Accueil Sois un ami Mystères de la Bible N°114 – Daniel le prophète – Chapitre 11C...

Mystères de la Bible N°114 – Daniel le prophète – Chapitre 11C – Le Roi du Nord (suite)

- Imprimer ce texte - Cliquez sur mon nom pour m'envoyer un message

Partagez cette page avec :

DANIEL LE PROPHÈTE

Chapitre 11C – Le Roi du Nord (suite)               

Aujourd’hui, il n’y a plus qu’une seule superpuissance, les États-Unis. Les États-Unis sont les alliés indéfectibles d’Israël – une région qui englobe aujourd’hui les territoires pour le contrôle desquels le roi du nord et celui du midi se sont battus, et qui est, généralement parlant, le foyer et le centre d’intérêt des prophéties bibliques.
S’il advenait que l’état d’Israël soit sérieusement menacé, les États-Unis ont déclaré sans ambigüité qu’ils entreraient en guerre pour le défendre.
Mais si les États-Unis, et plus précisément son président, représentent le roi du sud, alors la question est de savoir quelle région le roi du nord, c’est-à-dire l’Antéchrist, gouverne-t-il initialement ?
S’agit-il toujours de la Russie, comme on l’a longtemps cru ?
Nous savons que la petite corne de Daniel 8 est sortie d’un des quatre royaumes diadoques.
Les Séleucides étaient les anciens rois du nord, et leur domaine et leur sphère d’influence s’étendaient au nord, jusqu’aux montagnes du Caucase.
Jusqu’à une date très récente, les pays de cette région du monde faisaient partie de l’empire Russe et de son successeur, l’URSS.
Il s’agit de la Géorgie, de l’Arménie et de l’Azerbaïdjan ainsi que des régions du sud de la Russie.
En Ézéchiel 38, nous apprenons l’existence d’un dirigeant appelé « Gog, prince suprême de Méshek et de Toubal, au pays de Magog » (Ézéchiel 38:2), qui « viendra de son pays, de l’extrême nord », (Ézéchiel 38:15), avec une multitude d’alliés, « à la fin des temps [et qui ] marchera contre le pays dont les habitants, échappés à l’épée, auront été réunis du milieu de peuples nombreux, sur les montagnes d’Israël. » (Ézéchiel 38:8)
Dans le livre de l’Apocalypse, Jean emploie le nom Gog pour désigner Satan ; il peut donc aussi s’appliquer à l’antéchrist, qui est le diable incarné.
Et les termes « à la fin des temps » ou « à la fin des ans » sont souvent employés dans la Bible pour désigner l’époque du retour de Jésus.
Dans certaines versions de la Bible, « Rosh » ou « Roch » est écrit « Ros » qui était le nom donné aux Scandinaves qui s’établirent dans la vallée de la Volga, au neuvième siècle après J.-C., et qui donnèrent par la suite leur nom au pays qu’on appelle aujourd’hui la Russie.
Bien que la ville de  Moscou fût fondée plusieurs siècles plus tard, le nom Moscou ressemble à Meshech, et le nom Tubal ressemble un peu à Tobolsk, la capitale historique de la Sibérie.
S’il est vrai que l’on peut mettre cette similarité de noms sur le compte d’une coïncidence, une fois que tous ces indices sont rassemblés, on peut raisonnablement arguer que l’antéchrist vient de la Russie.
Toutefois, cela n’exclut pas entièrement les trois autres régions qui étaient les anciens royaumes des successeurs d’Alexandre, à savoir la Grèce, la Turquie et l’Égypte.
Certains prophètes modernes ont fait allusion à l’Égypte dans leurs prophéties, en suggérant que ce pays avait un lien privilégié avec l’antéchrist.
Nous le saurons lorsque ces événements auront lieu.
En dépit de tous les problèmes que la Russie a connus, depuis l’effondrement de l’Union Soviétique, elle est toujours la deuxième puissance militaire mondiale.
Et alors que la situation économique de la Russie des années 90 était chaotique et que le pays était considéré comme insignifiant, aujourd’hui son économie connaît une croissance robuste et le pays est dirigé par un homme fort qui s’affirme sans complexes sur la scène politique européenne et internationale.
Depuis la dissolution de l’Union Soviétique en 1991, les États-Unis étaient considérés comme la seule superpuissance mondiale.
Mais après plusieurs défaites, et avec une politique étrangère désastreuse qui lui a mis à dos une grande partie du reste du monde, et une économie désormais entrée en récession, et alimentée par la dette publique et la dette des ménages, les États-Unis apparaissent de moins en moins « super puissants »
De plus, le monde est devenu multipolaire, avec l’essor de la Chine, de l’Inde, de l’Union Européenne, et la résurgence de la Russie, ce qui n’était pas le cas il y a plusieurs années, quand la position dominante des États-Unis paraissait inattaquable.
