L’ÉTRANGE DECOUVERTE DE CES FEMMES À MOITIÉ HYSTERIQUES  

Jésus est-Il vraiment ressuscité d’entre les morts ? 1ère partie

Pourquoi Jésus de Nazareth a-t-Il été crucifié ? Parce qu’Il avait affirmé des choses scandaleuses sur Lui-même. Il prétendait être le seul et unique Fils de Dieu. Qui aurait pu prendre cette déclaration au sérieux ?
Si Jésus est vraiment ressuscité d’entre les morts, Sa prétention à être le Fils unique de Dieu a un poids considérable. Par contre, si la Résurrection n’a jamais eu lieu, alors Jésus peut être considéré comme un personnage historique intéressant et tragique parmi tant d’autres.
En examinant cette question, il y a trois faits principaux qu’il convient de prendre en compte :
PREMIER FAIT : LA DÉCOUVERTE DU TOMBEAU VIDE DE JÉSUS.
Cette découverte est rapportée dans pas moins de 6 sources, dont certaines sont parmi les plus anciennes du Nouveau Testament. Ceci est important car lorsqu’un événement est relaté par deux ou plusieurs sources distinctes, la confiance des historiens dans la réalité de l’événement augmente, et plus les sources sont proches de la date des événements relatés plus elles sont considérées comme crédibles.
Après l’arrestation de Jésus, Pierre – l’un de Ses plus proches disciples – a nié trois fois être un proche de Jésus, et les autres disciples du cercle intime se sont enfuis en abandonnant Jésus. Même si l’on choisit d’être sceptique vis-à-vis du récit des Evangiles, il est difficile d’imaginer que cela puisse être un détail inventé par l’Église primitive car cela ne contribue certainement pas à la bonne réputation des disciples.
Ce sont les femmes qui sont restées près de Jésus et qui ont assisté à Sa mort sur la croix (avec l’apôtre Jean), et ce sont les femmes qui L’ont vu en premier après Sa résurrection.
Les Évangiles rapportent qu’au moins cinq femmes, dont plusieurs, comme Marie Madeleine, sont citées nommément, furent les premières à voir que le tombeau de Jésus était vide. Après Sa crucifixion, Jésus est d’abord apparu à Marie Madeleine et à ces autres femmes (ou du moins à certaines d’entre elles).
Si l’on considère qu’au premier siècle en Israël, le témoignage des femmes n’était pas pris au sérieux, même devant un tribunal, c’est un détail important et significatif.
Le Talmud, qui est une transcription de la loi orale juive, nous donne une idée de l’attitude envers les femmes dans l’Israël du premier siècle, lorsqu’on sait qu’il met le témoignage des femmes au même niveau que celui des joueurs (joueurs de dés et colombophiles, pour être exact) et des esclaves. Une prière matinale courante des hommes juifs était de remercier Dieu que Tu ne m’as fait ni païen, ni esclave ni femme.  
En fait, lorsque les femmes rapportèrent qu’elles avaient vu Jésus vivant, les disciples ne les prirent pas au sérieux. La vraie question est donc la suivante : Pourquoi les quatre auteurs de l’Evangile prétendent-ils que les femmes ont été les premiers témoins de la Résurrection alors que personne dans leur culture ne prenait le témoignage de femmes au sérieux ?
Même au deuxième siècle, le philosophe romain Celse se moquait du christianisme en disant que c’était une religion fondée sur le témoignage de Marie Madeleine, une femme à moitié hystérique.
Par conséquent, le fait que les femmes furent les premiers témoins de la Résurrection est certainement un fait historique et il semble peu probable que les auteurs de l’Evangile aient inventé ce détail pour convaincre les gens de la résurrection de Jésus.
Un embellissement les aurait conduits à prétendre que les hommes avaient fait cette découverte. Ce détail pointe donc vers le contraire: les auteurs des Evangiles étaient plus soucieux de rapporter ce qu’ils savaient être vrai que de fabriquer de toutes pièces une histoire pour la rendre plus crédible auprès du grand public.
La combinaison des détails embarrassants comme le reniement de Pierre et l’abandon de Jésus par Ses disciples masculins, ou le fait que les premiers témoins de la Résurrection furent des femmes, sont autant de détails qui n’auraient certainement pas été inventés si les Evangiles n’étaient que des récits fictifs, et à plus forte raison s’ils étaient conçus pour gagner des convertis à une nouvelle religion.
Notre croyance dans la tombe vide est encore renforcée par la réaction des autorités juives : lorsqu’elles apprirent que le tombeau avait été trouvé vide, elles accusèrent les disciples de Jésus d’avoir volé Son corps, admettant ainsi que le tombeau de Jésus était bel et bien vide.
La plupart des historiens acceptent sans réserve la crédibilité des déclarations bibliques sur le tombeau vide. – Et vous, qu’en pensez-vous ?
(A suivre)
 
88888

Plus dans la section

Sois un ami

Related Post