Accueil Sois un ami Mystères de la Bible N°115 – Daniel le prophète – Chapitre 11D...

Mystères de la Bible N°115 – Daniel le prophète – Chapitre 11D – Le Roi du Nord (suite et fin)

- Imprimer ce texte - Cliquez sur mon nom pour m'envoyer un message

Partagez cette page avec :

DANIEL LE PROPHÈTE

Chapitre 11D – Le Roi du Nord (suite et fin) 

Verset 36: Voilà donc l’antéchrist, le roi du Nord, qui parade dans toute sa splendeur ; il se croit plus grand que tous les dieux et profère des blasphèmes contre le vrai Dieu.
Dans sa deuxième Épître aux Thessaloniciens, Paul écrit que cet « homme sans foi ni loi, destiné à la perdition … se dressera contre tout ce qui porte le nom de Dieu, tout ce qui est l’objet d’un culte ou d’une vénération religieuse. Il ira jusqu’à s’asseoir dans le temple de Dieu et à se faire passer lui–même pour Dieu » (2 Thessaloniciens 2:3–4)
Un passage du livre de l’Apocalypse nous apprend pour quelle raison sa mégalomanie s’est aggravée à ce point.
On nous révèle que ce roi du Nord n’est autre que la septième tête d’une bête incroyablement brutale et méprisable.
Mais cette tête, « l’une des têtes de la bête, semblait blessée à mort, mais la blessure mortelle fut guérie. La terre entière fut remplie d’admiration et suivit la bête. » (Apocalypse 13:3).
Cette tête est morte, elle a été tuée, mais par un miracle de la science, ou peut-être par une intervention maléfique et démoniaque, elle est revenue à la vie.
Si déjà nous pensions que le roi du Nord était un personnage peu recommandable, désormais il est clair qu’il est pire que tout.
Nous n’avons plus seulement affaire à un homme ignoble qui s’est allié au diable : il est maintenant ni plus ni moins que le diable incarné.
Apocalypse 13 continue ainsi : « Les peuples adorèrent le dragon, parce qu’il avait donné son pouvoir à la bête. Ils adorèrent aussi la bête, en disant : ‘ Qui est semblable à la bête ? Qui peut combattre contre elle ? ‘ Il lui fut donné une gueule pour proférer des discours arrogants et insultants contre Dieu. Elle reçut le droit d’exercer son autorité pendant quarante–deux mois. Elle ouvrit sa gueule pour proférer des blasphèmes et insulter Dieu, la Tente où Il demeure et ceux dont la demeure est au ciel. Il lui fut même permis de faire la guerre à ceux qui appartiennent à Dieu et de les vaincre. Elle reçut autorité sur tout peuple, toute tribu, toute langue et toute nation » (Apocalypse 13:4–7)
Elle reçoit l’autorité sur toutes les nations et a la permission de faire la guerre aux croyants, mais le fait qu’elle ait reçu cette autorité ne signifie pas qu’elle parviendra à ses fins. De fait, de nombreuses nations la combattront jusqu’à sa destruction finale.
Verset 37: Il ne respectera pas le Dieu de ses ancêtres. D’après ce passage, Il est évident que les ancêtres de l’antéchrist vénéraient un dieu.
Certains commentateurs ont émis l’hypothèse que l’antéchrist serait d’origine juive, à cause du terme employé pour désigner Dieu dans le texte original. Il s’agit du mot hébreu élohiym, qui est généralement employé pour désigner le Dieu suprême et qui est distinct du terme élowahh, employé dans le reste de ce passage pour désigner une divinité.
Certaines traductions de la Bible marquent la distinction en mettant une majuscule à dieu dans l’expression « le Dieu de ses ancêtres »
Le chapitre 2 de l’épitre aux Thessaloniciens et le Livre de l’Apocalypse s’accordent à dire que ce monstre se croira supérieur à toutes les divinités.
On apprend aussi qu’il n’aime pas les femmes ; il n’est pas attiré par elles, il n’a aucune envie de savoir ce qu’elles attendent de lui, ou peut-être est-il homosexuel.
Nous ne saurons pas exactement  de quoi il retourne tant qu’il n’aura pas été révélé, mais une fois qu’il aura pris le pouvoir, tout deviendra clair.
Versets 38–39: Mais il vénère « le dieu des forteresses »
 Certaines versions de la Bible parlent du « dieu des citadelles » ou « des villes »
Quoi qu’il en soit, il s’agit apparemment d’une divinité belliqueuse, et comme nous l’avons déjà mentionné, il se croit supérieur à tous les dieux, et même plus grand que Dieu Lui-même.
Se pourrait-il que ce dieu soit l’antéchrist en personne, et qu’il fasse l’objet d’un culte sous la forme de l’Abominable Profanation qu’il avait lui-même installée dans la forteresse du temple ?
Au chapitre 13 de l’Apocalypse, nous apprenons que le faux prophète de la bête – son bras droit – « amenait la terre et ses habitants à adorer la première bête, celle qui avait été guérie de sa blessure mortelle. Elle accomplissait des signes miraculeux, faisant tomber le feu du ciel sur la terre à la vue de tout le monde. Par les signes miraculeux qu’il lui fut donné d’accomplir au service de la première bête, elle égarait tous les habitants de la terre. Elle leur demandait de faire une image de la bête qui avait été frappée de l’épée et qui était de nouveau vivante. Il lui fut même donné d’animer l’image de la bête, et l’image se mit à parler et elle faisait mourir ceux qui refusaient de l’adorer » (Apocalypse 13:12–15)
