L’IMPOSSIBLE POSSIBILITÉ

On raconte l’histoire d’un vieux Juif qui se levait à l’aube et se rendait au Mur de Jérusalem-ouest (aussi appelé “Mur des Lamentations”), et qui priait avec ferveur du matin au soir.
Un jour, une journaliste du London Times, qui l’avait observé jour après jour, lui demanda : « Vous venez prier tous les jours au mur. Depuis combien de temps faites-vous cela et pour quoi priez-vous ? » 
Le vieil homme répondit : « Je viens prier ici tous les jours depuis 25 ans. Je prie pour la paix et la réconciliation entre les peuples de ce pays qui sont tellement divisés par la haine et les conflits »
La journaliste était stupéfaite.
« Quel effet cela vous fait-il de venir ici tous les jours depuis 25 ans et de prier pour la paix alors qu’il y a toujours autant de conflits ? » demanda-t-elle.
Le vieil homme la regarda avec tristesse : « C’est comme si je parlais à un mur »
 Chaque année, à cette époque, nous entendons des chants de Noël comme « Paix sur terre et bonne volonté envers les hommes »
Nous chantons « Douce nuit, sainte nuit… » Et c’est magnifique.
Mais si les anges annonçaient vraiment la paix sur terre … où est-elle ?
Nous regardons le monde qui nous entoure et nous voyons toute cette agitation, cette violence, toute cette souffrance.
Nous voyons les profondes divisions qui fracturent notre pays, notre propre communauté, notre lieu de travail, peut-être même notre propre famille. Les murs qui nous divisent sont si épais… si forts. Et nous nous demandons : « La paix est-elle vraiment possible ? »
Nous entendons parler de guerres et de soulèvements partout dans le monde et nous entendons toujours parler de traités de paix … conclus et rompus, depuis des milliers d’années … On pourrait presque dire que le terme “paix mondiale” est un oxymore.
Et nous regardons en nous-mêmes, et peut-être trouvons-nous l’agitation dans notre propre cœur, la douleur, l’aspiration à autre chose, le désir que notre vie soit bonne et saine. La paix est-elle vraiment possible ?
Le monde n’est pas ce qu’il est censé être, notre vie n’est pas ce qu’elle devrait être. Dieu avait autre chose à l’esprit quand Il a entrepris de créer le monde et tout ce qui s’y trouve.
Une vision de paix, de plénitude et d’unité. Une bonne relation avec Dieu, une bonne relation avec les autres, une bonne relation avec toute la création.
Mais le péché a tout gâché, il a perturbé cette paix et fracturé les relations. Et les murs se sont élevés. Des murs tout autour de nous, des murs entre nous, des murs en nous.
Mais Dieu refuse de laisser le monde dans le chaos, fracturé et brisé. Dieu refuse d’avoir un monde avec tous ces murs, toutes ces divisions.
Alors que fait-Il ?
Dieu entre dans le chaos, les ténèbres, la souffrance. Dieu vient pour être à nos côtés au milieu de tous ces murs, avec l’intention d’abattre les murs et de restaurer Sa paix.
Ésaïe prophétise à ce sujet. Il parle d’un enfant qui sera une lumière dans les ténèbres. Un Messie, un Sauveur, qui viendra rassembler les gens, pour les ramener à Dieu, pour apporter la paix de Dieu à tous les peuples, à toutes les nations.
Il a un nom … Conseiller Merveilleux, Dieu Tout-Puissant, Père éternel, Prince de Paix. Et Il a un visage, le visage fripé et rouge d’un bébé nouveau-né, totalement impuissant et vulnérable, né dans la paille et la pauvreté, d’une mère adolescente et de son fiancé. Et Il inaugure un autre royaume, où la droiture et la justice se rencontrent dans la paix.
