de détails sur les événements décrits aux versets 2 et 3, en précisant que lorsque Jésus reviendra pour nous emmener au Ciel, « ceux qui sont morts en croyant au Christ, ressusciteront les premiers, et ensuite, nous qui serons restés en vie à ce moment–là, serons enlevés ensemble avec eux »
« En effet, au signal donné, sitôt que la voix de l’archange et le son de la trompette divine retentiront, le Seigneur Lui–même descendra du ciel, et ceux qui sont morts unis au Christ ressusciteront les premiers. Ensuite, nous qui serons restés en vie à ce moment–là, nous serons enlevés ensemble avec eux, dans les nuées, pour rencontrer le Seigneur dans les airs. Ainsi, nous serons pour toujours avec le Seigneur » (1 Thessaloniciens 4:16–17)
« Voici, je vais vous révéler un mystère : nous ne passerons pas tous par la mort, mais nous serons tous transformés, en un instant, en un clin d’œil, au son de la trompette dernière. Car, lorsque cette trompette retentira, les morts ressusciteront pour être désormais incorruptibles, tandis que nous, nous serons changés » (1 Corinthiens 15:51–52)
(Pour en savoir plus sur cet événement merveilleux, nous vous conseillons de lire le chapitre 8 du livre « L’ascension et la chute de l’antéchrist », intitulé « le Retour de Jésus »)
Et pour ceux qui auront aimé et servi Dieu fidèlement, ceux qui, par leur témoignage et leur exemple, auront amené un grand nombre de personnes à être justes et à croire en notre grand Dieu d’amour, ce sera sans aucun doute un jour merveilleux.
Car, comme nous l’apprend le verset 3, ceux qui auront eu de la sagesse resplendiront alors comme le firmament et brilleront comme les étoiles, à toujours et à jamais.
Mais pour d’autres, ce ne sera pas une occasion aussi joyeuse.
Tous ceux qui reçoivent Jésus comme leur Sauveur auront la vie éternelle au Ciel, puisqu’il suffit de croire en Lui et de Le recevoir pour être sauvé.
Mais pour resplendir comme le soleil, et pour être honoré éternellement et recevoir des richesses spirituelles au Ciel, nous devons y travailler ici-bas. En fait, il nous faut le mériter.
Nous devons travailler pour mériter ces étoiles à notre couronne céleste, en servant ici-bas Dieu et l’humanité.
« Le Fils de l’homme viendra dans la gloire de son Père, avec ses anges, et alors Il donnera à chacun ce que lui auront valu ses actes » (Matthieu 16:27)
Mais le Seigneur est juste : Il nous récompensera non seulement en fonction de ce que nous aurons fait, mais aussi en fonction de ce que nous étions capables de faire.
En apparence, certaines personnes ne font pas grand-chose en comparaison avec ce que font d’autres, mais en réalité, elles accomplissent beaucoup avec les talents et les ressources dont elles disposent.
D’autres ont l’air d’en faire beaucoup, mais en comparaison avec ce qu’elles auraient pu ou dû faire, c’est peu de choses.
« Lorsqu’on donne de bon cœur, Dieu accepte ce don, en tenant compte de ce que l’on a, et non de ce que l’on n’a pas » (2 Corinthiens 8:12)
Quant à ceux qui sont sauvés, ceux qui, à un certain moment, ont reçu le salut de Jésus mais ont par la suite rejeté la vérité, pour parfois même devenir des accusateurs des saints, ils auront honte d’eux-mêmes et seront méprisés à cause de leurs actes.
Ce ne sera probablement pas le fait des autres citoyens du Ciel d’ailleurs, puisqu’ils manifesteront surement à leur égard les vertus de pardon et de charité, mais ces misérables éprouveront un profond mépris pour eux-mêmes pour l’éternité, ou en tout cas pour très longtemps, à cause de leurs actes.
Puis l’ange dit à Daniel de sceller le livre – ce qui semble indiquer qu’il écrivait tout ce qu’il recevait – parce que le message en question ne pourrait être pleinement compris qu’à la Fin des temps, époque à laquelle on lui dit que beaucoup l’étudieraient et verraient leur connaissance s’accroître.
(Si vous souhaitez savoir comment ces deux signes des temps se sont réalisés, nous vous conseillons de lire « Le Futur Dévoilé »)
Le messager avait donc presque terminé lorsque Daniel regarda et vit deux autres personnages célestes qui se tenaient là, chacun sur une rive du fleuve, le Tigre, tandis que le messager céleste, l’homme vêtu de lin, flottait au-dessus de l’eau du fleuve.
Le pauvre Daniel devait être complètement abasourdi après tout ce qu’il avait entendu, et il devait avoir besoin d’être rassuré et d’entendre des bonnes nouvelles.
Alors, sans doute pour aider Daniel à comprendre, l’un des êtres célestes pose au messager angélique une question d’une importance capitale pour ceux qui vivront à cette époque future.
Il lui demande combien temps durera cette période de troubles ?
Ou pour citer les paroles exactes du personnage qui interroge l’homme vêtu d’habits de lin : « Quand ces événements extraordinaires prendront–ils fin ? »
Et, à la manière d’un témoin qui jure devant le juge qu’il va dire la vérité, toute la vérité et rien que la vérité, le messager céleste lève la main droite et la main gauche, et jure par Celui qui vit à jamais [Dieu] que ces événements dureront pendant un temps, deux temps et la moitié d’un temps, et qu’ils prendront fin quand la puissance du peuple de Dieu sera entièrement brisée.
(À suivre)
88888

Plus dans la section

Sois un ami

Related Post