L’éternité, c’est important.

L’éternité, c’est important parce que nous sommes des êtres éternels (qui ne sont assujettis que temporairement au temps). Il n’est donc pas surprenant que l’éternité éclairait pratiquement tout ce que Jésus disait concernant la vie ici-bas.

Comme nous, les fermiers, les pêcheurs et les mères de famille qui étaient allés L’écouter sur les rives du lac, étaient obsédés par le présent – ils voulaient la justice, la guérison et la liberté, ici et maintenant.

Mais pour les aider à comprendre le sens de leur présent, Jésus leur parlait continuellement du futur.

Vous êtes bienheureux maintenant, disait Jésus, quand vous endurez et essayez de redresser des injustices et des torts de toutes sortes, parce que, dans mon Royaume, vous connaîtrez une vie merveilleuse qui durera éternellement.

Vous pouvez même sauter de joie dès maintenant, disait-Il, car une magnifique récompense vous attend dans les cieux. 

Vous vous souvenez de l’époque où vous étiez au lycée ou à l’université et que vous étudiez dans l’espoir d’obtenir votre diplôme ? Vous avez travaillé dur en classe, vous avez fait vos devoirs, vous avez révisé assidûment jusque tard dans la nuit, en prévision des examens.

Mais de temps en temps, vous formez une image dans votre tête qui vous remplit d’espoir. Dans cette image, vous vous voyez en train de monter sur l’estrade, vêtu de vos plus beaux habits, votre visage s’illumine d’un sourire béat, les flashs des appareils photo crépitent, et votre main se tend pour recevoir votre diplôme.

Tous vos efforts sont derrière vous ; maintenant, ce sont les récompenses qui vous attendent.

Si vous êtes un disciple du Christ, c’est le ciel qui se dessine quand vous pensez à votre récompense future. C’est ce qui donne un sens à tout le reste. Et c’est quelque chose de bien réel – tout aussi réel que la lutte que livrez ici-bas tous les jours.

Vous pouvez d’ores et déjà savourer le ciel dans chaque fibre de votre âme, parce qu’alors, tous vos efforts seront derrière vous et toutes vos récompenses devant vous.

 —Rick McKinley  [1]

***

Même dans les pires situations qui, en apparence, dépassent nos capacités, Dieu sait ce que notre cœur peut supporter. Je suis fermement convaincu que notre vie ici-bas est temporaire, et que nous sommes en train d’être préparés pour l’éternité. Que notre vie ici-bas soit bonne ou mauvaise, la promesse du ciel nous attend.

Quand je traverse des moments difficiles, j’ai toujours l’espoir que Dieu me donnera la force d’endurer les épreuves et les peines, et que des jours meilleurs m’attendent, si ce n’est ici-bas, en tout cas certainement au ciel.

Nick Vujicic [2]

***

David Livingstone, le grand apôtre de l’Afrique, vit le jour dans une famille pauvre, et dut lutter dès son enfance pour acquérir une éducation, tout en subvenant à ses besoins et à ceux de sa famille. Lorsqu’il prit la décision, alors qu’il était encore un jeune homme, de devenir missionnaire, il dut subir les moqueries de son entourage. Même ses proches tentèrent de l’en dissuader. Lorsqu’il arriva en Afrique, quantité d’épreuves l’attendaient : non seulement il fut confronté aux difficultés de la vie quotidienne et aux dangers propres à ce continent, mais il dut également faire face à de nombreuses épreuves d’ordre spirituel.

Pourtant, il voyait plus loin que les circonstances immédiates, comme le résument ces quelques mots prononcés devant les étudiants de Cambridge :

S’il est vrai que l’anxiété, la maladie, la souffrance, les dangers occasionnels, sans parler du renoncement aux conforts de la vie, peuvent parfois nous faire hésiter et finissent par faire vaciller notre esprit, Dieu fasse que cette incertitude ne soit que passagère ! Toutes ces contrariétés sont dérisoires en comparaison de la gloire qui nous sera révélée [au Ciel]. Voyez-vous, je n’ai jamais fait de sacrifice ! [3]

***

J’ai combattu le bon combat, je suis allé jusqu’au bout de la course, j’ai gardé la foi. [4]

Paul compare sa vie à une course : Je suis allé jusqu’au bout de ma course.

Là-haut, c’est la ligne d’arrivée, et le juge attend de couronner le concurrent qui la franchira en vainqueur. Le long du parcours de la course, les témoins regardent la compétition et encouragent leurs favoris.

Paul avait couru sa course presque jusqu’au bout. La ligne d’arrivée était juste devant lui, et il voyait la couronne étincelante sur le point d’être déposée sur sa tête. Le coureur bande tous ses muscles et il jette toute son énergie dans la course. C’est ainsi que Paul avait vécu.