Une paix qui n’est pas seulement l’absence de conflit mais la présence de la justice, de l’amour, de la beauté, de la bonté, de la plénitude. Une paix qui fait tomber les murs. Et nous pouvons enfin être en paix avec Dieu, pardonnés et réconciliés avec Lui, en relation intime avec Lui. En paix avec Dieu, parce que nos péchés sont pardonnés.
Et nous pouvons faire l’expérience de la paix les uns avec les autres – surmonter nos divisions et nous rapprocher les uns des autres dans l’amour et la compréhension.
La paix avec les autres, parce que la vengeance disparaît avec la connaissance d’un Dieu juste, la paix en dépit des offenses que nous avons subies.
 La paix dans notre cœur, quelles que soient les situations auxquelles nous sommes confrontés, parce que le Seigneur nous a promis en Jean 14.27 :
 « Je vous laisse la paix, Je vous laisse Ma paix, Je vous la donne. Je ne vous donne pas comme le monde donne. Que vos cœurs ne soient pas troublés et n’ayez pas peur »
La paix de Dieu, qui surpasse tout ce qu’on peut concevoir.
Oui, mes amis, en dépit des guerres et des menaces de guerre, au cœur du tumulte et de l’agitation, en dépit de la douleur et de la souffrance…
NOUS POUVONS AVOIR LA PAIX … Grâce à ce bébé né il y a plus de 2000 ans … Le jour où Jésus-Christ est venu sur terre, la paix est entrée dans le monde entier.
Cet enfant rend cette paix qui paraît impossible …. possible !
« L’impossible possibilité » – un Dieu qui est capable de faire ce que nous, en dépit de toutes nos tentatives et de tous nos efforts, ne pouvons pas faire.
Cet enfant qui allait devenir un homme, pleinement Dieu et pleinement humain, et qui donnerait Sa vie en sacrifice d’amour. Pour sortir du tombeau trois jours plus tard et être couronné Seigneur de tous. L’impossible possibilité.
Voyez-vous, la paix n’est pas une loi ou un ordre du gouvernement qui fait cesser toutes les guerres et le terrorisme…
La paix n’est pas une drogue ou une technique de yoga qui vous guérit de l’anxiété et de la peur …
La paix vient de la foi en notre Sauveur Jésus-Christ, la foi qui nous fait dire :
« Tout va bien, quoi qu’il arrive »
La paix vient du fait de savoir que nous sommes aimés de Dieu et pardonnés.
La question que je vous pose aujourd’hui est celle-ci :
Avez-VOUS cette paix ?
Si vous voulez avoir le genre de paix annoncée par les anges, alors il vous suffit d’accepter le Christ, le Prince de la Paix, dans votre vie, et de Le laisser évacuer toutes vos peurs.
Invitez-Le dans votre cœur, comme votre Sauveur qui est mort pour le pardon de vos péchés, afin que vous soyez en paix avec Dieu.
Voilà pourquoi il y a Noël, voilà pourquoi Il est venu dans notre monde, il y a plus de 2000 ans.

 

Prière de Saint François d’Assise

Seigneur, fais de moi un instrument de ta paix,
Là où est la haine, que je mette l’amour.
Là où est l’offense, que je mette le pardon.
Là où est la discorde, que je mette l’union.
Là où est l’erreur, que je mette la vérité.
Là où est le doute, que je mette la foi.
Là où est le désespoir, que je mette l’espérance.
Là où sont les ténèbres, que je mette la lumière.
Là où est la tristesse, que je mette la joie.
Ô Seigneur, que je ne cherche pas tant
à être consolé qu’à consoler,
à être compris qu’à comprendre,
à être aimé qu’à aimer.
Car c’est en se donnant qu’on reçoit,
c’est en s’oubliant qu’on se retrouve,
c’est en pardonnant qu’on est pardonné,
c’est en mourant qu’on ressuscite à l’éternelle vie.
Patrick :
Puissions-nous durant cette période de Noël répéter sincèrement dans notre cœur cette prière de Saint François, de la vivre chaque jour dans l’année, et d’en faire notre crédo de foi !

Plus dans la section

Sois un ami

Related Post