Accueil Sois un ami Mystères de la Bible N°100 – « Vous adorez ce que vous...

Mystères de la Bible N°100 – « Vous adorez ce que vous ne connaissez pas […] car le salut vient des Juifs »

- Imprimer ce texte - Cliquez sur mon nom pour m'envoyer un message

Partagez cette page avec :

« Vous adorez ce que vous ne connaissez pas […] car le salut vient des Juifs »

« Si je t’oublie, Jérusalem, que ma main droite m’oublie ! Que ma langue reste collée à mon palais, si je ne me souviens plus de toi, si je ne place pas Jérusalem au-dessus de toutes mes joies ! »
Venant de la Judée et retournant en Galilée où Il résidait, Jésus s’arrête au puits de Jacob, situé à Sychar, en Samarie (ce qui veut dire qu’Il se promenait dans ce que les journalistes appellent aujourd’hui les « territoires occupés ») De toute évidence cette notion de « territoires occupés » n’existait pas dans l’esprit de Jésus qui connaissait les frontières bibliques de la Terre Promise aux descendants d’Abraham, Isaac et Jacob.
Mais ce qui va retenir notre attention, c’est une partie de la conversation que Jésus a avec cette femme :
Nos ancêtres ont adoré sur cette montagne et vous dites, vous, que l’endroit où il faut adorer est à Jérusalem. (Jean 4:20)
On sait que les Samaritains estimaient que les « vrais » Juifs, c’étaient eux, et non pas les descendants de la tribu de Juda car ceux-ci avaient adoré le veau d’or (les musulmans retiennent la même accusation contre les Juifs et les considèrent, par conséquent, comme des mécréants) Déjà au 4ème siècle avant notre ère, les Samaritains avaient fait du Mont Garizim (situé en Samarie) le lieu où ils adoraient Dieu. La Bible nous dit ceci sur ce peuple :
Ainsi, ils craignaient l’Éternel tout en servant leurs dieux d’après la coutume des nations d’où on les avait exilés. Aujourd’hui encore, ils suivent leurs premières coutumes: ils ne craignent pas l’Éternel et ils ne se conforment ni à leurs propres prescriptions et règles, ni à la loi et aux commandements donnés par l’Éternel aux descendants de Jacob, celui qu’il a appelé Israël. (2 Rois 17 : 33-34)
Ce n’est pas pour rien que notre texte dit (Jean 4:9) « Les Juifs, en effet, n’ont pas de relations avec les Samaritains. » On peut comprendre cette animosité de la part des Juifs vis-à-vis de ces Samaritains qui les considéraient comme « rejetés » par Dieu. Mais Jésus, le « Roi des Juifs » le « Messie d’Israël » connaissait la vérité sur cette question et voilà pourquoi, lorsqu’il envoie ses disciples en mission, Il leur dit (Mat.10 :5-6): « N’allez pas vers les non-Juifs et n’entrez pas dans les villes des Samaritains. Allez plutôt vers les brebis perdues de la communauté d’Israël » Ce qui veut dire clairement que Jésus ne considérait pas les Samaritains comme des Juifs (bien que c’est ce qu’ils réclamaient)
L’attitude des Samaritains reflète bien celle de beaucoup de chrétiens qui eux aussi, pensent que Dieu a rejeté les Juifs à cause de leur désobéissance. Ils les accusent de ne pas avoir accepté Jésus (alors que plusieurs milliers d’entre eux l’ont accepté et suivi) Ils accusent les Juifs d’avoir tué Jésus (alors que ce sont les soldats romains qui ont mis Jésus sur la croix) et que Lui-même disait :
Personne ne me l’ôte (ma vie), j’ai le pouvoir de la donner et j’ai le pouvoir de la reprendre. (Jean 10:18)
Les chrétiens en arrivent à proclamer que les « vrais » Juifs, ce sont eux. Qu’ils ont pris la place d’Israël dans le plan de Dieu. Ils se substituent à Israël et ils suivent donc la « Théologie de la substitution ». Ils en arrivent au point où pour eux, Jérusalem n’a plus aucune importance.
Le fait que ce soit la ville que Dieu a choisie pour y mettre Son Nom et pour Se révéler au monde à travers les 2 Temples, n’a aucune signification pour eux. Le fait que c’est là, sur le Mont Morija, que Dieu avait demandé à Abraham de sacrifier Isaac n’a aucune signification. Il aurait tout aussi bien pu lui demander de le sacrifier sur le Mont Blanc…