Nous devons faire constamment de notre mieux, si nous voulons gagner la course de la vie.

Et par ailleurs, la vie est un investissement qui nous est confié, que l’on doit entretenir, protéger et utiliser, et pour finir, ramener à la maison intact.

J’ai gardé la foi.

La vie de chaque homme est en quelque sorte un investissement – chaque être humain est appelé à rendre des comptes. Tout ce que Dieu nous donne est un investissement.

La parabole des talents en est la parfaite illustration.

Les jeunes devraient comprendre que la vie et ses privilèges ne leur appartiennent pas – tout ce qu’ils ont et tout ce qu’ils sont, ils l’ont reçu de la main de Dieu, non pas pour en user pour leur plaisir personnel, mais pour être une bénédiction pour les autres ; et à la fin, ils devront rendre des comptes – non pas pour les talents bruts qu’ils ont reçus au départ, mais pour les talents que l’usage aura fait fructifier.

L’histoire de l’homme qui avait reçu un seul talent doit servir d’avertissement à tous ceux qui n’auront pas mis à profit leurs dons et les occasions qui leur étaient offertes.

Et maintenant, la couronne de la victoire m’attend.

Dans l’Antiquité, le coureur qui franchissait le premier la ligne d’arrivée ne recevait qu’une simple couronne de lauriers, mais c’est une couronne étincelante de gloire que recevra chaque chrétien ayant couru cette course.

Donc, la vie vaut certainement la peine d’être vécue pour autre chose que le plaisir que procure la réussite dans ce monde. Ceux qui vivent la vie de foi recevront une couronne. Il se peut même qu’un homme connaisse l’échec dans les affaires de ce monde, et ne réussisse pas dans la vie, en tout cas d’après les critères des hommes, mais qu’il soit néanmoins victorieux au vrai sens du terme, et qu’il mérite des récompenses éternelles.

Si nous vivons bien ici-bas, nous nous amassons des trésors au ciel.

J. R. Miller [5]

***

Moïse estimait en effet que l’opprobre du Christ était une plus grande richesse que les trésors de l’Égypte, qui auraient pu lui appartenir, car il regardait plus loin, vers la récompense. [6]

Il regardait au-delà du présent, de ses problèmes et de ses tentations, et il voyait Jésus. Il avait les yeux fixés sur l’éternité et ses magnifiques récompenses, et il estimait que les richesses du Christ avaient bien plus de valeur que tous les trésors de l’Égypte, la nation la plus riche et la plus puissante de son époque, dont il aurait pu devenir le pharaon. [7][8]

***

Jésus disait : Car là où est ton trésor, là sera aussi ton cœur. [9]

Certains citent ce verset à l’envers en disant : Là où est ton cœur, là sera aussi ton trésor. Mais ce n’est pas du tout la même chose. Le Seigneur disait que là où est votre trésor, là aussi est votre cœur.

Et maintenant, relisons ce passage que nous connaissons si bien :

Que votre cœur ne se trouble pas. Croyez en Dieu, croyez aussi en Moi. Il y a beaucoup de demeures dans la maison de mon Père. Sinon, Je vous l’aurais dit ; car Je vais vous préparer une place. 

C’est dans Jean 14:2. Et en Matthieu 6:19–21 [10], nous lisons :

Ne vous amassez pas des richesses sur la terre où elles sont à la merci de la rouille, des mites qui rongent. Il aurait pu ajouter et que le feu consume. Et des cambrioleurs qui percent les murs pour voler. Amassez–vous plutôt des trésors dans le ciel, où il n’y a ni rouille, ni mites qui rongent, ni cambrioleurs qui percent les murs pour voler. Car là où est ton trésor, là sera aussi ton cœur.

Je me demande quelle est la chose que vous chérissez le plus ? Où se trouve votre trésor ? Avez-vous amassé des trésors dans le ciel ?

Vous êtes peut-être pauvres mais cela ne signifie pas que vous avez des trésors au ciel. Ce n’est pas une question de pauvreté ou de richesses, mais de savoir si vous avez amassé des trésors au ciel.

***

[1] Ce beau désordre (Multnomah Books, 2006).

[2] La vie sans limites (Doubleday, 2010).

[3] À l’assaut des obstacles (Aurora Production, 2010).

[4] 2 Timothée 4:7 BFC.

[5] Le message de Paul pour aujourd’hui (Hodder and Stoughton, 1904), adaptation.

[6] Hébreux 11:26.

[7] Hébreux 11:24–27.

[8] Daily Might (Aurora Production, 2004).

[9] Matthieu 6:21SEM.

[10] SEM

Plus dans la section

Sois un ami

Related Post