Cette image serait-elle le dieu des forteresses ?
Serait-ce également l’Abominable Profanation ?
Serait-ce le dieu étranger auquel le roi du Nord rendra un culte et auquel il offrira de l’or, de l’argent, des pierres précieuses et d’autres objets de valeur ?
C’est tout à fait possible.
Versets 40–43: Et au temps de la fin, quand l’heure finale du règne cruel de l’antéchrist aura sonné, le roi du Sud l’attaquera. Et le roi du Nord réagira en lançant toutes ses forces contre lui.
Comparez ce récit avec celui d’Ézéchiel 38–39 et l’invasion de Gog dont nous avons parlé plus tôt. Il ira jusqu’en Égypte, en contournant, semble-t-il, les contrées d’Édom, de Moab et d’Ammon (la Jordanie actuelle), et les chefs de ces pays seront épargnés.
Et au cours de cette invasion, il semble que les Ethiopiens et les Libyens se soumettront à lui et le suivront.
Le chapitre 38 d’Ézéchiel mentionne également que les Ethiopiens et les Libyens prendront part aux combats, ainsi que les Perses et les tribus de Gomer et Torgama, que nous ne sommes pas, pour l’instant, en mesure d’identifier avec précision.
Verset 44–45: d’après les versets précités, il semblerait qu’il mène ses troupes sur la route de l’Égypte, mais qu’il est troublé par des nouvelles en provenance de l’orient.
Si vous regardez au nord et à l’est de l’Égypte, vous arrivez directement sur Israël.
Dans un terrible accès de colère, il se met en campagne et dévaste et détruit tout sur son passage.
Il installe son quartier général dans la région située entre les deux mers, à proximité de la montagne de Sion, à Jérusalem, qu’il a déjà conquise et où il a établi l’Abominable Profanation que nous évoquions un peu plus tôt.
Cette région contient trois mers – la Méditerranée, bien entendu, ainsi que la Mer Morte et la Mer de Galilée (également appelée lac Tibériade)
Et c’est dans cette région de l’Israël actuel que l’antéchrist meurt, au cours d’une gigantesque bataille sur laquelle le Livre de l’Apocalypse va nous en dire davantage.
En Apocalypse 16, nous apprenons qu’une guerre fait rage en orient.
Au moment même où les horribles fléaux de la colère de Dieu sont infligés à l’antéchrist et à ses partisans, nous lisons : « Alors le sixième ange versa sa coupe dans le grand fleuve, l’Euphrate. Ses eaux tarirent, pour que soit préparée la voie aux rois venant de l’Orient. Je vis alors sortir de la gueule du dragon, de celle de la bête et de la bouche du faux prophète, trois esprits impurs ressemblant à des grenouilles. Ce sont des esprits démoniaques qui accomplissent des signes miraculeux ; ils s’en vont trouver les rois du monde entier pour les rassembler pour le combat du grand jour du Dieu tout–puissant. … Les esprits rassemblèrent les rois dans le lieu appelé en hébreu Harmaguédon » (Apocalypse 16:12–14,16)
Har Megiddo, qui est transcrit par « Harmaguédon » ou « Armageddon » dans les Bibles de langue française, est une colline située au-dessus des ruines de l’ancienne cité de Megiddo, dans la vallée de Jezréel (également appelée plaine d’Esdraelon), dans le nord d’Israël. Elle est située à environ 25 kilomètres à l’est du port israélien d’Haïfa.
Elle se trouve géographiquement entre la Mer Méditerranée et la mer de Galilée, et est située à environ 100 kilomètres au nord de Jérusalem.
Le livre de l’Apocalypse nous révèle que c’est le lieu où s’assembleront les armées qui s’affronteront au cours de la bataille du grand jour du Dieu tout–puissant, que nous appelons plus communément la Bataille d’Harmaguédon.
Toutefois, cette bataille ne se limite pas à Harmaguédon, mais elle fait rage aussi à Jérusalem.
C’est une bataille de proportions gigantesques qui oppose les armées de l’antéchrist à ses ennemis terrestres.
Mais à un certain moment de la bataille, le Seigneur descend des cieux à la tête de son armée surnaturelle, pour anéantir l’antéchrist et son armée, et délivrer ceux qui les combattent.
(Pour une analyse plus complète de cet événement, reportez-vous au chapitre 11 de L’ascension et la chute de l’antéchrist, intitulé « Harmaguédon »)
Nous voici donc parvenus au terme de ce chapitre, mais le messager céleste n’en a pas encore fini. Nous allons en apprendre davantage au chapitre 12.
Imprimer ce texte - Cliquez ici pour recevoir ce texte par courriel
Partagez cette page avec :
Sois un ami
Je suis ce qu’on peut appeler un « Don Quichotte » de la plume. Ce qui fait qu’un écrivain devient un artiste, c’est qu’il découvre sa vraie personnalité dans ses écrits. Il n’est pas assujetti aux « On dit », où, « Il ne faut pas que j’écrive cela ». Il est vrai avec l’inspiration qui lui est donnée, pure dans ses pensées. Le prix d’une telle liberté est : « Si tu peux être vrai avec toi-même, tu ne peux être faux avec personne » Patrick Etienne
Cliquez sur mon nom pour m'envoyer un message