On en arrive même à la conclusion que le fait que Jésus a donné Sa vie pour nous dans cette ville, que c’est là qu’on l’a enterré, que c’est là qu’Il est ressuscité et que c’est de là qu’Il est monté au ciel, n’a aucune importance, que tout cela aurait pu se passer à Paris ou Moscou…
Le prophète Zacharie annonce le lieu de Son retour :
Ses pieds se poseront, ce jour-là, sur le mont des Oliviers qui est vis-à-vis de Jérusalem, du côté est. (Zacharie 14:4)
Vu que les plus grandes églises ne se trouvent pas à Jérusalem mais aux USA et dans d’autres pays, on se demande pourquoi Jésus reviendra-t-Il dans cette ville, si celle-ci n’a plus aucune importance ? De toute évidence cette ville, ce pays, ont et auront encore une énorme importance.
Ce n’est pas par hasard que Jérusalem est devenue LA ville qui est convoitée par beaucoup de monde et notamment par les palestiniens qui veulent en faire leur « capitale » Certains en sont arrivés à la conclusion que cette ville sera l’enjeu de la troisième guerre mondiale.
Malheureusement, la plupart des chrétiens n’ont pas compris l’importance de cette ville et de ce pays dans le plan de Dieu. Beaucoup sont comme les Samaritains : ils préfèrent lui nier cette place primordiale que Dieu lui a conférée.
Et des versets comme celui-ci (et bien d’autres) (Psaume 137:5-6) : « Si je t’oublie, Jérusalem, que ma main droite m’oublie ! Que ma langue reste collée à mon palais, si je ne me souviens plus de toi, si je ne place pas Jérusalem au-dessus de toutes mes joies ! » n’ont plus aucune signification à leurs yeux et semblent faire partie d’une autre époque…
Il est vrai que pour la majorité des « chrétiens » (catholiques), la capitale du christianisme n’est pas Jérusalem, mais Rome. Et pour pas mal de protestants, le lieu de la Réforme, là où leur foi est ancrée, c’est Genève et non pas Jérusalem.
Vous connaissez l’expression « Des racines et des ailes » Mais pour avoir des « ailes », il faut d’abord avoir des « racines » Nous devons nous souvenir que notre Dieu n’est pas n’importe quel « dieu » mais c’est le Dieu d’Israël, le Dieu d’Abraham, d’Isaac et de Jacob, comme cela nous est rappelé tant de fois dans la Bible.
Ce n’est pas par hasard si le Fils de Dieu s’est incarné en tant que Juif, qu’Il est né en Israël et a exercé tout Son ministère en Israël. Si nous perdons cette notion, alors notre foi est basée sur notre propre conception de Dieu et non pas sur une conception biblique.
En quelque sorte, c’est comme si on avait renversé le verset qui dit : « Et Dieu créa l’homme à Son image » et il est devenu : « Et l’homme créa Dieu à son image » C’est-à-dire qu’on s’est débarrassé du Dieu que la Bible nous présente et qu’on s’est fait un « Dieu » qui nous convient mieux. On lui a enlevé son identité liée au peuple Juif, au pays d’Israël, pour ne pas heurter les sensibilités, surtout de ceux qui ont un problème avec ce peuple et ce pays…
Quand Yéshoua (Jésus en hébreu) reviendra, il est étonnant de lire la façon dont il est présenté dans le livre de l’Apocalypse :
Ne pleure pas, car le lion de la tribu de Juda, le rejeton de la racine de David, a vaincu pour ouvrir le livre et ses sept sceaux. (Apocalypse 5:5)
Si cet esprit de supériorité samaritain nous a contaminés, il est temps de se rappeler ce que Jésus disait aux Samaritains
Vous adorez ce que vous ne connaissez pas […] car le salut vient des Juifs. (Jean 4:22)
Pour connaître celui que nous adorons, il nous faudra donc apprendre pour comprendre, afin de pouvoir adorer Dieu « en esprit et en vérité »
Luc HENRIST
_________________________________________________

Patrick commentaire :