Le roi du Midi sera battu par le roi du Nord parce que des gens de son entourage le trahiront, et son armée sera écrasée.
À la table des négociations, ces deux rois chercheront à se nuire mutuellement et n’échangeront que des mensonges lors des négociations de paix.
Verset 28: Lorsque l’antéchrist rentre chez lui, à la tête de son armée, en semant la dévastation sur son passage, il décide qu’il en a assez de « la sainte alliance »
Apparemment, il ne la dénonce pas immédiatement ; cela intervient plus tard au verset 30, mais en ce qui le concerne, il est clair que les jours de l’alliance sont comptés.
Versets 29–30: Il se remet en marche et on dirait qu’il se lance dans une nouvelle campagne d’invasion. Mais cette fois-ci, il a affaire à forte partie. Des navires venus de Chypre ou de l’ouest de la Méditerranée viendront s’opposer à lui.
La marine de guerre américaine est probablement la branche la plus redoutable de ses forces armées, capable de projeter la puissance américaine aux quatre coins du monde.
Donc, si ces versets décrivent une nouvelle guerre, il semble que l’antéchrist soit contré pour un temps, et qu’il opère une retraite. Il est désormais furieux contre l’alliance, et se met d’accord avec ceux qui sont prêts à la trahir.
Verset 31: A ce moment-là, il entre avec ses troupes dans le « sanctuaire fortifié » En fait, il le profane, ce qui laisse entendre qu’il s’agit d’un lieu saint.
Au chapitre 9 du même livre, Daniel mentionne aussi le sanctuaire, un terme qui désigne le temple, lequel sera par la suite détruit par l’antéchrist, mais pas tout de suite, vu qu’il a l’intention de s’en servir pour un usage particulier.
Les musulmans appellent ce lieu, situé au sommet du mont Moriya à Jérusalem, Haram al-Sharif (le Noble Sanctuaire), et les Juifs, le Mont du Temple.
Puis il rompt l’alliance et installe l’Abominable Profanation, aux environs du temple juif qui vient d’être reconstruit. Cet acte marque le début de la Grande Détresse, ou Grande Tribulation, et de la deuxième moitié du règne de 7 ans de l’antéchrist.
À partir de ce moment-là, il livre une guerre acharnée aux croyants.
(Pour de plus amples détails sur l’Abominable Profanation, nous vous conseillons de lire le chapitre qui lui est consacré dans l’Ascension et la chute de l’antéchrist) 
Versets 32–35: Il corrompt ceux qui s’opposent à l’alliance et qui rejettent certaines de ses clauses, et plus précisément les termes qui garantissent la liberté religieuse et appellent à la tolérance.
Comme aux chapitres 7 et 8, ces versets font état de sa lutte contre le peuple saint, c’est-à-dire les croyants en Dieu.
En dépit de toute cette opposition, ceux qui connaissent leur Dieu continueront d’agir avec courage et feront des exploits.
Ceux qui auront étudié la Parole de Dieu et qui se seront préparés spirituellement, comprendront les tenants et les aboutissants de la situation, et ils seront donc en mesure d’instruire ceux qui ne comprennent pas ce qui se passe.
Mais certains d’entre eux seront tués, d’autres brûlés (il s’agit sans doute d’une allusion à des explosions de bombes ou peut-être des coups de feu), et d’autres encore seront privés de leurs biens et jetés en prison.
Mais cette épreuve aura quand même du bon puisqu’elle purifiera et épurera les rangs de ceux qui aiment Dieu.
Et ils recevront de l’aide de la part de ceux qui n’ont pas les mêmes croyances mais qui reconnaissent la nature pernicieuse de l’antéchrist et de son gouvernement mondial.
Toutefois, comme dans certains pays actuels qui sont sous un régime totalitaire, certaines personnes prétendront être leurs amis et leur offriront de les aider, mais ce seront en fait des informateurs à la solde du gouvernement.
[À suivre]
Imprimer ce texte - Cliquez ici pour recevoir ce texte par courriel
Partagez cette page avec :
Sois un ami
Je suis ce qu’on peut appeler un « Don Quichotte » de la plume. Ce qui fait qu’un écrivain devient un artiste, c’est qu’il découvre sa vraie personnalité dans ses écrits. Il n’est pas assujetti aux « On dit », où, « Il ne faut pas que j’écrive cela ». Il est vrai avec l’inspiration qui lui est donnée, pure dans ses pensées. Le prix d’une telle liberté est : « Si tu peux être vrai avec toi-même, tu ne peux être faux avec personne » Patrick Etienne
Cliquez sur mon nom pour m'envoyer un message