Ouh là là ! Quel mélange de vérités et de mensonges dans cet article !
Les vrais héritiers de la terre promise
La plupart de ces Juifs qui clament que Jérusalem et Israël sont leur terre par droit de descendance mentent. Des tests d’ADN ont prouvé qu’ils non rien, mais absolument rien d’ancestral avoir avec la Palestine ; ce sont des Européens convertis au judaïsme !
Donc, la plupart ne peuvent pas revendiquer ce droit de naissance et ils ne sont pas mieux de ceux qu’ils appellent « Samaritain » ! D’ailleurs, les vrais Juifs orthodoxes ne les reconnaissent pas non plus !
Qui a crucifié Jésus et qui sont les vrais coupables ?
Là aussi, il n’y a pas d’ambiguïté possible, l’évangile ne peut pas être plus clair que cela. Il faut juste lire :
Marc 15:6  Or il leur relâchait à la fête un prisonnier, lequel que ce fût qu’ils demandassent. 
Marc 15:7  Et il y avait le nommé Barabbas qui était détenu avec ses compagnons de sédition, lesquels, dans la sédition, avaient commis un meurtre. 
Marc 15:8  Et la foule, poussant des cris, se mit à lui demander de faire comme il leur avait toujours fait. 
Marc 15:9  Et Pilate leur répondit, disant: Voulez-vous que je vous relâche le roi des Juifs? 
Marc 15:10  Car il savait que les principaux sacrificateurs l’avaient livré par envie
Marc 15:11  Mais les principaux sacrificateurs excitèrent le peuple à demander que plutôt il leur relâchât Barabbas. 
Marc 15:12  Et Pilate, répondant leur dit encore: Que voulez-vous donc que je fasse de celui que vous appelez roi des Juifs? 
Marc 15:13  Et ils s’écrièrent encore: Crucifie-le! 
Marc 15:14  Et Pilate leur dit: Mais quel mal a-t-il fait? Et ils s’écrièrent encore plus fort: Crucifie-le! 
Marc 15:15  Et Pilate, voulant contenter la foule, leur relâcha Barabbas; et, ayant fait fouetter Jésus, il le livra pour être crucifié. 
Devant un tribunal aujourd’hui cela serait une preuve indéniable pour le dossier !
1Thessalonissians 2:14  Car vous, frères, vous êtes devenus les imitateurs des assemblées de Dieu qui sont dans la Judée dans le Christ Jésus; car vous aussi, vous avez souffert de la part de vos propres compatriotes les mêmes choses qu’elles aussi ont souffertes de la part des Juifs, 
1Thessalonissians 2:15  qui ont mis à mort et le Seigneur Jésus et les prophètes, et qui nous ont chassés par la persécution, et qui ne plaisent pas à Dieu, et qui sont opposés à tous les hommes, 
1Théssalonissians 2:16  -nous empêchant de parler aux nations afin qu’elles soient sauvées, pour combler toujours la mesure de leurs péchés; mais la colère est venue sur eux au dernier terme.
Ici, on voit bien des Juifs qui persécutent d’autres Juifs !
 Marc 15:1  Et aussitôt, au matin, les principaux sacrificateurs avec les anciens et les scribes et tout le sanhédrin, ayant tenu conseil, lièrent Jésus et l’emmenèrent et le livrèrent à Pilate. 
Marc 15:2  Et Pilate l’interrogea: Toi, tu es le roi des Juifs? Et répondant, il lui dit: Tu le dis. 
Marc 15:3  Et les principaux sacrificateurs l’accusaient de beaucoup de choses. 
Marc 15:4  Et Pilate l’interrogea encore, disant: Ne réponds-tu rien? Vois de combien de choses ils portent témoignage contre toi. 
Marc 15:5  Mais encore Jésus ne répondit rien, de sorte que Pilate s’en étonnait. 
Dans ces versets, ce sont bien les chefs Juifs qui ont livré Jésus aux autorités romaines, et qui l’accusent de toutes sortes de mensonges à l’étonnement et à la consternation de Ponce Pilate !
Matthieu 27:24  Et Pilate, voyant qu’il ne gagnait rien, mais que plutôt il s’élevait un tumulte, prit de l’eau et se lava les mains devant la foule, disant: Je suis innocent du sang de ce juste; vous, vous y aviserez. 
Matthieu 27:25  Et tout le peuple, répondant, dit: Que son sang soit sur nous et sur nos enfants
Matthieu 27:26  Alors il leur relâcha Barabbas; et ayant fait fouetter Jésus, il le livra pour être crucifié. 
Et qu’est-ce qui est arrivé en 70 après Jésus-Christ ? Ce sang est retombé sur Israël et sur les enfants de ceux qui étaient responsables de la mort de Jésus ! Les légions romaines ont envahi Israël et Jérusalem ; des milliers de Juifs ont été crucifiés par les Romains dans toute la Palestine ; le temple a été détruit et brûlé ; une bonne partie des Juifs se sont exilés !
Tout cela s’est des faits historiques que l’on peut prouver. Alors, d’où vient cette idée que ce sont les Romains les coupables de la mort de Jésus ? Ils n’ont fait qu’appliquer le désir de ses dirigeants Juifs qui haïssaient Jésus pour  avoir dénoncé leur corruption et l’abus de leur pouvoir !
Quant aux Samaritain (l’histoire du bon Samaritain dans le chapitre 10 de Luc), Jésus a fait de cet exemple le cœur de sa politique : « aimez votre prochain comme vous-même ! » Nous sommes devenus tous égaux en Christ-Jésus !
Galates 3:28  il n’y a ni Juif, ni Grec; il n’y a ni esclave, ni homme libre; il n’y a ni mâle, ni femelle: car vous tous, vous êtes un dans le Christ Jésus. 
Galates 3:29  Or si vous êtes de Christ, vous êtes donc la semence d’Abraham, héritiers selon la promesse
Cela a toujours été le plan de Dieu dès le départ avec Abraham : unir les vrais croyants dans la même foi. C’est pour cette raison que Dieu a envoyé Jésus parmi nous, pour nous réconcilier avec lui !
Antisémite, pourquoi détruire au lieu de construire ?
Mettons les choses au clair, d’accord ? Dieu ne s’est pas trompé quand il a choisi Abraham et sa postérité pour vivre en Israël ; quand il a choisi le peuple Juif pendant des siècles pour être son peuple élu. Jusque-là, il n’y a pas d’erreur possible !
Mais Dieu est le Créateur de tous les hommes, et dans son amour et sa sagesse infini, son plan ne s’arrête pas aux Juifs et Israël ! Quand il a appelé Abraham, il l’a appelé pour être le Père de tous les croyants ! Pas des Juifs seulement !
Les Juifs, chronologiquement, ont été les premiers à croire et accepter le Dieu unique de l’univers ! Mais avec la naissance de Jésus-Christ, il a étendu cette grâce à tous les hommes !
Si nous voulons une vraie paix durable et éternelle, nous devons prendre au sérieux ce que Jésus dit de lui-même :
« Moi, je suis le chemin, et la vérité et la vie, nul ne vient au Père que par moi » (Jean 14 :6)
« Et moi, si je suis élevé de la terre, j’attirerai tous les hommes à moi-même » (Jean 12 :32)
Ce qui veut dire en clair qu’il ne peut pas y avoir de paix durable sur terre sans le Prince de paix qui est Jésus-Christ !
En conclusion :
« Jérusalem » est une ville importante aux yeux de Dieu qui en vérité n’appartient pas aux hommes et leur religion. C’est une ville internationale qui devrait unir les hommes ensemble.
Sa présence est vitale dans le monde et sa politique d’aujourd’hui, tout comme est le Moyen-Orient dans la paix dans le monde. Tout a commencé là-bas, et tout va finir là-bas, jusqu’à la grande et terrible « bataille d’Armageddon » qui va se dérouler dans le nord d’Israël !
Christ va en ressortir victorieux et il va régner sur la Terre pendant 1 000 ans, sous un règne que l’on nomme « Millénium » dans la Bible. Mais le reste c’est une autre histoire…
 
 
 
 
 
 
Imprimer ce texte - Cliquez ici pour recevoir ce texte par courriel
Partagez cette page avec :
Sois un ami
Je suis ce qu’on peut appeler un « Don Quichotte » de la plume. Ce qui fait qu’un écrivain devient un artiste, c’est qu’il découvre sa vraie personnalité dans ses écrits. Il n’est pas assujetti aux « On dit », où, « Il ne faut pas que j’écrive cela ». Il est vrai avec l’inspiration qui lui est donnée, pure dans ses pensées. Le prix d’une telle liberté est : « Si tu peux être vrai avec toi-même, tu ne peux être faux avec personne » Patrick Etienne
Cliquez sur mon nom pour m'envoyer un message